• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    ReleaseForBurial


  • ps4

    Robinson: The Journey
    Développeur : Crytek
    Genre : Aventure
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 09 novembre 2016
    Trophées : Oui
    Support


    Test Robinson: The Journey

    Publié le vendredi 18 novembre 2016 à 09h35 par ReleaseForBurial - 1653
    Partager sur |

     

    Le PlayStation VR a déjà un catalogue fourni malgré son très jeune âge. Robinson : The Journey lui est exclusif. Développé par le studio Crytek à l’origine du moteur Cry Engine, on est en droit d’attendre un certain niveau de réalisation. Verdict.

    Jurassic VR !

    Chaque voyage a un départ

    L’humanité est partie à la conquête de l’espace. L’Esmeralda est un vaisseau qui a quitté la Terre pour coloniser d’autres mondes. Il finit par s’écraser sur la planète Tyson III. Un jeune garçon a survécu et s’est retrouvé isolé dans un pod de survie accompagné de HIGS, . A son arrivée sur la planète, Robin, adopte un petit habitant comme compagnon… Un bébé Tyrannosaure.

    Une année passe et on retrouve Robin qui a pris ses marques sur Tyson III et s’est établi un campement autour de son pod. On commence alors à le prendre en main à ce moment là.

    Les premiers instants du jeu posent la base du jeu, c’est beau ! La plateforme VR tient là néanmoins son plus beau jeu pour l’instant. La naissance du T-Rex est un beau moment mais la première sortie sur le camp est vraiment grisante ; on découvre alors l’entourage du pod, cerné par l’épave de l’Esmeralda sur le flanc de montagne au dessus de nous et la nature luxuriante de Tyson III en contrebas. Malgré un fort aliasing et clipping, on est immergé dans cette faune des plus dépaysante, avec haut dans le ciel des ptérodactyles.

    L’exploration du camp fini, et la prise en main de l’outil principal de Robin, on part enfin à la découverte des alentours.

    Need Help !

    Welcome To Jurassic VR

    Robinson : The Journey est un jeu d’aventure et d’exploration. On se rend très vite compte que l’on ne fera rien de plus dans le jeu que de résoudre quelques petits puzzles dans le but d’atteindre les autres unités HIGS éparpillés dans différentes zones autour du site de départ. L’exploration se limitera à ses quelques zones comme la jungle, la ferme ou encore la fosse à bitume. Les HIGS permettront de comprendre ce qui est arrivé au vaisseau Esmeralda qui n’abritait apparemment pas que des gens heureux…

    Robin est équipé d’un petit appareil (qui ressemble étrangement à une manette Move, mais nous reviendrons sur ce point plus tard) qui lui permet de pointer des objets et de les soulever de terre pour les déplacer ou les lancer. Il lui permet aussi de scanner les HIGS et les animaux afin de compléter l’Infotarium, sorte d’encyclopédie numérique. Il y aura aussi des phases d’escalade qui feront penser énormément à The Climb du même studio. Malheureusement, il manque un petit plus pour que le jeu devienne vraiment passionnant. Car au final, on aura eu juste l’impression de se promener dans de très jolis décors.

     

    Se balader avec le VR

    Les déplacements de Robin sont très lents et on ne peut pas courir. Il en est tout du moins préférable que cela soit ainsi, car l’estomac se révolte vite suite à un "mal des mouvements" (le fameux Motion Sickness). En effet, on tourne la tête avec le casque, on avance avec le joystick gauche, mais à la manière d’un FPS, on tourne le corps avec le joystick droit. 3 réglages sont disponibles, d’un déplacement angulaire, en passant par un réglage intermédiaire alliant le déplacement angulaire et une fluidité plus marqué, et enfin, le fluide complet sans accoups. Le réglage de base fait que l’on tourne que d’un certain nombre de degrés pour un coup sur le joystick droit mais est celui qui réduit le plus l’effet du Motion Sickness. Les sessions de jeu devront être raccourcies pour ceux qui ont l’estomac sensible. Sinon, et c’est bien dommage, le jeu n’est pas très long (un premier run en moins de 6 heures) et les phases d’escalade bien sont les seules extravagances dans le gameplay. Elles sont néanmoins bien réussies et filent le vertige pour peu que l’on regarde vers le bas.

    Par contre, tous les contrôles se font à la manette et pour ces phases précises, c’est bien dommage. et  remplacent les mains et servent à s’agripper aux prises. Les sensations sont quand même bien rendues mais cela aurait été encore plus jouissif aux Move. Surtout que, comme dit précédemment, Robin tient dans sa main un outil reprenant étrangement la forme d’une manette Move.

    Un jeu VR qui nous en met plein les yeux

    Plein les mirettes

    Sur un point de vue technique, malgré les problèmes d'aliasing et de clipping, Robinson : The Journey nous propose une sacré promenade sur une planète où la flore est étendue, variée, nous faisant traverser des lieux luxuriants, d’autres plus austères mais surtout très détaillés. Certains panoramas valent vraiment la peine comme par exemple, celui depuis les bords de la fosse à bitume… Vertigineux. Mais Tyson III a aussi une faune surprenante. On foule la même terre que des dinosaures gigantesques. En dehors de Laika, notre T-Rex apprivoisée, on croise une foultitude d’animaux préhistoriques (plus ou moins réalistes). On ne peut s’empêcher de réprimer un frisson de plaisir lorsque l’on navigue entre les jambes des "long-cous" (tirant vers le Brachiosaure), ou encore d’effroi lorsque l’on croise les féroces raptors ou un Tyrannosaure adulte.

    Cette exploration de Tyson III bien que courte, offre de très bons moments.

    Trailer de lancement
    Note du test 7/10En conclusion :

    Premier vrai jeu de “taille” pour le PlayStation VR, Robinson : The Journey n’est hélas pas parfait, mais est aisément un des plus beaux jeux actuellement sur le casque de Sony. Jeu d’aventure et d’exploration qui offre de très beaux moments, son point fort reste sa flore luxuriante, immersive et sa faune préhistorique que l’on apprécie vraiment croiser de si près. Quelques petits problèmes techniques, une durée de vie assez courte et un manque de challenge viennent ternir un peu le tableau mais on tient là une des meilleures expériences sur le VR jusque là.

    Les plus

    Immersion dans un univers grandiose
    Les dinosaures !!!
    Des graphismes détaillés
    Enfin un jeu pour mettre en avant le VR !

    Les moins

    Quelques soucis d'aliasing et de clipping
    Manque de challenge
    Durée de vie assez courte

    En résumé


    Robinson: The Journey par Rating: 7 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles