Note du test 7/10En conclusion :

Resident Evil Village Gold Edition est avant tout destiné aux fans de la franchise et aux nouveaux venus. Le mode à la troisième personne est un ajout très attendu et l’extension narrative « les Ombres de Rose » ne révolutionne pas la franchise mais nous lit encore plus avec les personnages de l’arc narratif. Une bonne occasion de (re)plonger dans cette saga en attendant la version VR.

Les plus

Le mode TPS indispensable
Un DLC narratif fan service
Une DA toujours au top
De bonnes idées avec les pouvoirs…

Les moins

…Mais pas assez approfondis
Trop cloisonné
Un bestiaire et un arsenal trop réduit
Pas de Jumpscares

  • Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Pilou


  • ps5

    Resident Evil Village: Gold Edition
    Editeur et Developpeur : Capcom
    Genre : Survival-Horror
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 28 octobre 2022
    Trophées : Oui
    Support

    Disponible aussi sur : ps4

    Test Resident Evil Village: Gold Edition

    Publié le mercredi 09 novembre 2022 à 19h05 par Pilou
    Partager sur

    Disponible depuis mai 2021, Resident Evil Village a reçu une excellente note chez PSMag, le test est d’ailleurs disponible ici. Depuis le 28 octobre, la Winters Edition est présente sur l’écosystème PlayStation en proposant quelques nouveautés. Principalement, cette édition propose le DLC narratif : les Ombres de Rose. Est-ce une extension obligatoire et réussie ou faut-il passer son chemin ? On vous donne notre avis.

     

    La Gold Edition


    Disponible depuis plus d’un an, Resident Evil Village nous avait enthousiasmé en 2021 sur PlayStation 5. Plus orienté action que Survival Horror, le jeu nous offrait une immersion dans un Village de l’Europe de l’Est aux côtés d’Ethan Winters, héros de l’arc narratif initié dans Resident Evil 7.

    Pas mal de réponses avaient été apportées durant cette aventure se rapprochant du quatrième opus de la série. Miranda, Heisenberg, Lady Dimitrescu, Mia ou encore Chris Redfield sont autant de personnages amis comme ennemis avec lesquels nous avons partagé la douzaine d’heures de l’aventure principale.

    Après les événements de ce huitième opus, Capcom nous propose cette édition Winters qui ajoute trois principaux éléments.
    Nous nous attarderons plus longuement sur le DLC narratif « les Ombres de Rose » plus bas.

    Responsive image
    Ethan arrive au Village

    Une vue à la troisième personne et une évolution du mode Mercenaires


    Le premier élément majeur de cette édition est la mise à disposition de la vue à la troisième personne dans l’aventure principale. Personnellement, c’est la vue phare du Survival Horror. Ce mode manquait grandement dans les opus consacrés à Ethan (Resident Evil 7 et 8). La chose est ainsi corrigée sur Resident Evil Village et faire ou refaire l’aventure dans cette vue est royale.
    N.B. Les développeurs gardent tout de même le secret sur le visage d’Ethan. Il est impossible de le voir de face.

    Le second élément ajouté qu’on aime ou non est le mode Mercenaires qui a été amélioré pour l'occasion. Mode très arcade qui consiste à tuer un maximum d'ennemis dans le temps imparti, il sait trouver son public. Certains s’y attardent pour quelques parties, d’autres tenteront de relever tous les défis et de réaliser le meilleur rang.
    En plus d’Ethan jouable, cette édition propose trois nouveaux personnages jouables : Chris Redfield, Lady Dimitrescu et Karl Heisenberg.
    Disponible immédiatement, Chris Redfield propose de base des grenades aveuglantes, un pistolet, un fusil d’assaut et un couteau de combat rapide. Sa jauge de rage le booste dans son art du massacre et il peut même faire appel à des attaques de missiles.
    Lady Dimitrescu usera de ses serres pour découper les ennemis. Sa jauge d’extase se remplira après chaque coup, augmentant sa puissance et sa vitesse. Au maximum, elle peut même invoquer l’une de ses filles.
    Enfin, Heisenberg use de son marteau et de ses compétences magnétiques pour annihiler la vermine. Il peut invoquer un soldat jet pour le soutenir.
    Si on aime ce mode, on est servi sans conteste.

