Note du test 7/10En conclusion :

Marvel's Avengers propose du bon et du moins bon et c'est sur la longueur qu'il montre son potentiel. Attention le jeu n'est pas actuellement mauvais, bien au contraire. La campagne qui sert de grosse découverte du gameplay et des personnages jouables est qualitative. Le jeu en multijoueur est intéressant mais à terme assez répétitif. On sait que le genre se bonifie (ou non) sur la durée. On ne manquera pas chez PSMag de revenir souvent sur le sujet pour vous partager notre expérience.

Les plus

Incarner Batman, ah non c'est pas ici !
Des personnages au gameplay différents et réussis
Le Fan Service indéniable
Une campagne solo réussie
Des héros en DLC gratuit
Très joli
Le loot et l'évolution des Avengers

Les moins

Quelques imprécisions dans les combats
Des bugs (mais qui se corrigent)
Les chargements
Décors peu variés
Répétitif à la longue

  • Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Pilou


  • ps4

    Marvel's Avengers
    Editeur : Square Enix
    Développeur : Crystal Dynamics
    Genre : Action | Aventure
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 04 septembre 2020
    Trophées : Oui
    Support

    Disponible aussi sur : ps5

    Test Marvel's Avengers

    Publié le lundi 14 septembre 2020 à 22h15 par Pilou
    Partager sur

    Nous voilà en ce mois de septembre, période qui accueille l’arrivée du nouveau titre de Square Enix et Crystal Dynamics, Marvel’s Avengers estampillé par Disney et Marvel. On vous donne notre avis sur ce jeu de super héros attendu depuis 2019 et disponible depuis le 4 septembre sur notre bonne vieille PlayStation 4.

     

    Marvel’s Pop-Corn


    Marvel’s Avengers nous avait ouvert l’appétit l’année dernière lors du salon du Paris Games Week sur le stand de PlayStation.
    La découverte du prologue où le joueur joue à tour de rôle les personnages sur le pont de San Francisco en proie à une attaque terroriste a de quoi nous réjouir. Explosions, pouvoirs légendaires, sbires à arrêter… la séquence est jubilatoire, magnifiquement orchestrée. Du “jeu pop-corn” comme on le surnomme chez PSMag !
    Nous sommes en plein A-Day (Avengers Day), nos héros ouvrent une nouvelle antenne dans ladite ville : l’occasion de présenter le nouvel héliporteur du SHIELD doté d’une source d’énergie non polluante mais très instable.
    Ce jour est l’occasion de découvrir ce qui sera le personnage central de l’aventure, Kamala Khan, une jeune adolescente fan des super héros qui devient, malgré elle, une “inhumaine”, c’est-à-dire un humain doté de pouvoirs.
    Elle se rend au jubilé des Avengers en compagnie de son père : la scène est bourrée de clins d’oeil et fan service. Anecdotes, comics à récupérer, rencontres... on en redemande !


    Mais la journée finit très mal pour nos Avengers et leur fiesta est vite balayée par une attaque sournoise. Le groupe est dissous et chacun disparaît pendant cinq années. Kamala, qui a grandi, découvre de nombreux indices sur cette terrible journée et décide de recréer l’équipe...

    Après les différents trailers d’annonce et les War Tables, ce qui laissait penser à un jeu dans la même veine que Marvel’s Spider Man n’a rien à voir. Marvel’s Avengers tient plus de Destiny que de l’exclusivité de l’homme araignée de Sony et Insomniac Games. Le jeu se compose de deux grandes parties : la campagne solo et l’Initiative Avengers. Il est vivement conseillé de débuter par le solo avant de s’attaquer à la partie ouverte.

    Responsive image
    Voici Kamala Khan qui découvre la Chimère

    Yes we Khan


    La campagne solo débute donc cinq années plus tard, Kamala découvre ses pouvoirs de polymorphe et décide de partir en quête de vérité. L’AIM est un groupuscule armé qui fait régner la loi à travers le monde en traquant ces nouveaux super héros apparus lors du A-Day, car Kamala n'est pas un cas isolé. De nombreux autres victimes sont entrés dans un cocon après la terrible explosion rasant une bonne partie de San Francisco. Ces pauvres bougres ont peu de temps après développé des pouvoirs.

    Kamala fait rapidement connaissance avec cette entité militaire. Elle décide de rallier les Avengers : tout un programme !
    Le prologue est indéniablement plaisant et la campagne se poursuit sur la même voix. Elle est l’occasion d’alterner avec tous les personnages de la fratrie. Histoire de se faire la main sur leurs pouvoirs et styles, la campagne nous emmène à différents lieux de la Terre pour en apprendre plus sur les concepts qui forgent le squelette de Marvel’s Avengers, nécessaire à la variante coopérative qui se joue à la fin de la campagne.

    Il faut compter environ huit heures pour titiller le vil Modok. Un peu décevant de ce côté, autant le noyau de l’équipe de super héros propose un bon panel de départ, autant l’équipe de vilains est rachitique : Abomination, l’ennemi juré de Hulk est présent et on rencontre rapidement Taskmaster. On espère que les prochaines mises à jour ajouteront de nouveaux sbires, l’univers Marvel est tellement vaste. Et jouer sur fond de Civil War est un doux rêve...
    Les combats sont légions dans Marvel's Avengers mais le bestiaire, même s'il est varié, repose essentiellement sur des robots de toutes tailles et de toutes capacités.
    Entendez par là qu'ils jouent sur les forces et faiblesses de nos héros.
    Une bonne campagne solo donc, mais on reste sur notre faim.

