Toukiden 2

 

Si Toukiden : The Age of Demons et sa version améliorée, Toukiden Kiwami, n'ont pas particulièrement marqué les esprits, les ventes ont été assez solides pour que Koei Tecmo se lance dans une suite. Voici donc Toukiden 2, qui nous propose d'aller encore une fois massacrer du démon japonais à la pelle.
Vous êtes un Chasseur. Lors de la bataille de l'Éveil, vous vous retrouvez aspiré par un vortex et vous réveillez bien plus loin que les lieux du combat, et pas moins de 10 ans plus tard ! Bien sûr, on vous propose aussi une belle petite amnésie au passage, et vous allez devoir devenir un chasseur dans votre nouveau village avant de partir sur les traces de ce qu'il s'est passé.

Retour à la chasse

On prend les mêmes et on recommence !

Disons-le tout de suite, Toukiden 2 est un véritable copier/coller du premier épisode sur à peu près tout ce qu'il propose. On retrouve le même moteur graphique (vieillissant), les mêmes armes, la même absence de voix du héros, le même gameplay... Bref, les amateurs du premier épisode seront en terrain plus que connu, ils n'auront même pas besoin de passer par les diverses sessions d'entraînement proposées au QG des chasseurs du village.

Bon, forcément, ça reste du jeu bien rapide et nerveux, mais ça laisse un peu sur sa faim, non ? Une suite qui ne fait que rester sur ses acquis, ça ne pousse pas vraiment à s'y mettre. Heureusement, ce n'est pas tout à fait tout, même si c'est sans doute le plus gros du jeu.

Un peu de neuf quand même

Nouveautés au compte-gouttes

Heureusement, Omega Force a tout de même fait l'effort de nous amener quelques petites joyeusetés pour justifier un minimum ce nouvel épisode. Vous disposez ainsi d'un grappin, la Main du Démon, utilisable en combat, afin de vous rapprocher rapidement d'un démon ou d'une partie précise de son corps, voire de le saisir ou de l'attaquer. Ce grappin peut également vous permettre d'arracher directement certains membres des démons (ce qui, rappelons-le, est le meilleur moyen d'obtenir des récompenses plus rares).

 

Désormais, ce sont aussi deux Mitama qui peuvent amener des compétences bonus à celui qui est déjà équipé, et donner des bonus passifs au joueur. De quoi bien démolir du démon sans grande difficulté.
Mais la plus grosse nouveauté est sans doute le fait que les missions, si elles sont toujours présentes et toujours cloisonnées à une zone précise, ne constituent plus l'essentiel du jeu, mais seulement des missions supplémentaires via le QG. L'histoire, elle, va tirer parti de l'environnement en monde ouvert et visitable à volonté, où l'on trouvera pas mal de quêtes annexes et opérations jointes qui permettront de se lier quelques temps à d'autres chasseurs.

Téléportation !

Vaste monde = voyage rapide

Bien évidemment, un monde assez ouvert implique de pouvoir voyager rapidement, c'est là qu'arrivent les pierres. Comme dans le premier épisode, elles permettent d'accéder au mode multijoueurs, mais aussi de se téléporter de l'une à l'autre, sauf si elles sont dans une zone de miasme.
Dans ce second épisode, vous devrez en effet visiter l'Outre Monde et traverses des zones où le miasme est présent, en faisant attention à ne pas dépasser la limite sous peine de mort. Les pierres qui sont dedans peuvent vous ramener au village une fois purifiées, mais ne fonctionnent que dans ce sens là...

Que peut-on donc retenir de ce nouveau Toukiden ? En vérité, pas grand chose si on a déjà touché au précédent. On retrouve un jeu efficace, mais qui propose bien trop peu côté idées neuves pour vraiment se démarquer de son prédécesseur. Sympathique, donc, mais pas indispensable, à moins de vraiment être en manque de Monster Hunter like. Gaageons toutefois qu'un Toukiden 3 finira bien par arriver, et on espère, si c'est le cas, qu'il osera un peu plus de choses que ce numéro 2 bien trop timide.

Trailer de lancement