    Responsive image
    La vue à la 3ème personne enfin disponible

    Les Ombres de Rose


    Après les événements de Resident Evil 7 où Ethan a sauvé Mia, se femme disparue depuis plusieurs années et s’est frotté à la famille frapadingue des Bakers dans le Bayou, notre couple a reconstruit sa vie en Europe de l’Est. La naissance de Rose est le fruit de ce nouveau tournant de vie.
    On passe tous les événements de cet épisode (occasion de le revivre en vue à la troisième personne). Nous sommes 16 années plus tard lorsque Rose est tout juste majeure.
    Moquée, exclue depuis sa plus tendre enfance, Rose a du mal à s’intégrer. La raison, elle dispose de pouvoirs liés au Mutamycète, une entité fongique au cœur des deux derniers épisodes de la série.

    Lorsqu’elle a l’opportunité de se défaire de cette malédiction, elle saute sur l’occasion et c’est ce que nous raconte les Ombres de Rose disponible dans la partie Extra du jeu de base.

    C’est assez tordu mais la mayonnaise prend pas mal pour les fans du jeu original. Rose se retrouve catapultée dans la conscience d’un morceau de cet être fongique.
    Notre donzelle se rend dans diverses lieux connus du jeu principal ; les couloirs du château, la maison de poupée pour ne citer qu’eux. Il est plaisant de retrouver ces lieux traversés l’année dernière.
    Petite déception, Rose arpente de manière très/trop dirigiste les différents lieux du DLC. On est extrêmement cloisonné alors que la liberté était de mise dans les mêmes lieux du jeu original. Les développeurs bloquent certains accès avec une substance visqueuse et noiratre.
    Mais revenons à notre Rose, son crédo est de trouver un cristal capable de faire disparaître son imprégnation avec le Mutamycète.

    Responsive image
    Rose et l'un des ennemis de l'extension

    Un être qui vous veut du bien


    Dans les dédales de la conscience de cette entité, Rose n’est pas seule. Un certain Michaël l’aide et la guide. Il inscrit des mots lors de certains passages sur les murs ou au sol et rassure notre héroïne. Il lui fournit également de précieuses munitions et lui explique l’utilisation de ses pouvoirs. Lors de phases de fuite ou chronométrée, il indique le bon chemin.
    Dans cette dimension, Rose a en effet accès à un pouvoir qui lui permet de lancer avec ses mains une forte lumière blanche qui a des effets notoires sur la substance noiratre (le bien - le mal, le yin et le yang, sans aucun doute).
    Des bulbes bloquant le chemin peuvent ainsi être dissous pour révéler un nouveau passage. Les créatures qui en ont après Rose peuvent être figés quelques instants grâce à ce pouvoir. C’est assez utile tant Rose est peu maniable. On est souvent attrapé et happé par les créatures de ce monde immatériel car on a eu du mal à les éviter.
    On aurait aimé avoir encore plus d’intéractions avec ce pouvoir et un bestiaire / arsenal un peu plus fournis. Mais en 3h on ne peut pas rendre le jeu trop dense. Une petite pensée aux automates à ne jamais quitter des yeux mais je ne peux pas trop en dire. Une bonne surprise dans ce DLC.
    Au passage, les Ombres de Rose peuvent être faites dans les deux vues comme le jeu original.

    Responsive image
    Rose aspirant le pouvoir d'un variant

     

     

    Test Resident Evil Village
    Notre test de Resident Evil Village est disponible ici.




    Test Resident Evil Village: Gold Edition - 5 minutes de lecture