Horizon Zero Dawn

 

Le studio néerlandais de Guerilla Games nous avait habitué depuis des années à jouer à du FPS nerveux, le plus souvent  vitrine technique de la console comme le dernier Killzone Shadow Fall. Lors de l’E3 2015, nous avons été agréablement surpris par la présentation d’Horizon Zero Dawn, nous proposant de vivre les aventures de la belle rouquine, Aloy. Exclusivité de la Playstation 4, Horizon Zero Dawn est l’un des jeux que j’attendais le plus, il est là, voici mon avis.

Voilà à quoi ressemble le monde de Horizon Zero Dawn

Un monde envoûtant

Horizon Zero Dawn est un Action-RPG  en monde ouvert qui prend place 1000 ans après notre ère où la nature a repris ses droits. Les humains ont survécus mais ils vivent sous forme de tribus primitives menacées par des créatures mécaniques devenues agressives. C’est au travers d’Aloy que le joueur appréhende cet univers envoûtant. Il devra découvrir qui est Aloy, pourquoi les hommes sont redevenus aussi archaïques. Autant de questions qui trouveront réponses en parcourant les missions principales et annexes que proposent le jeu.

Un bon veilleur est un veilleur mort ou piraté

Un jeu magnifique

Comme les différents trailers laissent transparaître, le jeu est une réussite sur les plans technique et artistique. Immense, varié, le jeu inonde notre rétine de décors, chauds, colorés, offrant un panorama magique. La végétation est splendide, on flâne, par exemple, à regarder des fourmis descendre des arbres en transportant leur butin, les hautes herbes qui se couchent, la faune robotisée ou non qui erre dans les grandes prairies. Rien que la modélisation des arbres vaut le détour. Les cycles jour/nuit et de météo contribuent également à renforcer l’immersion. Sur une Playstation 4 PRO, on frôle le sans faute. Comme plusieurs autres jeux, le joueur a le choix entre un nombre d’images par seconde plus important ou une meilleure résolution. (avec du HDR pour les TV le supportant)

Les personnages sont variés et magnifiquement détaillés mêlant des tenues préhistoriques et des ornements de métal. Les créatures robotiques sont également somptueuses avec des morceaux de blindages volant sous les coups d’Aloy.

Le jeu est entièrement doublé en français et les musiques nous prennent aux tripes.

On peut chipoter sur quelques bugs qui peuvent apparaître comme de la végétation qui disparaît sur certains angles de caméras ou encore quelques problèmes de collisions mais sur mes longues heures de jeu, le problème n’a été observé qu’une ou deux fois. On parlera aussi de la synchronisation labiale pas des plus réussie mais quelle claque ce jeu !!!

Comme la plupart des jeux exclusifs à la Playstation 4, le mode Photo est intégré et permet de réaliser de superbes clichés : inclinaison, zoom, filtres photo, modification de l’heure, … tout est paramétrable.

 

Un gameplay varié

Qui dit monde ouvert dit exploration et sur ce point, le joueur en a pour son argent. On peut énumérer les missions principales, secondaires proposant des épreuves de chasses, des escortes, de l’attaque de camps de bandits, des didacticiels dans l’utilisation des armes achetées, …

Tout ceci pour avancer dans le scénario de Horizon Zero Dawn mais également afin de débloquer de nouvelles compétences via le gain d’XP et la récupération de ressources.

Un peu à la manière de Far Cry Primal ou Tomb Raider, Aloy doit récupérer des ressources sur les créatures mortes, la cueillette ou le commerce. Ces dernières permettent de fabriquer de nouvelles munitions, d’élaborer des pièges, d’augmenter la taille des sacoches de transport (ressources, munitions, potions, …) , d’acheter de nouvelles armes ou encore de changer la garde robe d’Aloy.

Certaines armes et tenues d’Aloy peuvent accueillir des objets de modifications augmentant les statistiques de dégâts.

Aloy peut et doit améliorer ses compétences répartis en 3 arbres : rodeuse, brave et survivante : tirer en étant suspendue, ralentir le temps pour viser, limiter le bruit des pas, ramasser plus de ressources, réaliser des attaques silencieuses, ...

La chasse au cœur du jeu

Dans un monde où l’homme n’est plus le maître des lieux, Aloy devra user de stratagèmes pour chasser les créatures robotiques. Pour ce faire, dans les premières minutes du jeu, elle découvre le Focus, un dispositif issu de l’ancien temps qui permet de scanner les créatures, de connaître leurs points faibles, la piste qu’elles empruntent.

Le focus associé à la discrétion aide grandement la mise en place de pièges, l’accès furtif aux créatures pour soit les éliminer silencieusement ou non,  ou encore de les pirater et les retourner contre leurs congénères. Qu’il est bon de one shooté un veilleur ou de faire exploser un troupeau de galopeurs avec des flèches enflammées. A vous d’appréhender au mieux l’art de la chasse.

Aloy dispose d’un joli panel d’armes. Même si l’arc et la lance restent les armes principales, notre rouquine pourra user de lances câbles, frondes, … possédant pour certaines de munitions différentes (électricité, gel ou feu).

Amusant et à la fois frustrant, la chasse est vitale pour progresser dans l’aventure.

Une petite embuscade, le problème un dent de scie m'a peut être contourné !

Une durée de vie exemplaire

On conclura la test par la durée de vie qui avoisine les 50 heures pour se rapprocher du platine si le coeur vous en dit. Les collectes qui n'échappent pas à la règle des mondes ouverts, les discussions avec les multiples PNJ pour en apprendre plus sur les us et coutumes sont autant de choses à réaliser dans cet univers palpitant.

On aurait encore pu parler des grands cous, de l’éclosion, de Rost, des matriarches, des feux de camp, des montures mais à vous de découvrir ce petit bijou. Vous - Aloy et un monde ouvert envoûtant, tout un programme délectable.

Cinematic Trailer