• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    ReleaseForBurial


  • vita

    TxK
    Editeur : Sony Online Entertainment
    Développeur : LLAMASOFT LTD
    Genre : Arcade
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 12 février 2014
    Trophées : Oui
    Trophée Platine 0 Trophée Or 1 Trophée Argent 4 Trophée Bronze 5 | Trophée Secret 0
    10 trophées au total

    Prix de lancement : 6,99€
    Support


    Test TxK

    Publié le mardi 18 février 2014 à 10h26 par ReleaseForBurial - 3412
    Partager sur |

     

    Prenez un jeu considéré comme étant un des meilleurs ayant jamais été créé sur Jaguar. Prenez une des meilleures consoles portables ayant jamais existé et voilà le résultat ; TxK, un trip sous acide à l'ancienne.

    En effet, TxK est un remake de Tempest 2000 ayant existé sur Atari Jaguar, developpé déjà à l'époque par Llamasoft. Défini par les créateurs comme étant un jeu style shooter neo-retro, TxK est en fait une véritable plongée dans le passé du jeu vidéo remis à jour grâce à la puissance de la Vita.

    Vecteur sensoriel

    TxK est un tube shooter. C'est quoi ça ? C'est à dire que l'on donne au joueur la seule possibilité de se déplacer sur un axe donné le long d'un tube visible ou non, le but étant de shooter tout ce qu'il y a dans cet espace. Et Tempest a été le premier jeu du genre, sur arcade en 1981. Devenu Tempest 2000 sur Jaguar, il a été ensuite décliné à plusieurs reprises par le studio (T2K et T3K) pour enfin faire un tour sur la Vita. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le jeu est une petite pépite.

    Visuellement, TxK reprend le principe de son aîné. Tube shooter vectoriel très coloré. Des graphismes vectoriels, ça signifie que l'on trace des lignes sur l'écran directement plutôt que de créer une matrice, des « pixels » pour les décors, les personnages, etc. Comme très bien expliqué dans le journal des développeurs de Llamasoft, ce genre de technique ne permet pas d'avoir des décors chargés, seulement un fond neutre. Mais cela donne un aspect incroyablement pur et lisse alors qu'à l'époque, les faibles résolutions ne permettaient pas des graphismes propres ou fins. L'aspect donc de TxK peut surprendre aux premiers abords.

    Visuellement, le jeu est donc un peu comme un gros trip sous acide, l'écran étant un fond noir sur lequel des formes géométriques définissent l'axe sur lequel on se déplace, des tas de particules flottant autour et donnant l'impression de mouvement et on se retrouve bombardé de couleurs vives. En effet, les graphismes sont d'une simplicité déconcertante et colorés au possible. Les ennemis, les « tubes » ont des couleurs vives qui explosent dans tous les sens, on en prend plein les yeux dans un grand feu d'artifice de couleurs.

     

     

    Eyes on axis

    Alors côté gameplay, on ne peut faire plus simple. Stick gauche pour se déplacer sur l'axe, avec seulement gauche ou droite y compris pour monter ou descendre. Ce style de jeu perturbera plus d'un joueur surtout lors d'un changement de sens dans sa progression pour aller chercher un item ou éviter un ennemi, surtout avec des niveaux de plus en plus tordus.

    Pour le reste du gameplay,  enfoncé constamment pour tirer,  pour lâcher une bombe électrique (1 par niveau) et enfin pour sauter. Cette compétence se débloque à chaque niveau après avoir attrapé plusieurs items, car un des principes du jeu est de recommencer chaque level avec l'arsenal de base. La récolte des items est primordiale pour augmenter sa puissance de feu et débloquer le saut, et aussi un droïde qui viendra prêter main forte.

    Le jeu se déroule sur 100 niveaux et trois styles de jeu. Pure, Classic et Survival.

    En mode Pure, on recommence du niveau 1, on avance, récolte des vies pour aller le plus loin possible et faire le plus gros score. En mode Survival, on conserve que 3 vies, on en gagne aucune et pas d'items non plus. Le but, aller le plus loin possible sans mourir.

    Enfin, le mode Classic s'enclenche dès que l'on choisit un niveau à partir duquel on recommence. TxK enregistre à chaque début la progression du joueur, son plus grand nombre de vies et le plus gros score qui sera un Bonus Score lorsque l'on reprendra à partir de ce niveau. Bon moyen de continuer à progresser dans le jeu sans tout recommencer à chaque fois.

    Côté difficulté, pas de boss, mais des niveaux supers tordus qui feront vite perdre les repères haut/bas gauche/droite entrecoupés de passages qui permettront de souffler. On enchaîne donc les niveaux avec un certain plaisir et on sert les dents sur d'autres bien hard.

    La bande son quant à elle est très techno, limite transe et colle à merveille au jeu. Dans l'esprit de l'époque sans pour autant tomber dans la caricature, la musique comme les effets sonores sont là quand même pour nous rappeler que l'on est dans un jeu neo retro.

    Gameplay

     

    Note du test 9/10En conclusion :

    TxK est à découvrir et à posséder pour tout passionné de jeu vidéo tant il est un brillant hommage aux jeux d\'antan, amenant le meilleur de l\'\'époque et utilisant les capacités de la Vita, son ergonomie et son écran au top. Véritable trip visuel et temporel, on a du mal à lâcher ce jeu hypnotique et addictif. Sans verser dans le « c\'était mieux avant », on peut dire quand même que la simplicité des premiers jeux n\'était pas dénuée de charme. A posséder dans sa ludothèque.

    Les plus

    Remake de Tempest 2000
    Feu d'artifice de couleurs
    Gameplay accrocheur
    Bande son hypnotique
    Le plaisir de jeu

    Les moins

    Menus peu clairs

    En résumé


    TxK par Rating: 9 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles