• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    ReleaseForBurial


  • ps4

    Batman: Return to Arkham
    Editeur : Warner Interactive
    Développeur : Rocksteady
    Genre : Action | Aventure
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 20 octobre 2016
    Trophées : Oui
    Prix de lancement : 49,99€
    Support


    Test Batman: Return to Arkham

    Publié le lundi 31 octobre 2016 à 09h12 par ReleaseForBurial - 1728
    Partager sur |

     

    Tiens, encore un remaster… Jamais une génération de consoles n’aura connu autant de portage d’anciens jeux (et d’autres pas si vieux que ça) que celle de notre PlayStation 4. Certains sont justifiés et font des merveilles, d’autres sont finis à la truelle, d’autres dénaturent les oeuvres originales. La comparaison entre l’original et le remaster fait souvent mal et ne parlons pas de celle avec des suites parfois très récente…

    Arkham Asylum et Arkham City ne sont pas si vieux que cela. Datant respectivement de 2009 et 2011, et chacun ayant été une réussite critique et public, suivis par d’excellentes suites (dont la dernière Arkham Knight mettait la barre graphique très haute), les remasteriser peut soulever bien des questions sur les motivations. Côté joueurs, pour des jeux aussi récents, l’opportunité de se plonger dans les aventures s’ils les ont raté à l’époque est la principale raison d’investir. Pour ceux ayant déjà vécu l’expérience, c’est une autre histoire.

    Un plaisir de retrouver le Joker

    Nouveaux maîtres d’Arkham

    Ce n’est pas Rocksteady qui s’est chargé de la remasterisation de ses deux jeux mais le studio chinois Virtuos qui a accompli le portage de Final Fantasy X et X-2 pour PS3 et Vita, ainsi de Heavy Rain sur PS4 entre autres. De quoi ne pas être trop effrayé de ne pas voir le studio d’origine aux commandes.

    De nombreuses vidéos ont déjà montré aux joueurs et à la presse la supériorité des nouvelles versions, notamment sur le détail des personnages, des textures et des lumières. Cela étant, la meilleure manière de se faire une opinion est de jouer le jeu et de voir ce que cela donne sur la longueur.

    Arkham est une charmante ville

    Passage à l’asile et un petit tour en ville

    Batman Arkham Asylum est sorti en 2009 et a été le renouveau tant attendu de la licence de l’homme chauve souris. Sombre, violent, dérangeant, le scénario nous plaçait dans l’asile d’Arkham, tout juste après l'incarcération du Joker par Batman himself. Pris au piège finalement dans l’Asile d’Arkham par la volonté du Joker, notre super héro rencontrait une belle brochette de vilains tout au long d’une aventure maîtrisée et passionnante.

    En 2011, Batman qui tendance à tomber quand même facilement dans les pièges que lui tendent ses ennemis, se retrouvent cette fois-ci pris au piège dans la ville-prison d’Arkham. Complexe pénitentiaire dans lequel les méchants continuent à semer la pagaille, l’homme chauve-souris se retrouvait à déjouer les plans du Docteur Hugo Strange, figure un peu moins connue mais très intéressante de la mythologie Batou. Une autre pléthore d’ennemis et de critiques passionnées s’en est suivie.

    Chacun des jeux est proposé dans leur version intégrale, avec tous les DLC, comme les cartes de défis supplémentaires, les skins, les niveaux supplémentaires avec Harley etc…

    Mais rien de nouveau à l’horizon au niveau contenu.

     

    Dark Knight de lumière…

    Arkham Asylum lancé, on admire à travers l’introduction, le gros travail sur les détails. En effet, textures, détails des personnages, des tenues, particules, tout a été très travaillé et ça se voit. D’ailleurs, ces premières minutes et la première heure de jeu nous permettent de nous régaler effectivement de ce joli résultat, mais quelque chose gêne quand même. C’est en avançant plus loin dans le jeu et après les premiers passages en extérieur de nuit que l’on comprend. Le travail énoncé précédemment n’est pas à dénigrer, mais force est de constater que pour admirer ce travail, un élément clé du jeu a été mis à mal… La lumière ! L’univers de Batman, sombre, nocturne, souvent étouffant, est ici un peu perdu tant les lumières ont été rehaussées. Certains passages sont totalement dénaturés, comme la cour d’Arkham qui semble du coup éclairée d’une étrange lumière jaunâtre.

    Pour Arkham City, le résultat se fait sentir d’une autre manière. Batman semble être entouré d’un halo lumineux qui éclaire tout ce qu’il y a autour de lui lors des cinématiques et aussi lorsqu’il se pose au sol. Les extérieurs comme les intérieurs sont impactés. Dommage car là aussi, le travail sur les textures, les nombreux détails sont vraiment bons. Les jeux ont été transposé sur le moteur Unreal Engine 4 pour maximiser l’affichage.

    La résolution est donc montée mais pas de manières constantes. Donc dès que ça bouge un peu trop ou en extérieur, des chutes parfois violentes du framerate sont visibles et un fort crénelage est également présent dans les noirs majoritairement.

    Bref, ces chutes et cette inconstance de l’affichage, ainsi que l’atteinte à la direction artistique de l’époque, volontairement très sombre, ruinent une bonne partie de l’expérience et dénaturent le matériel original.

    Batman revient sur PS4

    Une chauve souris toujours en forme

    Malgré ces problèmes, les deux jeux de Rocksteady en ont encore dans le ventre. Batman est toujours agréable à manipuler et très fluide. Le mélange action et infiltration est toujours efficace et pour ceux qui l’ont déjà fait, permet d’essayer des approches différentes. On passe beaucoup de temps quand même en mode Détection, qui est le mode qui permet à Batou de "scanner" son entourage à la recherche d’indices ou d’items dissimulés.

    La présence de la totalité des DLC permet également de découvrir des passages avec d'autres personnages comme Harley Quinn.

    Trailer Comparaison Version Originale / Version Remasterisée
    Note du test 6/10En conclusion :

    A trop vouloir refaire les jeux, on finit par en perdre l'essence. C'est le constat avec ces deux remasterisés, tout du moins en partie. Le travail de Virtuos est de bonne facture et prouve qu'ils n'ont pas simplement rehaussés la résolution, mais il en a enlevé une partie de l'ambiance des jeux originaux en éclaircissant un peu trop certains passages et les rendant aussi inconstant dans l'affichage. Restent de bons arguments pour faire ou refaire ces deux excellents jeux dans leurs contenus et faire une virée nostalgique dans ces deux parties de la ville d'Arkham.

    Les plus

    Deux excellents jeux réunis
    Vrai travail sur les textures
    Passage au Unreal 4
    Tous les contenus

    Les moins

    Chutes importantes du framerate sur City
    Couleurs et ambiances dénaturées

    En résumé


    Batman: Return to Arkham par Rating: 6 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles