Note du test 6/10En conclusion :

Il faudrait être d’une malhonnêteté sans commune mesure pour affirmer que Ben 10 : La course aux pouvoirs cherche à exploiter la faiblesse des plus jeunes pour obtenir le succès. Au contraire, le jeu cherche à faire découvrir le genre particulier que constitue le monde ouvert, en mettant en valeur beaucoup de caractéristiques lui collant aux basques. Loin d’être indigeste, la création adapte son format auprès de son public. Ainsi, les enfants sont loin d’être pris pour de vulgaires idiots. Ben 10 prouve aussi qu’avec un budget réduit, de nombreuses idées peuvent être réalisées avec de l’imagination. Cela permet de sortir d’un dogme parfois injustement instauré qui définit que l’excellence ne se conjugue qu’avec les gros moyens. Et rien que pour cela, la démarche de Outright Games est à saluer. Toutefois, impossible de nier les limites du système, que ce soit sur le plan technique ou dans les phases de gameplay mettant en scène les combats. Sans nous emmener vers la catastrophe, élever le niveau sur ce point aurait permis de rendre une copie encore meilleure, celle-ci étant péjorée par une durée de vie réduite en ligne droite. Cet écueil est sauvé par les annexes qui montrent les muscles. Seul le prix donnera à réfléchir. Une nuance qui nous oblige à baisser la note sans oublier la bienveillance du studio envers les futurs adultes. Et si l’objectif du jeu vidéo, c’était aussi cela ?

Les plus

Une première approche de l’Open-World
Une histoire inédite
La combinaison des pouvoirs des Aliens
Plein d’annexes à accomplir
La diversité des zones
Jouable en coopération locale à 2…

Les moins

...en faisant souffrir la console
Combats mollassons
Quêtes Fedex
Trop court en ligne droite
La technique aux poires

  • Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    NoBloodyKnows


  • ps4

    Ben 10 : La Chasse aux Pouvoirs
    Editeur : Outright Games
    Développeur : PHL Collective
    Genre : Action | Aventure
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 09 octobre 2020
    Trophées : Oui
    Support


    Test Ben 10 : La Chasse aux Pouvoirs

    Publié le jeudi 12 novembre 2020 à 20h42 par NoBloodyKnows
    Partager sur

    Nous pourrions partir éternellement en croisade face à cette vision maussade. Même si nous éviterons soigneusement de le faire, Ben 10 : La chasse aux pouvoirs sera l’occasion d’une nouvelle mise au point. En effet, le jeu vidéo se montre parfois malade, à la limite antipathique lorsque sa vision est trop restreinte. “Tout pour le blockbuster, les miettes pour les autres”. En occultant, évidemment, le crunch et toute la noirceur inhérente au milieu. Cependant, tout n’est pas manichéen et nous observons de perfides filous prêts à capitaliser sur un nom en y mettant des moyens moindres. Est-ce donc le cas ici ? Après une première preview qui laissait augurer de bonnes choses, il est temps de s’interroger sur la portée du jeu. Et de définir si ce n’est pas qu’une vilaine farce honteuse se servant de la naïveté infantile ! Que tout le monde se rassure : nous en sommes à 1000 lieues.

     

    Master chasse


    Pour ceux qui l’ignorent, soit parce qu’ils sont imperméables au style ou aussi vieux que nous, Ben 10 est un épiphénomène accouchant de plusieurs formes et itérations. Oui, en clair, cela est devenu une véritable licence conclue par un reboot en 2016. Et nous voyons venir le malandrin prêt à nous soutenir que l’occasion était trop belle pour convertir tout cela en jeu vidéo. Les craintes sont justifiées tant la série n’a pas spécialement brillé dans le monde vidéoludique.

    Toutefois, quand on sait que les développeurs de Outright Games sont aux commandes, les sourires sont plus éclatants. En effet, ce studio “pour la famille” n’en est pas à son premier coup d’essai en ce qui concerne les jeux pour les plus petits, avec des fortunes plus ou moins diverses. Pat’Patrouille (eh oui !), Jumanji, l' ge de glace ou encore le récent Transformers Battleground (testé récemment dans l’antre du site), sans évoquer la version de 2017 de Ben 10 : toutes ces productions représentent un CV solide pour que la firme soit légitime.

    Et première bonne décision : si le scénario n’est pas incroyable, il ne s’agit en aucun cas d’une bête adaptation. De plus, un vrai effort est effectué pour coller à l’univers, ce qui se ressent grâce à la légèreté du ton utilisé et le champ lexical qui ravira les jeunes aficionados. Une histoire de vacances et une justification de la quête pertinente. Nous avons un méchant, des objectifs qui justifient ce besoin d’effectuer toutes les actions in-game. Un schéma simple qui a le mérite de ne pas se contenter de balancer des personnages au milieu d’un décor et de justifier cela par l’utilisation du nom sur une jaquette !

    Responsive image
    L'occasion de découvrir plus rapidement la carte !

    C'était une Ten !


    Petit bémol qui n’en est pas tout à fait un, le jeu est en anglais avec des sous-titres en français. Cela encourage tout de même à la lecture et dans le pire des cas, jouer avec un adulte renforcera ce moment de convivialité, d’autant que l’aventure peut être parcourue à 2 (nous y reviendrons).

