​Version Éditeur

Test de Shadow of the Tomb Raider

On y arrive, la trilogie initiée en 2013 par le reboot de la série mettant en scène notre aventurière Lara Croft, touche à sa fin avec Shadow of the Tomb Raider qui succède à Tomb Raider et Rise of Tomb Raider. Une conclusion qui vaut le coup ? Direction l’Amazonie pour vous répondre !
 

Une Lara en devenir

Depuis Tomb Raider, on découvre une jeune Lara, souvent malmenée qui se construit petit à petit. Dans Shadow of the Tomb Raider, Lara est plus profonde, ses choix influencent beaucoup le monde qui l’entoure. Elle se pose beaucoup de questions. Heureusement Jonas, son fidèle ami, l’accompagne pendant son périple et est là pour l’écouter, la réconforter et même la remettre sur le droit chemin. Les sentiments sont plus exposés dans cet épisode. On en apprend plus sur elle, sa famille et même l’organisation « les Trinitaires ».

Après l’île de Yamataï pas très accueillante située dans le Pacifique et la quête de la Source Divine dans Rise of The Tomb Raider, Lara débute son aventure en plein crash dans l’Amazonie. Pas de panique, il n’y aura aucun spoiler sur l’histoire mais sachez que Lara est toujours sur les traces de l’Ordre de la Trinité convoitant une relique capable de déclencher une apocalypse prédite par les Mayas… Lara voyagera du Mexique en passant par l’Amazonie au Pérou. Une épopée où aucune lassitude n'apparaît. Le scénario est prenant et on a jamais l’impression de faire la même chose.
Avant de partir en mission, il convient de choisir son niveau de difficulté parmi quatre, allant de facile à très difficile. Chaque niveau augmentant ou non la difficulté des combats, les indices lors de l’exploration,…

 

Shadow of the Tomb Raider
Le début de l'aventure


L'exploration au cœur du jeu

Le premier épisode se basait sur la survie et on l’a vite associé à un Uncharted-like avec de nombreuses scènes de gunfights. Le second avait su marié habillement ses séquences d’actions à d’autres poussant plus à l’exploration. Dans Shadow of The Tomb Raider, l’exploration prend le dessus. Ce monde semi-ouvert regorge de lieux à explorer. On a toujours des objets à trouver et les sacs d’aventuriers disséminés dans la jungle, permettent de les afficher sur la carte. L’instinct de survie qu’on active via la touche R3 est toujours de la partie. On peut l’améliorer mais nous y reviendrons plus bas. La jungle nous offre tantôt des décors et des panoramas à perte de vue et d’autres où la sensation d’étouffement est plus présente. Les tombeaux facultatifs (au nombre de neuf) sont également d’actualité et offrent des compétences supplémentaires.
Que ce soit lors de la trame principale ou dans les tombeaux, Eidos Montréal et Crystal Dynamics ont mis le paquet sur les énigmes. Elles sont d’une grande réussite, extrêmement bien pensées : vitesse, combat, réflexion, recherches sont au rendez-vous. Certains mécanismes sont gigantesques et l’observation sera de rigueur. La mort y est également fréquente !
Pour aider notre chère Lara a traversé cette jungle, elle a accès à de nouveaux éléments. Les piolets servent toujours à grimper sur certaines surfaces et se rattraper mais Lara peut maintenant traverser des corniches et se servir de son grappin pour descendre en rappel et se balancer pour atteindre des rebords.

Le jeu propose également plus de passages aquatiques où murènes et banc de piranhas tentent de vous tuer. Heureusement les algues permettent à Lara de se cacher. Des poches d’air seront disponibles pour reprendre son souffle. Les étroits passages et le manque d’air ajoutent du stress à l’aventure.
Bien sûr, en plus de l’aventure principale, des tombeaux, les villageois proposent des quêtes annexes rallongeant la durée de vie mais permettant également de visiter certains lieux. Les quêtes sont intéressantes à réaliser et offrent de belles récompenses. Enfin, des passages précalculés de plateforme où Lara doit avancer pour éviter le danger sont également de la partie et confortent encore plus cette variété dans les actions.
 

