• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Pilou


  • ps4

    Child of Light
    Editeur et Developpeur : Ubisoft
    Genre : Action | RPG
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 30 avril 2014
    Trophées : Oui
    Trophée Platine 0 Trophée Or 0 Trophée Argent 1 Trophée Bronze 19 | Trophée Secret 4
    20 trophées au total

    Support

    Disponible aussi sur : ps3 vita

    Test Child of Light

    Publié le dimanche 11 mai 2014 à 22h35 par Pilou - 3111
    Partager sur |

     

    Ubisoft sort des sentiers battus en nous proposant depuis le 30 avril de se frotter à un genre atypique pour l’éditeur, à savoir le J-RPG. Exit les assassinats, la piraterie et autres jeux à l’action à cent à l’heure, place à la poésie, au rêve, à Lemuria mais surtout à Aurora. Child of Light est le tout nouveau jeu du studio Ubisoft Montréal.
     


    Lemuria n’a plus de jus

    Child of Light prend place en 1895 où un Duc d’Autriche, règne sur ses terres aux côtés de sa fille Aurora (qu’on incarne). Notre jeune princesse meurt de froid laissant son père fou de chagrin. Mais l’âme pure de notre belle héroïne se voit transporter dans le royaume Lemuria où elle devra retrouver les trois sources de lumière :  le Soleil, la Lune et les Etoiles, volées par la Reine Noire. Pendant les premières minutes du jeu,Trine nous vient à l’esprit. On se retrouve dans un jeu en 2D de toute beauté où notre jeune rouquine doit pousser des caisses pour pouvoir avancer dans le niveaux mais que nenni, elle acquerra très rapidement la capacité de voler, lui permettant ainsi de rejoindre certains lieux initialement inaccessibles.

    Aurora fait vite la connaissance d’Igniculus, une entité matérialisée sous une forme de luciole. Il assistera Aurora tout au long de l’aventure et pourra être contrôler par un deuxième joueur  mais nous y reviendrons plus bas dans ce test.

     

    Aurora peut voler assez rapidement dans l'aventure

    Child of Light, un jeu de rôle accessible

    Child of Light est donc un jeu de rôle des plus classiques qui réunit tous les ingrédients du genre mais qui reste très accessible aux non initiés. Le jeu se découpe en trois grandes phases, celle d’exploration qui permet de faire avancer l’aventure, tout en récupérant des objets cachés dans les coffres, les oculis et trouver les objets collectibles : les confessions. A côté de cette expédition, quelques énigmes viendront amuser le joueur et elles consisteront à projeter des ombres pour ouvrir certains passages. Quelques missions annexes permettront de débloquer des potentiels alliés.

    Et le nerf de la guerre de tout J-RPG qui se doit, le combat, se déroule ici au tour par tour.

     

    Un gameplay avec des combats simples et classiques

    Aurora se manie de façon aisée et se déplace grâce au stick gauche. Elle saute, vole et accélère avec la bouton croix et interagit avec le monde de Lemuria avec le bouton carré. Rien de plus !
    Comme précisé un peu plu shaut, les combats se jouent au tour par tour et deux de nos huit combattants (à débloquer) pourront se frotter jusqu’à trois ennemis. Une barre de temps divisée en deux zones : ‘attendre’ puis ‘exécution’ est matérialisée en bas de l’écran. Chaque ami comme ennemi se déplace en fonction des ses caractéristiques et des possibles malus qui pourraient les pénaliser. En arrivant à la zone d’exécution, le joueur choisit l’action : attaquer, lancer un sort, se défendre ou utiliser un objet de l’inventaire. Chaque attaque ou sort dispose d’un temps de réalisation. Si le personnage se fait toucher pendant cette préparation, l’action sera annulée. Il faudra donc choisir ses attaques en fonction de la progression des ennemis sur cette barre de temps, offrant un peu de challenge. On pourra également changer de personnages en cours de combat pour varier ou s’adapter aux ennemis.
    En effet, chaque créature de l’ombre dispose de caractéristiques propres, de résistance et vulnérabilité aux attaques.

    A l’issu de chaque affrontement, les combattants recevront de l’expérience octroyant des points de compétences. A l’image du sphérier de Final Fantasy X, chaque personnage dispose d’un arbre de compétence améliorant la constitution, les attaques et la protection des guerriers.