    Responsive image
    Les personnages sont modélisés à la perfection

    Choose your Avenger


    Captain America, Thor, Black Widow, Iron Man, Hulk et Kamala Khan aka Miss Marvel sont les premiers Avengers à être jouables.
    Ils proposent un gameplay et des compétences très différentes, occasion à chacun de trouver son personnage fétiche.

    Comme dans Destiny, ces personnages correspondent à des classes ou plutôt des styles de jeu. Hulk et Kamala sont plus puissants au corps à corps alors que Iron Man et Thor vont préférer le combat à distance. Captain America et Black Widow sont quant à eux plus équilibrés.
    Chaque personnage dispose d’un bouton pour les attaques légères et un autre pour les attaques plus puissantes. Classique, on locke un ennemi, une touche est affectée à l’esquive. Chaque héros exécute des attaques au corps-à-corps et d’autres à distance.
    Chaque Avenger peut déclencher des capacités héroïques d’assaut et de soutien et un pouvoir ultime.
    Il dispose d’une jauge qui se remplit en fonction des actions. Par exemple, il faut maintenir R2 pour Hulk et tabasser la vermine de l’AIM pour la faire monter. Il peut ensuite l’activer pour contrer ou utiliser sa rage, modifiant ses specs d’attaque.

    Pour aider nos héros des combos, facultés apparaissent et s’améliorent en combattant. Le protagoniste monte de niveau. Il y en a cinquante actuellement mais on sait pertinemment qu’il augmentera avec les prochaines mises à jour majeures. Ce niveau est bien évidemment partagé entre le mode solo et le mode multijoueur.
    Nos chérubins disposent donc de plusieurs arbres de compétences pour déverrouiller ou modifier le comportement d’une capacité. On obtient donc un héros correspondant au style du joueur. A ceci s’ajoute le loot, pièce maîtresse d’un jeu de ce genre.

    Responsive image
    Abomination, l'un des trop rares vilains du jeu

    Marvel’s Fashion


    Qui dit Destiny-like dit loot et Marvel’s Avengers ne lésine pas sur la chose.

    Chaque héros dispose de quatre emplacements propres pour l’équipement, de deux autres pour des artefacts mineurs et un artefact majeur, ce dernier se partageant avec ses personnages.
    Ce loot influence le niveau de puissance du héros, modifiant les caractéristiques comme la puissance au corps à corps, celle à distance, la défense et le niveau héroïque.
    Ce butin dispose d’un niveau de rareté, il peut s’améliorer moyennant des ressources. Il débloque des atouts, bonus. Le tout est très complet et il faut un certain nombre d’heures de jeu pour débloquer un set optimal.
    Pour les joueurs ne voulant que l’action pure et dure, la touche L2 affecte automatiquement les meilleures pièces d’équipement. Mais encore une fois, cette variante RPG va de concert avec l’affectation des compétences et à la spécialisation de son personnage. A ne pas négliger !
    Pour accroître encore la fonction de butin, le joueur détient un coffre pour stocker les pièces de collection.
    Pour parfaire l’instinct de collection du joueur, le jeu regorge de comics à débusquer. Il s’agit de vrais albums sortis disposant d’une date de publication, du scénariste, des dessinateurs… une pépite pour le fan, surtout que ces bandes dessinées offrent des bonus aux héros. Enfin un collectible qui donne de l’intérêt!

    Responsive image
    L'une des scènes qui en jettent dans la campagne

     

    Avengers, rassemblement !


    Après cette partie solo et les grandes lignes du jeu, le multijoueur s’étoffe de missions et défis quotidiens ou hebdomadaires. Il est tout à fait possible d’alterner entre la campagne et les missions multijoueurs.
    La salle de Réalité Virtuelle HARM, par exemple, permet de se familiariser avec les héros mais un peu plus tard, des défis sont proposés au joueur. Les missions emblématiques se concentrent sur un personnage “incarnable” scénarisé et jouable seul ou à plusieurs.
    Il est possible de faire beaucoup de missions seul, sans matchmaking où les autres héros sont contrôlés par l’IA.

    Il y a d’autres types de missions très classiques mais les gains d’expérience et le loot sont la cerise sur le gâteau. Dommage qu’elles soient trop répétitives. On attend avec impatience la roadmap des prochains ajouts.
    Les deux Hawkeye et l’homme araignée arriveront d’ici la fin d’année.
    On peut parler encore beaucoup de Marvel’s Avengers, les missions de factions concernant le SHIELD et les inhumains qui sont limitées dans le temps et qui permettent de faire le plein d’éléments cosmétiques : tenues, emotes, badges, animations d’éliminations. La partie cosmétique ravira les adeptes et la monnaie virtuelle peut être gonflée avec de la véritable argent.
    Niveau réalisation, c’est assez joli en solo un peu moins en multijoueur, attention le jeu n’est pas moche bien au contraire. On constate quelques chutes de framerate, des bugs, mais la chose se corrige au fil des mises à jour.

    Responsive image
    A plusieurs, en coopération c'est beaucoup mieux




    Test Marvel's Avengers - 7 minutes de lecture