Note du test 7.5/10En conclusion :

Serial Cleaners propose une histoire intéressante et bien construite sur un thème inédit, le nettoyage des scènes de crime. On pouvait reprocher la simplicité du premier épisode sorti en 2017, cette suite corrige un peu le tir mais ne donne pas suffisamment de fil à retordre aux joueurs, ce qui permet de parcourir le jeu un peu trop rapidement. Le gros problème reste l’IA qui ne réagit pas suffisamment. Cependant Serial Cleaners reste un bon jeu à l’esthétique générale ultra bien réussie ainsi que la bande son qui accompagne parfaitement nos quatre nettoyeurs au début des années 90. Un jeu qui change parmi toutes les sorties du moment.

Les plus

L’esthétique globale du jeu
La bande son
Le thème du jeu
Les quatre personnages jouables aux styles différents

Les moins

Trop simple
à cause d’une IA un peu aux fraises

  • Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Fourcherman


  • ps5

    Serial Cleaners
    Editeur et Developpeur : 505 Games
    Genre : Action
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 22 septembre 2022
    Trophées : Oui
    Support

    Disponible aussi sur : ps4

    Test Serial Cleaners

    Publié le dimanche 02 octobre 2022 à 10h45 par Fourcherman
    Partager sur

    Serial Cleaners est disponible sur PS4 et PS5 depuis le 22 septembre, le jeu est édité par 505 Games. On le suivait depuis un petit moment, toujours en quête de petites pépites indépendantes qui sortent du lot surtout en ce début de fin d’année qui verra bon nombre de sorties majeures très attendues. D’autant plus que nous étions passé à côté du premier Serial Cleaner, alors faut il sortir le balai (et surtout le porte-monnaie) ? Réponse dans notre test.

     

    Un petit coup de polish


    Voici un nouveau jeu fraîchement sorti et qui sent bon le propre. En effet Serial Cleaners a un thème peu abordé dans le jeu vidéo. L’objectif est de nettoyer les scènes de crime, le jeu est une suite à Serial Cleaner sorti en 2017, on y incarnait déjà l’un des 4 personnages jouables dans cette suite tout sobrement nommée Serial CleanerS (bah oui ils sont plusieurs maintenant à passer l’aspirateur).
    Nos nettoyeurs en série vont devoir passer au peigne fin les différentes scènes de crime laissées en désordre par des tueurs mafieux peu enclins à du travail propre. Heureusement nos quatre professionnels ont du talent et tous leur propre style.

    Une fois le jeu lancé (et un avertissement sur le fait que la vidéo d’introduction peut déranger certaines personnes photosensibles, et pour le coup ils font bien de prévenir), une vidéo hyper stylée, mais sérieusement psychédélique, nous plonge dans cet univers plutôt sombre, plutôt rouge en fait… avec toujours un brin d’humour.

    C’est ici que l’on découvre nos quatre personnages jouables : Bob, Vip3r, Psycho, Lati.
    On se retrouve dans une grande maison, qui servira de rapide tutoriel, en compagnie de ce beau monde. Oups un cadavre oublié dans le coffre de la voiture, après un petit savon bien mérité, votre première tâche sera de descendre ce malheureux au sous-sol. Une fois la besogne accomplie, nous découvrons un second personnage qui ne supporte pas la saleté, et c’est là que l’on découvre l’un des outils de travail : l’aspirateur. La découverte de cette maison et des curieux habitants pose les bases de gameplay et permet habillement de lancer l’histoire. Et c’est sous forme d’histoires justement que l’on va progresser dans l’aventure, les quatre personnages vont tour à tour raconter leurs petites anecdotes de serial cleaner.

    On démarre cette belle histoire avec Bob, le plus ancien de l’équipe, en plein New-York des années 90, ce dernier doit nettoyer un appartement où visiblement l’ambiance a été bonne, cadavres, preuves et nettoyage au programme.

    Responsive image
    Des maps vraiment magnifiques

    Nettoyer mais pas que …


    Une fois les présentations faites, vous allez enchaîner les différentes missions avec les quatre experts en propreté, ces dernières sont regroupées en différents chapitres qui permettront d’évoluer dans le temps et de découvrir également certaines flashbacks sur le passé de tous.

    Je ne l’ai pas encore précisé dans mon test mais Serial Cleaners est un jeu d’infiltration, nos nettoyeurs se retrouvent tout le temps en pleine scène de crime avec la police déjà sur place. Il faudra donc faire preuve de discrétion pour ne pas donner l’alerte et finir au poste ou pire : mort. Une fois repéré vous n’aurez que peu de solution : courir, voir foncer dans la personne qui donne l’alerte pour la faire tomber et pouvoir aller vous cacher. Heureusement on peut compter sur l’IA un peu aux fraises du jeu. Cela dit, il vous arrivera quand même de vous faire chopper.
    Le plus drôle dans Serial Cleaners est que preuves et corps sont à récupérer sous le nez des différents policiers, ces derniers verront que quelque chose manque, chercheront un peu et reprendront leur itinéraire de garde comme si de rien n’était.
    En gros le seul point négatif du jeu est son IA vraiment très limitée, ce qui rend le jeu un peu trop simple.

    Mais voilà une fois que l’on prend l’habitude de cette IA et que l’on s’en amuse, on prend un réel plaisir à parcourir les différentes maps au level-design très bien pensé. D’autant plus que la bande son (qui diffère selon le personnage que l’on incarne) qui accompagne chaque mission est vraiment réussie. Autre gros point fort du jeu : son esthétique global qui nous fait penser à l’excellent Disco Elysium.

    Evidemment le scénario très bien ficelé profite à la qualité globale du jeu. En somme, un jeu fun, beau qui nous tient en haleine un peu plus de quinze heures.

    Responsive image
    Au boulot




    Test Serial Cleaners - 3 minutes de lecture