     

     

     

    Lors des phases d’exploration, le joueur tombera également sur des potions (à utiliser pendant les combats) et des poudres qui pourront améliorer définitivement les points de vie, de magie, … d’un personnage.

    Enfin, le dernier élément de gameplay phare est la gestion des oculis. Comme les runes dans Diablo 3, les oculis, ramassées dans les coffres ou sur les ennemis, servent à améliorer les statistiques d’Aurora et des ses compagnons en les enchâssant dans les armes et armures. Chaque personnage peut revêtir trois oculis qui augmenteront la vie, les statistiques, le gain d’expérience, … du personnage qui s’avèrera être un effet bénéfique vital. Pour couronner le tout, il sera possible d’en fabriquer des plus puissantes en les combinant entre elles et si vous croulez sous le nombre, une option de cadeau à ses amis Uplay est également disponible.



    Igniculus, son compagnon couteau suisse

    Igniculus est donc jouable avec une partie des touches de la Dualshock 4 mais comme on le disait, un second joueur peut prendre le contrôle de la luciole. Et entre nous, un enfant adorera cette mission. On pourra le déplacer soit avec le stick analogique droit ou via la surface tactile qui fait office de souris.

    Igniculus est donc essentiel dans l’épopée d’Aurora. Outre le fait d’éclairer les passages sombres des niveaux et de débloquer les énigmes, notre luciole pourra aveugler les ennemis pour éviter un combat ou prendre les ennemis par surprise. Il ouvrira également les boites verrouillées renfermant des oculis. Il récupérera les voeux qui rechargeront ses batteries et donneront des orbes de vie et de magie à Aurora.

    Enfin, lors des combats, il pourra ralentir les ennemis donnant ainsi un avantage stratégique au joueur. En cas de risque de mort, Igniculus pourra regonfler progressivement la barre de vie de ses alliés.

     

    Les combats impliquent deux combattants et trois ennemis

    Aurora nous met une claque

    Parlons d’abord de la durée de vie, Child of Light est proposé en Cross-buy à 14,99€ sur Playstation 3 et 4 et nous propose une aventure d’une dizaine d’heures voire un peu plus si vous êtes méticuleux et que vous souhaitez trouver tous les éléments. Child of Light nous propose aussi deux niveaux de difficulté : normal et difficile. Certains se plaindront du niveau normal jugé trop facile mais je pense qu’il s’agit d’un choix maîtrisé par l’équipe d’Ubisoft Montréal pour permettre aux joueurs peu habitués à ce genre de jeu de ne pas être bloqués dans cette magnifique épopée. Pour les adeptes du genre, commencez directement en difficile.

    La réalisation est tout bonnement somptueuse. On évolue dans des décors animés sur des tons pastels et crayonnés de toute beauté où plusieurs plans se chevauchent. On s’émerveillera de voir au loin un géant arpenté la vallée. Ubisoft ne s’est pas trompé avec le moteur UbiArt Framework en offrant un résultat magnifique sur les deux derniers Rayman et sublimant Child of Light. Pour les fans de bande dessinée, on se rapproche de la beauté des planches des magnifiques BDs de Gibrat sur le vol du corbeau et le sursis.

    La bande son est aussi une pure merveille, douce, mélancolique surtout quand on sait que c’est la chanteuse Coeur de Pirate qu’il la composait.

    Enfin, le jeu peut être continué sur la Playstation Vita via le remote play. A quand une sortie sur cette console pour permettre au joueur d’emmener Aurora partout ?

     

    Le monde de Lemuria

     

    Note du test 10/10En conclusion :

    Ubisoft signe là une prouesse avec ce jeu atypique mais au combien addictif. Plus qu\'un jeu, Child of Light est une poésie. Techniquement magique et envoûtant, le jeu plaira à tous les joueurs désireux de vivre une aventure différente. Le prix est à l\'image du jeu : Délectable.

    Les plus

    le prix
    la durée de vie
    l'univers artistique
    la bande son de coeur de pirate

    Les moins

    euh
    rien

    En résumé


    Child of Light par Rating: 10 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles