Note du test 5/10En conclusion :

Mundaun est une invitation à la découverte d'une vision, du doux souvenir d'une équipe de passionnés. On aime ou on n'aime pas. On regrette le côté plus contemplatif du walking simulator et d'un aspect horreur sous exploité. La patte graphique reste le plus gros point fort du jeu.

Les plus

Une DA réussie
Les graphismes dessinés à la main
L’OST
Avec un filtre sépia...

Les moins

Mais une technique en deçà
Des ralentissements
Un gameplay sous exploité

  • Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Pilou


  • ps5

    Mundaun
    Genre : Survival-Horror
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 16 mars 2021
    Trophées : Oui
    Prix de lancement : 16,99€
    Support

    Disponible aussi sur : ps4

    Test Mundaun

    Publié le mardi 06 avril 2021 à 20h22 par Pilou
    Partager sur

    On vous présente Mundaun, un Survival-Horror atypique dans sa réalisation et disponible depuis le 16 mars sur PlayStation 4 et sa petite sœur, la PlayStation 5. Direction les hauteurs suisses en compagnie de Curdin.

     

    Là haut sur la montagne


    Mundaun est édité par MWM Interactive et développé par un petit studio suisse Hidden Fields dont l’illustrateur et fondateur, Michel Ziegler, nous partage sur fond de Survival Horror de chers souvenirs d’enfance. Déjà ce point attise la curiosité. On apprécie ce genre de projet.
    Mundaun est le nom du village natal de notre héros, Curdin. Après plusieurs années d'absence, il revient malgré la mise en garde du prêtre, Jeremiah à Mundaun pour rendre un dernier hommage à son défunt grand père, Furlin.
    Le prologue a bord du bus l'amenant dans cette contrée reculée suisse est l'occasion de lire la-dite lettre du curé. Pourquoi et comment est mort son papy ? Curdin a ce credo au cœur de Mundaun où le scénario aboutit à plusieurs fins au bout de cinq ou six heures d'aventure.

    Mundaun invite à la recherche, à la découverte de ce village et de ses environs à pied ou en conduisant certains véhicules locaux.
    Il faut récupérer le maximum d'objets qui servent à faire avancer le schmilblick. Les énigmes restent assez sommaires et ne bloquent pas longtemps le joueur. On aurait un peu plus de difficulté de ce côté là. Le carnet de notes permet de suivre le scénario et de débloquer ces quelques énigmes.

    Responsive image
    Voici ce filtre mettant en avant le travail au crayon du studio

    Yah Lala Hihou !


    Ce qui frappe lors de nos premiers pas, c'est le mystère, l'invitation à découvrir cette ville perchée au design si particulier. Trois grandes zones sont disponibles et notre héros dispose d'une certaine liberté même s' il est drivé.

    Vanter lors de différentes découvertes du jeu suisse, l'éditeur met en avant le travail réalisé par Michel Ziegler et son équipe sur le jeu entièrement réalisé au crayon. Le rendu est appréciable et donne une ambiance unique aux nuances brunes. Ce filtre Sépia dépourvu de couleurs a certes son charme mais l'aspect simpliste trouvera son public mais déplaira à certains joueurs. C'est indéniable.
    Surtout que le soft souffre de quelques ralentissements…

    Quelques musiques rythment cette aventure et les bruitages certes sommaires offrent une ambiance réussie.

    On aurait aimé plus d'approfondissement de l'aspect Survival. Curdin doit se reposer mais surtout manger pour gérer sa santé. Le doux et bon café façonné de ses mains permet de gérer sa résistance à la peur. Il faut recueillir un certain nombre d'éléments pour s'en faire une tasse.
    Peur qui peut malusser le héros lorsqu'il se frotte à ses ennemis. Fuite ou affrontement, le joueur fait le choix et un planté de râteau ou un bon coup de fusil vient à bout des hommes de paille et autres monstruosités du folklore suisse (surtout lorsqu'un manuel en améliore son maniement), surtout que l'IA n'est pas bien fameuse.
    Un constat, Mundaun tient plus du Walking Simulator que du Survival Horror pur et dur même si des jumpscares sont de mise. On vous aura prévenu.

    Responsive image
    L'inventaire de Curdin

     




    Test Mundaun - 2 minutes de lecture