    En ce qui concerne les doublages, ceux-ci sont suffisants en ayant le don de ne pas se montrer agaçants. Un constat bien plus nuancé sur l’OST, tantôt efficace, tantôt un peu pénible. Pas de quoi fustiger les compositeurs mais certaines notes sont nettement moins inspirées alors que certains thèmes égayent le récit. Le sound-design est en revanche décevant, et aucun bruit ne percute. Pas de sensation d’impact, encore moins de sentiment de vie. Quelques éclairs adoucissent la facture sans véritable bouleversement.

    Là où les choses se gâtent ? La technique. Même si nous reconnaissons la volonté de coller au dessin animé, les textures sont trop épurées et certains angles ne sont pas dignes de la génération. Moins de griefs en ce qui concerne la modélisation des personnages qui fait son office, où la simplicité est amplement justifiée ! D’autant que la fluidité reste globalement bonne. Enfin si vous jouez seul…

    Responsive image
    Une vision de la coop locale.

    Ten Ben fou


    Mais alors de quel type de jeu parle-t-on ? Accrochez-vous Mesdames et Messieurs : il s’agit…d’un Open-World. Pour les plus jeunes. Et en dépit de certaines maladresses, il faut bien reconnaître que la production fourmille de détails pour bien respecter le genre auquel elle appartient ! On ne peut réellement évoquer l’originalité mais tout est bien respecté pour donner un premier aperçu aux bambins sans les écraser sous un poids trop lourd de possibilités.

    La carte reste grande sans être exponentielle et le level-design, s’il ne nous épargne pas les longues chevauchées, démontre une étonnante verticalité. De plus, le partage des zones donne une diversité appréciable, avec une préférence non dissimulée pour la région enneigée. Par bonheur, le fast-travel est disponible et généralement bien placé, ce qui permet d’appeler un second joueur en local, en écran splitté. Cela engendre un moment de convivialité en famille si vous pouvez passer outre le fait que le framerate devient incontrôlable, ce qui ne fait pas nos affaires lorsque la caméra pète un câble elle aussi.

    Néanmoins, il y a toujours quelque chose à effectuer en dehors de la quête principale et c’est bien là le plus important, tant celle-ci est extrêmement courte (comptez 5h environ). La complétion sera bien plus difficile, ce qui est appréciable, même s’il faudra accepter que la plupart des missions sont Fedex. Aller chercher un objet, une bestiole, ramasser autant de bois...oui cela est plus clivant que motivant !

    Responsive image
    Des moments différents et sympathiques.

    Alien et son orchestre


    Pour le reste, chacun est probablement habitué. Ben 10 n’échappe pas à la collecte, aux magasins et consommables. L’ensemble des codes est respecté et un menu suffisamment clair vous indique votre progression, principale comme secondaire et par zone. Dommage que la carte ne soit pas un peu plus pratique mais comme le chemin est toujours indiqué, ce n’est clairement pas une lourde tare.

    Pour le reste, il s’agira de retrouver les formes (au nombre de 6) que peuvent revêtir Ben/Kevin. Ces Aliens aux compétences différentes peuvent cracher du feu, escalader des parois, user de la force…les noms seront bien connus des fans et le rendu des bêbêtes est chouette. Bien plus que celui du bestiaire d’ailleurs ! C’est l’alliance de toutes ces capacités uniques qui donne de l’ampleur à Ben 10. Imaginez : atteindre le sommet d’une colline en double-saut avec Inferno, surfer sur un passage en diamant avec Incassable puis faire du grind sur des rails avec AXLR. Une combinaison sympathique !

    Il faudra cependant composer avec une précision qui n’est pas à toute épreuve et qui vous fera rater plusieurs fois le coche. Point de panique, le jeu est tout sauf punitif et n’a pas pour vocation, en raison du public visé, de frustrer même si de temps à autre, tomber de haut et devoir tout se retaper a de quoi agacer ! Par bonheur, cela n’arrive qu’en de rares occasions. On regrettera juste le fait que cette idée de progression soit freinée par un script qui oublie de se déclencher à l’occasion. A étudier pour un éventuel prochain patch.

    Responsive image
    Il faudra du temps pour le débloquer mais que cela défoule !

     

    Ben île en mer


    Si l’incarnation en Alien est instantanée, et que les raccourcis sur la croix directionnelle permettent de sélectionner 4 possibilités, il faudra parfois passer par le menu pour changer d’apparence. Là non plus, pas de prise de tête : Ben 10 indique toujours au joueur qui utiliser à quel moment. Seul le pouvoir est à déduire et...ce n’est pas bien difficile !

    Au rayon des éléments qui fâchent, les combats. Peu de sensations, encore des angles foireux, une certaine lenteur et des ennemis peu variés, malgré de réelles tentatives. Le tout est trop peu dynamique pour animer les foules. Dommageable au sens où des combos, uniques à chaque “personnalité”, sont disponibles. Quelques failles seront aussi à exploiter mais comme l’IA n’est pas folle, au point de réussir à se coincer elle-même contre des parois, tout cela semble sous-exploité.

    Pour terminer sur un point positif, un petit aspect RPG permet d'upgrader son personnage, en choisissant des points à distribuer entre santé, puissance et chance. Cela pousse à explorer pour se renforcer ! Quelques mini-donjons avec des énigmes basiques sont également de la partie, ce qui permet de s’occuper entre 2 longues traversées. Une volonté de bien faire et de faire découvrir l’Open-World sous plusieurs de ses facettes ! Une noble volonté, malheureusement plombée par un prix d’achat un peu élevé (40€ environ).

    Responsive image
    Chacun dispose de sa spécialisation.

     

     




    Test Ben 10 : La Chasse aux Pouvoirs - 6 minutes de lecture