​Version Éditeur

Test de Déraciné

Annoncé lors de précédent E3, Déraciné est le fruit du travail du célèbre studio FromSoftware, père des Dark Souls, Bloodborne et du très attendu Sekiro : Shadows Die Twice et de Japan Studio, la filiale japonaise de Sony qui a officié sur des titres comme The Last Guardian, Gravity Rush, …

 

Petite mise en jambes

Déraciné est une nouvelle expérience en Réalité Virtuelle exclusive à la Playstation 4. Attention, l’utilisation de deux PS Move est obligatoire. On oublie la Dualshock 4 pour cette aventure. Chaque move représente l’une de nos mains dans le jeu.
Les premières minutes de jeu sont consacrées aux mouvements et aux principes du jeu. Tous les joueurs un peu sensibles au Motion Sickness seront ravis d’apprendre que dans Déraciné, il n’y a aucun problème de ce côté-là.
Les mouvements se font par téléportation et on pivote de quelques degrés grâce aux touches   et . La gâchette d’un des Playstation Move permet de saisir un objet et de l’examiner. On peut s’accroupir, consulter son inventaire (via la touche ou du move gauche).
Très rapidement, le joueur récupère deux anneaux, l’un rouge est relatif à la vie. On apprend qu’il peut abriter la durée d’une vie. Il peut ainsi prendre la vie de quelque chose de vivant (une fleur) et d'insuffler dans un autre de même taille. L’anneau bleu, lui, gère le temps et permet de changer de jour. C’est ainsi instinctif et très immersif.
 

Deracine
Note fantôme peut saisir des objets et les observer


Fantôme es-tu là ?

Déraciné propose un scénario assez original. On incarne un fantôme qui doit découvrir qu’elle est sa destiné au sein d’un orphelinat isolé. Notre poltergeist fait la rencontre rapidement de Yuliya une adolescente qui lui demande de devenir son ami et de lui prouver qu’il est bien là. On se rend vite compte que tout est figé dans cet univers. Il y a juste des animations des personnages que l’on rencontre lorsqu’on interagit avec eux. Après quelques minutes, on comprend que dans un premier temps on doit réaliser des missions un peu rébarbatives pour nouer un lien avec chaque personnage. En avançant, on appréhende vite les tenants et aboutissants et surtout pourquoi on est là et pourquoi le temps est au coeur de l’aventure. Pas de spoiler, on s’arrête ici pour l’histoire mais le jeu nous pousse tantôt dans la joie, tantôt dans la tristesse.

​Ce qui est sûr c’est que les quatre ou cinq heures de jeu vous feront visiter tous les recoins de l’orphelinat (et bien plus). En voyageant dans le temps, certaines pièces s’ouvrent, d’autres se ferment, Des chats, capables de vous voir, bloquent certains passages. La narration est au coeur de l’aventure. En bougeant des objets et à proximité des personnages, des globes lumineux permettent d’obtenir des indices sur la suite de l’histoire. Les énigmes ne sont pas très complexes et en observant bien, on trouve la solution assez rapidement. Le jeu est scripté ce qui limite énormément la rejouabilité.
 

Deracine
Le jeu est magnifique et très détaillé surtout sur PS4 Pro


Un réalisation solide

Le premier jeu en Réalité Virtuelle de FromSoftware est graphiquement réussi. La téléportation qui peut gêner certains joueurs permet d’offrir un jeu plus abouti sur le VR. On reconnait tout de suite la Direction Artistique du studio. Les différentes salles de l’orphelinat sont détaillées. On ne constate aucun aliasing, assez présent dans les autres productions en VR. Les thèmes musicaux au violon retranscrivent avec brio les différentes émotions. Le jeu est traduit en français et le doublage est de qualité.

Deracine
Comment ouvrir ce coffre ? On le découvre rapidement