Shadow of the Tomb Raider
Lara doit reprendre sa respiration lors de passages aquatiques


Des combats plus en retrait et quelques nouveautés

Certains joueurs trouveront que les combats sont moins présents et c’est le cas. Les affrontements ont plus été pensés pour jouer furtivement et éliminer les ennemis un à un. Pas de panique, on a pensé aux bourrins et certaines échauffourées se jouent forcément en frontal. Mais dans la plupart des cas, Lara doit user de ses atouts pour éliminer ceux qui se dressent devant elle. L’instinct de survie marque les ennemis, en jaune ils sont isolés et en rouge, ils sont visibles par les autres. Comme dans les premiers épisodes, Lara ne fait pas dans la dentelle et use des piolets et du couteau pour évincer en silence ses ennemis. Lara peut également s’enduire de boue pour être moins visible et se cacher dans des murs de végétations. (John Rambo est passé par là ) Mêmes les soldats équipés de lunettes thermiques seront dupés. Les branches des arbres permettent également de tendre des embuscades et si la compétence « Serre d’aigle » est débloquée, de les suspendre (comme Batman).

Vers la fin du jeu, Lara peut également équiper ses flèches de venins. Les ennemis devenus fous se mettront à tirer sur leurs alliés avant de trépasser.

Comme les autres Tomb Raider, explorer, ramasser, tuer génère de l’expérience, débloquant des points de compétences. Lara dispose d’un arbre ou plutôt d’un nuage de compétences réparti sur trois catégories : chercheur pour les capacités d’exploration, guerrier pour les combats et armes et pilleur pour la fabrication et la furtivité. On commence au centre du nuage et il est possible de débloquer les compétences adjacentes à celles déjà acquises. Certaines compétences sont liées aux tombeaux et donc déverrouillées uniquement en les terminant.
Le crafting est également de la partie. Il faut améliorer ses armes comme avant au feu de camp. On y améliore la puissance, la capacité de munitions, la maniabilité, la précision, tout cela sur plusieurs niveaux. Les marchands sont utiles et permettent d’acquérir des pièces d’équipements, munitions, ressources et nouvelles armes moyennant des pièces d’or qu’on ramasse.
La cueillette est utile et permet de soigner ou augmenter la perception de Lara. Enfin au feu de camp, Lara peut se confectionner des tenues pour booster ses compétences : ramasser plus de ressources, augmenter le temps à être repérée, récupérer plus rapidement sa santé, …

Shadow of the Tomb Raider
Améliorer ses armes est essentiel


Un jeu graphiquement somptueux

La réalisation est assez exceptionnelle sur Shadow of the Tomb Raider. Pour les possesseurs de PS4 Pro et/ou de TV HDR, l’option HDR est disponible (avec les deux modes : Haute résolution et Haute fréquence d’images pour la PS4 Pro). Les équipes d’Eidos Montréal et Crystal Dynamics ont fait un travail exceptionnel. Les effets de lumière sont splendides, il suffit de regarder les clichés suivants pour s’en rendre compte.

 


 

 

 

A tout cela s’ajoute la jungle luxuriante, la faune, la flore, les cités recréées, les tombeaux, les passages aquatiques, les catastrophes naturels (et humaines), les grottes. La direction artistique est soignée et le voyage chez les Mayas prend tout son sens. Bref le jeu offre de superbes panoramas et le mode photo risque d’être fort utile. Un concours est d’ailleurs intégré au jeu. On notera tout de même quelques textures un peu plus pauvres lors de certains passages et quelques bugs de collision.
La modélisation des personnages est également réussie. Les cheveux de Lara se rapprochent de plus en plus de la réalité telle une publicité l’Oréal (et surtout avec le tressFX utilisé depuis le reboot pour rendre très réaliste la chevelure de notre belle donzelle). Elle la remet même en place lorsqu’elle sort de l’eau. Les personnages secondaires sont certes moins détaillés mais chaque village regorge de vie.
La bande son est l’œuvre de Brian D’Oliviera à qui l’on doit les BO de Tearaway, Resident Evil 7 ou encore Papo & Yo. Le doublage VF est réussi même si la musique peut étouffer les paroles des personnages lors de certaines cutscenes. Certains reprocheront également qu’il ne s’agit plus d’Alice David qui double Lara (comme les deux premiers opus). Pour Shadow of the Tomb Raider, c’est Anna Sigalevitch qui s’en charge.
 


Shadow of the Tomb Raider
Le mode photo en action