Note du test 7.5/10En conclusion :

Certes, Reply Game Studios n'a pas le budget de Capcom, Santa Monica Studios, ou Platinum Games, mais ils ont clairement la même passion, et cet émule de Devil May Cry/God of War (première série)/Bayonetta qu'est Soulstice se montre très convaincant dans son gameplay nerveux et son univers sombre et travaillé, à défaut de l'être dans sa technique, bien datée. De quoi défoncer du possédé avec un réel plaisir.

Les plus

Un God of War/Devil May Cry like sympa
Un univers plus étoffé et profond qu'il en a l'air
Chara design réussi
Combats vifs et nerveux

Les moins

Peu convaincant techniquement
Côté RPG basique
Le trope classique de l'héroïne (ou du héros) cynique badass, on a un peu fait le tour

  • Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Lonewolf


  • ps5

    Soulstice
    Editeur : Modus Games
    Développeur : Reply Game Studios
    Genre : Hack 'n' slash
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 20 septembre 2022
    Trophées : Oui
    Support


    Test Soulstice

    Publié le mercredi 21 septembre 2022 à 07h35 par Lonewolf
    Partager sur

    lors qu'une étrange faille libère des démons sur le monde, deux soeurs se dirigent vers elle pour aller vers l'origine du mal et la détruire, épaulées par un mystérieux érudit. Que vont-elles y découvrir ? C'est bien la question que nous pose Soulstice, et nous allons voir ça de suite.

     

    Bienvenue dans la Faille


    Et à peine l'intro qui pose les bases du monde terminée que Briar fait une entrée fracassante digne de l'héroïne de beat them up qu'elle est : vitrail fracassé, atterrissage badass, et on commence à explorer les bases du système de combat en défonçant des monstres à la chaîne, façon intro de Bayonetta (ça y ressemble vraiment très fort, jusqu'à la chute sur des débris...).
    Le sentiment de puissance est là très rapidement et ça fait du bien, mais ce qui frappe surtout, c'est que le jeu est quand même totalement indigne de la PS5.

    On rappelle que le jeu est une exclusivité next gen et PC, vous ne le trouverez pas sur PS4, alors qu'il est évident qu'il aurait largement pu tourner dessus. Passé le choc technique, il y a tout de même un certain charme dans la direction artistique : la ville, quand on la découvre de loin après cette intro, est digne d'un tableau de la Renaissance, et on sent que les développeurs ont voulu proposer un terrain propice à la destruction d'un peu tout ce qui se dresse devant le joueur.

    Fort heureusement, les musiques et les doublages viennent vite rehausser le retard technique, lequel s'explique tout de même par le fait que Reply Game Studios est "juste" un studio AA et n'a pas tout à fait le même budget que les cadors du genre.

    Et quand on n'a pas de budget mais qu'on a la passion, on fait le minimum technique, et on bosse à fond le gameplay et l'ambiance.

    Responsive image
    Y a des colosses...

    Le nouveau Devil May Cry ?


    Et de ce côté, le boulot est fait, et bien fait.
    Avec des inspirations comme God of War (du moins la première série, jusqu'au 3), Devil May Cry, ou encore Bayonetta, Soulstice propose un gameplay simple mais efficace : une attaque rapide, une attaque puissante, une esquive, et c'est parti pour des combos de folie dans tous les sens, à l'image des protagonistes des trois séries susnommées ; Briar n'a absolument rien à leur envier et dispose même d'un petit avantage supplémentaire par rapport à eux.

    En effet, sa soeur, Lute, est littéralement devenue un fantôme qui l'accompagne en permanence. Et elle ne se prive pas d'aider sa soeur en prenant en charge les parades et autres contres avec ses pouvoirs.
    Selon le type d'ennemis, et en utilisant la touche concernée au bon moment, Lute peut en effet parer une attaque, neutraliser un projectile... Une fonction bien utile à Briar en plus de son esquive, d'autant que les Possédés peuvent vite se montrer très hargneux et qu'une bonne maîtrise des commandes et du timing s'avérera rapidement nécessaire.

    Bien évidemment, comme dans tout bon beat them up du genre, vous trouverez une boutique pour vous améliorer. Ici, c'est Layton (aucun lien avec le professeur) qui aura ce rôle, en plus d'être le prêtre envoyé par votre Ordre pour vous prêter main forte.
    Vous pourrez alors dépenser vos orbes et cristaux durement gagnés chez ce prêtre louche pour améliorer les pouvoirs et compétences de Briar et Lute, et espérer survivre jusqu'à la fin.

    Responsive image
    De jolis effets

    En rouge et bleu...


    Outre ces pouvoirs de combat, Lute dispose de deux champs, permettant de voir et détruire les cristaux bleus (qui permettent d'améliorer ses pouvoirs) et les rouges (qui améliorent ceux de Briar).
    Ils permettent également de dévoiler des plateformes pour des phases de saut pas toujours simples à gérer (merci la caméra fixe hors combat) et certains ennemis qui se cachent entre la réalité et le Voile, nécessitant d'utiliser le champ.
    Mais ce n'est pas sans risque : si vous le maintenez trop, Lute va se surcharger et être inactive plusieurs secondes, laissant Briar littéralement sans défense, il faut vraiment faire attention.

    Une fois le système bien maîtrisé, les combats deviennent de véritables ballets et un régal à jouer et pour les yeux, comme l'ambiance.

    Si l'aspect technique n'est pas franchement au top, il en va tout autrement de l'aspect artistique. On est immédiatement plongé dans un environnement âpre et dur, de la pure dark fantasy où le désespoir et la noirceur sont dominants.
    Les séquences en extérieur, de leur côté, amènent à de beaux tableaux qui laissent admiratifs sur le moment, et ça fait du bien.

    Responsive image
    Pas de doute : c'est de la dark fantasy

    Un beat them up fait avec passion


    Qu'est donc Soulstice au bout du compte ?
    On a là un assez admirable beat them up, fait sans le budget des gros noms du genre, mais avec la même passion, et qui fait parfaitement l'affaire pour du beat them up old school sur un support privé de Bayonetta et Devil May Cry (hors rétrocompatibilité pour le second).
    Son ambiance de dark fantasy et son gameplay nerveux et réussi sauront combler les amateurs du genre, et on en vient rapidement à se surprendre à espérer une suite ou une nouvelle incursion dans le genre par le studio.

    Soulstice est typiquement le genre d'investissement qu'on fait pour tester quelque chose de nouveau, et on ne le regrette pas.

    Responsive image

     




    Test Soulstice - 4 minutes de lecture