Note du test 9/10En conclusion :

Down The Rabbit Hole fait partie de ces jeux qui nous donnent du plaisir, qui émerveillent, nous embarquent dans une aventure que l’on voudrait voir durer. Les graphismes sont sublimes et soignés, montrant que le VR permet des jeux aux finitions poussées. Plonger la tête en avant pour inspecter chaque zone à la recherche des petits détails est un régal tant le jeu reste beau même au plus près. Les gars de Cortopia Studios ont accompli un magnifique travail et Down The Rabbit Hole se classe directement dans les incontournables du PSVR auprès d’autres titres comme Moss de Polyarc. Si l’anglais et la manette ne vous rebutent pas, n’hésitez surtout pas. Et dans le cas contraire, faites un petit effort et ne passez pas à côté de ce jeu certes court, mais merveilleux.

Les plus

Les graphismes sublimes
Modélisations et textures soignées
La recherche des invitations
Doublage en anglais très très bon

Les moins

Un niveau en deçà du reste
Trop court !!!

  • Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    ReleaseForBurial


  • ps4

    Down the Rabbit Hole
    Editeur et Developpeur : Cortopia Studios
    Genre : Aventure
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 01 mai 2020
    Trophées : Oui
    Support


    Test Down the Rabbit Hole

    Publié le mardi 09 juin 2020 à 21h10 par ReleaseForBurial
    Partager sur

    Ce n’est pas la première fois que le roman de Lewis Carroll fait un passage sur nos consoles. Ceux qui restent le plus dans mes souvenirs restent indubitablement les deux Alice d’American McGee, vision très sombre et violente des aventures de la jeune fille dans les abîmes de la folie. Ici, Down The Rabbit Hole nous propose une version plus colorée et proche de la seconde écriture du livre - car oui, l’oeuvre Les Aventures D’Alice Au Pays Des Merveilles n’était pas destiné aux enfants dans sa première version - et nous invite à descendre dans le terrier du lapin…

     

    Once Upon A Time…


    Par une nuit plutôt claire, une jeune fille est à la recherche de son animal domestique. Au coeur de la forêt se trouve une chaumière et en fouillant celle-ci, la jeune fille va découvrir une trappe. Ni une ni deux, voilà qu’elle l’ouvre et se trouve à chuter dans un trou la conduisant au pays des Merveilles.

    Dès les premières images, l’émerveillement est là. Rien que cette petite intro au milieu des arbres, leur silhouette se découpant avec le peu de lumière et s’étirant à perte de vue au dessus de notre tête donne de petits frissons. L’arrivée de la jeune fille et la découverte de la petite maison nous font nous sentir géant mais on est surtout saisi par la qualité de la réalisation.

    Cette qualité, maintenue tout le long de l’aventure, permet de placer Down The Rabbit Hole directement dans les plus beaux titres proposés sur le VR.
    Les Suédois de Cortopia Studios ont acquis un énorme savoir faire en une très courte période d’existence (le studio n’a été fondé qu’en 2016) et ne développent que des jeux en réalité virtuelle. Le titre présent est leur premier à sortir sur PSVR.

    Responsive image

    Au fond du trou


    Down The Rabbit Hole fait partie de ces titres VR qui ne proposent pas une vue subjective mais de suivre la jeune fille que l’on dirige d’ailleurs à la manette, le Move n’étant pas compatible, et d'évoluer dans une sorte de diorama géant.

    A la différence de l’excellent The Curious Tale of the Stolen Pets où on tourne autour de petites îles, ici on descend dans un trou, entouré de tous les côtés par le jeu qui se divise en différents niveaux qui nous emmènent de plus en plus bas. Notre personnage progresse à travers différentes scènes, renforçant l’idée d’un diorama gigantesque de plusieurs niveaux que l’on embrasse du regard dans son intégralité à tout moment en levant la tête.

    En dehors d’un passage vers la fin du jeu plus dépouillé et ne semblant pas terminé même, le chemin parcouru est de toute beauté.

    Responsive image

    Les petits plats dans les grands


    Soyons honnête : la direction artistique est sublime ! Très colorée, une sensation de douceur s’en échappe, les couleurs chatoyantes et chaleureuses tranchant avec le noir entourant chaque tableau.

    Que ce soit à l’intérieur des bâtiments ou lors de passage dans des espaces naturels, les lumières sont splendides, qu’elles proviennent d’un feu dans une maison, d’une lampe ou bien du soleil même à travers les branchages.

    La modélisation de notre héroïne est excellente ainsi que celle des autres personnages et là où des jeux VR sont anguleux, les textures sont fines et les modèles doux, presque vivants. Rarement un jeu au VR n’aura eu autant l’air palpable à mes yeux et l’envie de tendre la main pour saisir les décors et les personnages est revenue souvent.

    Responsive image

    Rêverie éphémère


    S’il ne fallait trouver qu’un défaut à Down The Rabbit Hole, c’est sa durée. C’est bien trop court, à peine plus de deux heures pour venir à bout des énigmes de ce puzzle game. On aurait tant aimé rester un bon moment dans ce merveilleux décor et résoudre quelques puzzles de plus (qui restent très faciles ici). Retrouver les invitations à la fête en l’honneur de la Reine habilement dissimulées dans chaque tableau n’augmente (artificiellement) que trop le temps imparti au pays des Merveilles.

    On aurait pu profiter encore plus d’un score discret mais très bon, appelant à la rêverie et l’émerveillement et des doublages de hauts niveaux.
    Sur ce point là par contre, nos amis anglophobes vont grincer des dents, le jeu étant intégralement en anglais et non sous-titré.

    Responsive image

     

     




    Test Down the Rabbit Hole - 3 minutes de lecture