Utawarerumono : Mask of Truth

 

Attention, on démarre avec du spoil de la fin de Mask of Deception !
Le Mikado est mort, la princesse Anju a disparu, Oshtor est déclaré comme traître, bref, l'Empire de Yamato est divisé et vulnérable à toute attaque, y compris interne. C'est dans ces circonstances que Haku décide de prendre l'identité du défunt Oshtor, de se faire passer pour mort, et de tout faire pour rendre le trône à la princesse Anju. Pendant ce temps, Kuon, rentrée chez elle, prend ses responsabilités de princesse et accepte d'envahir Yamato, tout en espérant retrouver ses amis...

Vous l'aurez compris, on ne rigole plus (ou alors, nettement moins) avec cette seconde partie du dyptique Utawarerumono. Parviendrez-vous à ramener la stabilité au cœur de l'Empire ? Et Mask of Truth est-il à la hauteur de Mask of Deception ? Voyons ça !

La fin de l'illusion

On prend les mêmes et on recommence !

Techniquement, c'est simple : c'est la même chose que Mask of Deception. Même moteur, mêmes illustrations, même déroulement des événements... Bref, on est en terrain connu du point de vue technique, visuel, et sonore, et c'est toujours aussi sympathique.

Le jeu lui-même se déroule également de la même façon que la première partie, pour un jeu à nouveau mi visual novel, mi Tactical RPG. Concrètement, vous allez donc faire défiler des lignes et des lignes de dialogues et voir diverses petites scènes avant, de temps en temps, d'avoir droit à un combat.
Bref, on reprend tout de suite ses marques et, à part quelques petits ajouts et affinages, rien de bien spécial n'est à signaler de ce côté.

Stratégie gagnante

La tactique, c'est magique

Puisqu'il n'y a rien à dire de plus sur les parties hors combats, allons-y pour s'attaquer à ce sujet. Comme dans le premier épisode, c'est un classique tour par tour et il faudra veiller à la portée de vos attaques. Les attaques critiques sont toujours de mise avec le bon timing, tout comme les défenses critiques. Quant au gameplay, vous pouvez à chaque tour vous déplacer et lancer une action (attaque ou soin).

 

Une fois de plus, chaque attaque fait gagner de l'expérience à vos personnages, mais c'est également le cas des soins, ce qui permet désormais de faire évoluer les personnages sans avoir à les forcer à attaquer sans relâche.Une bien bonne idée.
Chaque fin de combat vous accorde aussi une masse d'XP assez importante (du moins la première fois que vous achevez ce combat dans l'histoire) et quelques Bonus Points qui permettent de faire évoluer les stats des personnages sans attendre un passage de niveau. Grande nouvelle : l'attribution de ces points peut désormais se faire directement au menu de la base, et pas uniquement à la fin d'un combat.

Signalons enfin la possibilité de faire des combats d'entraînement entre les membres de votre équipe. Les deux groupes sont aléatoirement définis et tout le monde accumule de l'XP, même l'équipe que vous ne contrôlez pas. Et si vous remportez la victoire, des Bonus Points viennent s'ajouter à la cagnotte.

Suite et fin d'une grande aventure

Petit relooking efficace

Disons-le franchement, Mask of Truth donne formellement l'impression que le dyptique Utawarerumono est en fait un seul jeu coupé en deux parties, tant les changements sont minimes. On trouve quelques ajouts fort sympathiques (voir plus haut), un peu de relooking au niveau de l'interface (la jauge de zèle est bien plus claire que dans la première partie), mais ça reste la même chose sur la majorité des plans.

Reste toutefois une ambiance et un scénario plus sombres et plus durs que dans la première partie, qui laisse nettement moins de place au fanservice et à l'humour (mais rassurez-vous, il y en a toujours quand même, on ne peut pas rester sérieux éternellement, même si on a pris la place d'Oshtor).
Pour résumer, Utawarerumono : Mask of Truth convaincra ceux qui ont aimé Mask of Deception, mais aura bien du mal à se faire un nouveau public, tant il ne résume rien de ce qu'il s'est passé dans la première partie et reste bien ancré dans son style à mi chemin entre visual novel et Tactical RPG.
Cela reste un solide représentant du genre et ceux qui veulent connaître la fin de l'histoire en auront pour leur temps et leur argent.

Trailer de lancement