• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    ReleaseForBurial


  • vita

    DanganRonpa : Trigger Happy Havoc
    Editeur : Sony Online Entertainment
    Développeur : NIS America
    Genre : Réflexion
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 13 février 2014
    Trophées : Oui
    Trophée Platine 1 Trophée Or 5 Trophée Argent 5 Trophée Bronze 27 | Trophée Secret 9
    38 trophées au total

    Support


    Test DanganRonpa : Trigger Happy Havoc

    Publié le lundi 17 février 2014 à 07h48 par ReleaseForBurial - 2055
    Partager sur |

     

    Danganropa, qui pourrait se traduire littéralement par Bullet Refutation en anglais, est un jeu originalement sorti sur PSP au Japon et qui a connu des spin off en animés et sur papier.

    NIS America nous propose un remake de la série (il y a eu 2 épisodes) en affinant les décors et en incluant un nouveau gameplay adapté à la Vita et son écran tactile. 

    L'école des Grands Espoirs

    Makoto Naegi est très fier. Il a enfin intégré la prestigieuse Hope's Peak Academy. De cette école, on sort sûr et certain d'être couronné de succès. Et donc, quand Makoto, petit gars moyen sans aucun réel talent particulier, y est admis, il y va pensant transformer sa vie. Ce qui va se passer, mais pas comme prévu.

    Dans cette école, 15 étudiants vont être pris au piège et aux mains d'un ours en peluche totalement frapadingue. Ça fait pas très peur me direz vous, un ours noir et blanc, mais c'est qu'il a de la suite dans les idées le nounours, car il veut libérer les élèves, en leur accordant même un diplôme. Mais il y a un piège (il y a toujours un piège, je vous assure), la seule condition pour être diplômé et sortir de l'académie, c'est de tuer un de ses camarades d'infortune et ne pas se faire prendre... Est ce que les "pensionnaires" de l'académie vont accepter les règles du jeu ? C'est à voir...

    Roman photo

    Danganronpa est un jeu d'investigation et de réflexion qui vous met aux commandes de Makoto, personnage central. Le but est simple, arriver à sortir de ce piège vivant et surtout découvrir les meurtriers au sein du groupe qui fondera comme peau de chagrin au fil du jeu.

    Présenté un peu comme un roman photo, on passe une bonne partie de son temps à lire des dialogues très longs, nouer des contacts avec les autres élèves, ou encore à analyser des objets via l'écran tactile ou bien avec les joysticks et quelques touches. On sent que le titre, même s'il s'agit d'un remake pour la Vita, est un jeu qui a existé sur PSP; raideur des déplacements, décors plus qu'épurés, et bande son plutôt maigre et répétitive.

    Mais si on y regarde bien, côté scénario, l'histoire est vraiment captivante et on se prend à avancer dans l'histoire en essayant de deviner qui fait quoi et surtout quel sera le final de ce thriller vidéo ludique.

    A savoir qu'une fois le jeu fini une première fois, il est possible de débloquer un autre mode de jeu dans lequel il n'est pas nécessaire de tuer et surtout qui se base sur la vie des étudiants enfermés et sur le développement des relations entre eux.

     

     

    Meurtrier et juge

    Au cours du jeu, lorsqu'un meurtre aura lieu, plusieurs phases découleront de cet événement.

    Il y aura d'abord une phase d'investigation au cours de laquelle il faudra récupérer un maximum de preuves qui pourront désigner et permettre d'affirmer qu'untel est un assassin. Il faudra donc fouiller les scènes de crimes et d'autres lieux, interroger les autres captifs et enfin décider qui sera jugé.

    Car lorsque suffisamment de preuves sont accumulées, la phase suivante est le procès de classe.

    Il s'agit alors de réunir tous les élèves et de débattre, argumenter, présenter des preuves pour confondre le coupable et des fois même, simplement se disculper. Car erreurs de jugements, tromperies et doutes seront au rendez-vous. Une seule personne sait d'avance qui est le meurtrier et il s'agit de Monokuma et si le procès amenait à condamner un innocent, alors toute la classe sera châtiée. Par contre, si le bon coupable est trouvé, le châtiment ne se fera pas attendre et sera terrible.

    Cette phase de procès est la plus passionnante du jeu car elle est chronométrée et il faudra réfuter ou présenter les arguments, les preuves et même recréer la chronologie des faits le plus vite possible et intelligemment.

    Mais malgré tout, le jeu garde un rythme très lent et pourra déconcerter les novices de ce genre de jeux généralement limité au Japon.

    La preuve en image

    Graphiquement, le jeu propose des environnements en 3D avec une vue subjective, remis un peu à la sauce HD mais hélas qui reste vide et triste, ce qui rappelle encore une fois que le jeu a été sur PSP auparavant. Ça manque cruellement de vie, les textures sont lisses et les décors plutôt vides et répétitifs. Les personnages ne sont pas animés mais présentés sous formes "manga", tout en crayonné, un peu comme les animés japonais d'antan, avec des expressions qui varient suivant la situation. Des poses reviennent sans cesse, tout comme pour le doublage des personnages qui répètent bien souvent les mêmes expressions et interjections pour accompagner le texte. Ça manque donc de dynamisme, ça se répète énormément et les voix sont assez insupportables par moment. La bande son en elle même est aussi assez vite irritante, on se surprendra à baisser voire couper le son complètement. A noter que les dialogues sont en anglais ou en japonais. Pas de français du tout pour ce jeu.

    Le côté technique du jeu est donc loin de ce que peut nous offrir au mieux la Vita.

    Trailer

     

    Note du test 6/10En conclusion :

    Danganronpa : Trigger Happy Havoc est donc un jeu pour un public averti et amateur de par son style très japanime, avec des personnages aux looks issus des mangas des fins 80, début 90, des doublages avec des voix criardes et des situations insensées. Le rythme assez inégal du jeu, le manque d\'actions autres que celles décrites dans ce test et des dialogues à rallonge pourront en rebuter plus d\'un et dessert d\'ailleurs grandement le jeu ; mais malgré tout, pour qui saura rentrer dans l\'ambiance et le rythme, l\'histoire est très bien ficelée et se montre même pertinente à plus d\'un moment. A réserver donc majoritairement à des fans de jeux purement destinés aux japonais et à ceux qui prendront le temps de s\'impliquer dans l\'histoire au rythme bancal mais au scénario intelligent.

    Les plus

    Scénario très bien construit
    Le côté investigation
    La violence du titre en total décalage avec l'image du jeu

    Les moins

    Rythme lent, voire des fois ennuyeux
    Bande son à la limite de l'insupportable
    Graphismes certes HD mais pauvres et vides

    En résumé


    DanganRonpa : Trigger Happy Havoc par Rating: 6 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles