• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Pilou


  • ps4

    Battlefield V
    Editeur : Electronic Arts
    Developpeur : Dice
    Genre : FPS
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 20 novembre 2018
    Trophées : Oui
    Support


    Partager sur |

    test de Battlefield V

    Version Éditeur

    Test de Battlefield V

    Publié le dimanche 09 décembre 2018 à 20h50 par Pilou - 911

    Après Battlefield 1 et la Grande Guerre, cette année, Electronics Arts et DICE, s'attarde sur la Seconde Guerre Mondiale. Qu'apporte ce nouvel opus ? Voici notre avis sur la question.


    Les récits de guerre

    Là où certains titres abandonnent la campagne solo pour se consacrer exclusivement au multijoueur, Battlefield V continue dans sa lancée initiale et nous fait découvrir la destinée de personnages hauts en couleur par le biais des récits de guerre.
    On débute la campagne solo par une introduction “l’appel de ma patrie”, une alternance de scénettes survitaminées relatant différents aspects du conflit : attaque de bombardiers, attaque de convois au fusil de précision, bataille de tank en Afrique. Une petite mise en bouche des plus intéressantes.
    De base, les récits de guerre ,qui au passage raconte des événements inconnus ou peu abordés du conflit, proposent trois campagnes. Une quatrième est disponible depuis le 5 décembre.

    Le premier récit “Sous aucun drapeau”, nous relate, en 1942, la mission de Billy Bridger et de son mentor, Mason, membres de la Special Boat Section, et tentant de saboter la Luftwaffe en pleine Afrique.
    Dans “Nordlys”, nous sommes en 1943 et celà fait 3 ans que la Norvège est occupée par l’Allemagne Nazie. Le joueur incarne Solveig, une jeune résistance chargée d’infiltrer une base secrète où est retenue sa mère. Les Allemands travaillent sur une nouvelle arme…
    La troisième campagne se déroule dans le sud de la France en 1944. On suit les péripéties de Deme, un “Tirailleur” Sénégalais qui cherche la reconnaissance de l’Armée Française par tous les moyens.
    Disponible depuis le 20 novembre, Battlefield V a déjà eu le droit à la mise à jour majeure ajoutant une un quatrième récit de guerre au tableau : “le Dernier Tigre”. On passe de l’autre côté du conflit, en 1945. Commandant d’un tank Tigre I, votre mission est de stopper les forces américaines en marche vers le Rhin grâce à votre équipage et le Tigre I.
    Ce quatrième récit nous fait tout de suite penser à Fury, le film avec Brad Pitt.

    Chaque mission propose quatre niveaux de difficultés, des collectibles et des récompenses pour le multijoueur.
    Dans l’ensemble les récits de guerre sont une réussite, offrant des passages mémorables et d’autres un peu moins. Chaque récit est parlé dans la langue du héros, mieux vaut donc activer les sous-titres.
    L’IA est limitée et certains bugs se déclenchent, il m’est arrivé deux ou trois fois qu’un ennemi disparaisse purement et simplement devant moi où que d’autres traversent des murs infranchissables.
    Mais on ne peut que recommander ces récits qui abordent des thèmes comme la fratrie, la loyauté, la désertion, le racisme, l’amitié, le sacrifice, la famille, la reconnaissance, ... Les quatre personnages abordés offrent une superbe immersion dans l univers de la Seconde Guerre Mondiale et le multijoueur.
     

    test de Battlefield V
    Voici l'héroine de Nordlys


    Renouveau du multijoueur ?

    Même si le solo est intéressant. On attend au tournant le multijoueur qui a toujours fait la renommée de la série. Et pour le coup, c’est banco. Le multijoueur de Battlefield V envoie du lourd.
    On a toujours à faire à quatre classes de personnages : assaut, médecin, soutien et éclaireur. DICE a accentué le teamplay et propose des classes vraiment complémentaires. Plus besoin d’être médecin pour requinquer les membres de son escouade, chaque classe peut ranimer ses alliés. Le joueur peut porter une trousse de soins pour regagner de la vie. Le médecin fournit lesdites trousses alors que la classe soutien approvisionne son escouade en munitions. L’éclaireur repère les ennemis tout en restant assez loin du combat, chaque balle doit faire mouche. Enfin la classe assaut est assez polyvalente et dispose d’armes antichars bienvenues.

