​Version Éditeur

Test de Pode

Le jeu vidéo est vecteur de bien d’émotions et au fur et à mesure des années, on est toujours surpris de voir des petits titres venir titiller la corde sensible, attirant l’oeil adepte de petites choses douces, mignonnes, enfantines. Pode est de ceux-là. Sorti il y a quelque temps sur Switch, le jeu débarque en ce début 2019 sur PS4. L’occasion de le tester.
 

With A Little Help From My Friend

Pode, c’est l’histoire de Bulder, petite pierre qui rencontre Glo, une étoile tombée du ciel. Tout deux vont entamer un voyage à deux à travers une montagne afin de permettre à Glo de rejoindre le ciel. Même si l’histoire fait preuve d’une grande simplicité et peut paraître même enfantine, nos deux compagnons charment et nous emmènent avec eux dans leur aventure. Il faut dire que le chara-design est tout ce qu’il y a de plus cute auquel il est impossible de ne pas succomber et voir cette petite pierre bleutée avancer en tenant la main de son amie toute ronde et lumineuse a de quoi faire lâcher un “aaaaaw” même au plus dur d’entre nous.
La direction artistique complète du jeu va dans le même sens. Doux est le mot qui (personnellement) semble le mieux adapté pour décrire l’ensemble du jeu et de ses décors. Les roches composant la montagne ont des arêtes arrondies, les formes sont grossières, encore une fois très enfantines presque, les couleurs froides des pierres tranchent avec le côté très colorés de la flore que Glo fait apparaître.
A aucun moment le jeu se montre agressif, le joueur traversant un jeu conçu comme une histoire que l’on lirait à un enfant avant d’aller dormir.
Pour parfaire cette impression, la musique est composée par le génial Austin Wintory, compositeur des scores de Flow, Abzu, Journey et bien d’autres.
 


Bulder et Glo en plein puzzle.


Voyage au centre de la montagne

Bulder et Glo vont devoir traverser la montagne et atteindre son sommet en résolvant des puzzles, avançant de salle en salle et grimpant progressivement vers les cieux. Les deux compagnons, en plus d’être attendrissants ont également des pouvoirs qui vont leur permettre de donner vie à la montagne et ainsi se créer leur chemin.
Bulder le caillou va donner vie aux minerais et roches autour de lui, pouvant ainsi les faire monter ou descendre, ou même d’en emmener avec lui afin d’activer des leviers. Glo, la petite étoile, va pouvoir faire pousser la flore présente, créant plateformes, radeaux de fortunes, et par la suite, il apprendra même à se téléporter. Bulder et Glo pourront aussi d’ailleurs “vibrer” ensemble afin de créer un halo de lumière puissant. La coopération des deux est d’ailleurs l’élément central du jeu et à aucun moment il ne sera possible de les séparer. Il est même d’ailleurs impossible de quitter une pièce l’un sans l’autre et il faudra absolument avoir les deux protagonistes réunis devant le prochain passage pour aller vers la salle suivante, même si tous les puzzles de la salle sont résolus.
Le level design est purement destiné à l’utilisation des pouvoirs de Glo et Bulder et il n’y aura pas un seul passage qui se fera sans les utiliser.
 


Graphiquement c'est assez réussi.


Quelques erreurs de parcours

Pode est épuré. Dans son gameplay, dans son chara design et y compris dans le level design. Même si le jeu est un alignement de salles dont chacune d’entre elle est un puzzle à résoudre, le level design reste très simple. Mais parfois la simplicité n’a pas que du bon. Les graphismes 3D ne sont pas forcément clair la faute à une profondeur de champ très trompeuse et plutôt plate même. Il est souvent désagréable de ne pas pouvoir apprécier correctement l’espace entre deux plateformes et de se retrouver à comprendre qu’il y avait en fait un puit sans fond entre les deux. La sanction n’est pas sévère puisque le petit bonhomme réapparaît généralement quelques mètres plus avant dans le niveau. Rien de grave mais à cela s’ajoute une maniabilité un peu pataude, voir lourde sur les sauts des personnages et une impression de glissade désagréable à l'atterrissage ouvrent la voie pour quelques petits énervements et crises. En sus, il faudra se faire à l’idée que même si le jeu est court, il se répète énormément et offre au final peu de renouveau une fois les capacités de Glo et Bulder entièrement découvertes. Et avec cette répétition, celles des désagréments avec.
 


Il faut grimper la montagne pour aider la petite étoile déchue.


Your Hand In Mine

Pode est une aventure que l’on peut faire en solo, en alternant chaque personnage et le gameplay fait que l’on peut utiliser les deux sans problèmes en même temps pour la résolution des énigmes. Toutefois, Pode se vit à deux. Que ce soit en couple ou avec un ami. D’abord, parce que le jeu est basé là dessus, c’est-à-dire la coopération de deux individus et c’est ainsi que le jeu fonctionne le mieux. Plusieurs arguments viennent étayer ce fait, comme le fait de ne pas avoir à alterner entre les deux personnages, même si cela reste gérable à la manette, mais représente un gain de temps aussi car les deux bougent ensemble pas séparément. Un gain d’efficacité dans la réflexion, simplement car il y a deux paires d’yeux qui scrutent les indices. D’ailleurs, des indices il y en a des dissimuler sur les murs généralement, suffit juste de les trouver et les illuminer. Et pour finir sur le bénéfice du jeu à deux, c’est la communication. Les joueurs communiqueront sans interférences, Bulder et Glo n’émettant que de petits sons (trop mimis encore une fois). Point négatif de la coop, la caméra…
​Un joueur qui s’éloigne de trop va faire sortir l’autre de l’écran et lui faire perdre le contrôle de son bonhomme. Dommage. La coopération n’est pour autant, que profitable.
 


Main dans la main, le jeu est encore mieux en coopération.