    En réalisant toutes ses actions, le joueur obtient des points d’équipes. Le chef d’escouade peut ainsi les dépenser et obtenir des chars lance flammes, des caisses de ravitaillement parachutées ou encore une destruction de zones via des missiles V2. A chaque fin de partie, la meilleure escouade est mis en avant.
    Grosse nouveauté de cette édition 2018, la Compagnie permet de personnaliser chaque classe de personnages ainsi que les véhicules. On y sélectionne ainsi ses armes, équipements, apparence du personnage de la classe qui colle mieux à notre façon de jouer. Chaque arme a sa progression et sa customisation : viseur, peinture, équipement ainsi que des spécialisations, sortes d’atout qui améliorent certaines caractéristiques comme la visée, la stabilité, ...
    Même chose pour les véhicules et la classe. Pour la classe, la spécialisation est encore plus poussée grâce aux rôles de combat : ramasser plus de munitions, récupérer plus de vie avec les trousses de soins, … Pour l’instant seules les armées anglaises et allemandes sont disponibles.

    L'Armurerie permet de dépenser l’argent virtuelle du jeu en achetant des armes, kits, tenues. Les tâches (spéciales ou défis quotidiens) sont un bon moyen d’en obtenir.

    De base, le jeu propose neuf maps multijoueurs (après la mise à jour) : champs d’Arras, ville de Rotterdam, sommets enneigés, château en ruine, Les maps sont variées et très bien conçues. Les modes de jeu sont également d’une grande qualité. Percée, Domination, Conquête, Match à mort par équipe, Lignes de Front, le multijoueur offre de très longues heures de jeu, surtout à 64 joueurs.
    Grandes Opérations est la petite nouveauté. Ce mode se déroule sur quatre jours. Selon les résultats des jours d’avant, le scénario évolue et des bonus/malus sont appliqués. En cas d’égalité, le quatrième et dernier jour se joue en “Final Stand” où chaque joueur ne dispose que d’une vie et de ressources limitées.
    Un autre élément important de Battlefield V est la construction. Il est possible de fortifier certains points du niveau, en créant des murs qui permet de ralentir la progression ennemie et surtout de poser des points de couvertures.
    Enfin, les sentiers de la guerre a été introduit avec la mise à jour “Ouverture” qui offre une personnalisation spécifique au thème du moment. Cette aventure évolutive ajoute du challenge.
     

    test de Battlefield V
    L'avation est présente dans le multijoueur


    Frosbite 3 ça en jette

    Destruction, effondrement de bâtiments, crash d’avion, explosion de V2, végétations, effets atmosphériques, impacts d’obus, le moteur maison, le Frosbite 3 de DICE en a encore sous le capot. C’est beau, fluide et immersif à souhait. Encore une fois, le jeu décolle la rétine. La modélisation des personnages et des véhicules est réaliste. Dans la campagne solo par exemple, lorsque Deme se retrouve dans la forêt, les feuilles tombées au sol qui volent dans les bourrasques de vent, sont magnifiques.
    On note tout de même du popping de certains éléments comme les petits rochers, certaines fenêtres en ville, mais rien d’important.
    La bande son y est également pour beaucoup dans la grande qualité du jeu. Vrombissement des véhicules, balles qui fusent et qui touchent le casque d’un allié, faune, flore, tout est criant de vérité. Johan Söderqvist nous gratifie également de musiques prenantes et dignes des grands films.
     

    test de Battlefield V
    La modélisation est magnifique


    Et la suite ?

    Après la mise à jour majeure du 5 décembre proposant le récit de guerre “Le Dernier Tigre”, d’une nouvelle map “Panzerstorm” et le terrain d'entraînement qui permet d’essayer ses armes, Electronics Arts et DICE a retenu les erreurs de Battlefront 2 et change radicalement de stratégie. Pendant deux ans, Battlefield V recevra régulièrement du contenu gratuit, finis les DLC payants, les lootboxes et les achats intégrés. Dès le début d’année, le mode Battle Royale “Firestorm” débarquera sur Playstation 4 (dommage qu’il ne soit pas disponible Day One) ainsi qu’une nouvelle map multijoueur et bien d’autres éléments. On se doute également que d’autres armées verront le jour et on espère grandement que d’autres récits de guerre seront proposés.
     

    test de Battlefield V
    Le terrain d'entrainement de la première mise à jour majeure

    Note du test 8.5/10En conclusion :

    Battlefield V propose un multijoueur encore plus poussé mettant en avant le teamplay, la personnalisation. Les grandes opérations se jouant sur plusieurs jours est une véritable réussite. Les récits de guerre proposent des conflits peu connus mais prenants. Le tout accompagné par une musique de Johan Söderqvist magique. En solo et en multijoueur, Battlefield V en impose.

    Les plus

    Le retour de la WWII
    La personnalisation
    Le Frosbite
    La bande son immersive
    Un système de jeu qui pousse au teamplay
    Du DLC gratuit pendant 2 ans

    Les moins

    IA en solo
    Le battle royale en mars
    Quelques bugs

    En résumé


    Battlefield V par Rating: 8.5 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles