Note du test 8.5/10En conclusion :

Two Point Campus remplit son contrat en proposant un nouveau jeu de gestion aux petits oignons. De la nouveauté, toujours autant de fun et d'humour, autant d'ingrédients qui poussent le joueur à se plonger dans une nouvelle aventure passionnante tout en proposant un thème original et maîtrisé. Son côté loufoque et cartoonesque fait toujours autant mouche. Bravo au studio pour cette nouvelle référence de gestion et de simulation sur console.

Les plus

Un thème jamais vu
Toujours aussi grisant
Agréable à regarder
Une durée de vie énorme
Maniable
Toujours le soucis du détail

Les moins

Radio toujours en VO
Musiques agaçantes à force
Un thème différent oui mais comme un air de déjà vu avec son prédécesseur

  • Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Pilou


  • ps5

    Two Point Campus
    Editeur : Sega
    Développeur : Two Point Studios
    Genre : Gestion
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 09 août 2022
    Trophées : Oui
    Support

    Disponible aussi sur : ps4

    Test Two Point Campus

    Publié le lundi 29 août 2022 à 21h19 par Pilou
    Partager sur

    Votre âme de gestionnaire est-elle en manque d’activités ? Les dizaines d’heures utilisées à écumer les maladies aussi farfelues que variées ne vous ont-elles pas suffit à étancher cette soif ? Éternelle expansion, gestion d’une armée de spécialistes mais surtout renommée et argent sonnant et trébuchant vous manque, Two Point Campus est alors fait pour vous. Retrouvez notre avis pour cette nouvelle simulation des as en la matière, à savoir Two Point Studios.

     

    Two Point est de retour


    En 2020, notre nostalgie d’un certain Theme Hospital avait ressurgi avec Two Point Hospital, un jeu de gestion d’hôpitaux qui nous a sans aucun doute plu chez PSMag. Un an plus tard, une “JUMBO Edition” débarquait sur PlayStation 4, occasion de se replonger dans cette gestion du monde médical agrémenté de quatre DLC majeures.
    Cet été, les développeurs de Two Point Studios remettent le couvert avec un nouveau jeu de gestion. Direction le monde de l'Université pour cette nouvelle simulation, un thème original pas forcément attendu mais qui éveille notre curiosité.
    Mais reprenons les bases, dans Two Point Campus, le joueur doit gérer une Fac et permettre à ses étudiants d’être diplômés. Ici on troque les maladies par des formations universitaires qui n’ont pas à rougir face à la “loufoquerie” des maladies proposées dans la précédente œuvre du studio.
    Les maladies abracadabrantesques sont remplacées par des cursus du même acabit dans Two Point Campus.

    Responsive image
    Voici la seconde université à développer

    Un gameplay maîtrisé


    Scientologie, réalité virtuelle, magie, espionnage, Gastronomie et j’en passe sont au rendez-vous. Ces matières représentent autant de salles que l’on s’émerveille à observer pour y découvrir le travail des équipes de Two Point Studios en termes d’animations et de mises en scène. On aime et on en redemande.
    Les étudiants qui arpentent les bâtiments sont comme les malades de Two Point, hauts en couleur.
    Le jeu consiste donc à créer de nouvelles salles pour offrir au mieux le cursus adéquat aux élèves.
    Pédagogues, assistants, concierges et d’autres sont le personnel utile et nécessaire à recruter. Comme dans Two Point Hospital, ces salariés de la Fac ont plus ou moins de qualités et compétences, façonnants le salaire annuel plus ou moins élevé de chacun.
    Chaque personne a son utilité dans l’immense institution que le joueur construit.
    Tout comme dans la simulation hospitalière, Two Point Campus suit un workflow où le but ultime est de remplir les objectifs imposés, obtenir un maximum d’argent mais également une renommée en ayant un maximum d’élèves diplômés. Le jeu se découpe en année universitaire. Entre chaque année, une phase préparatoire permet de construire de nouvelles structures pour accueillir la marmaille de première année.
    Comme auparavant, le jeu propose plusieurs facs à développer dans l’univers de Two Point. Pour en débloquer de nouvelles et ainsi débloquer de nouvelles formations, le joueur doit obtenir une première étoile sur trois maximum. Il peut alors retourner sur la carte principale et développer un nouveau lieu.

    Responsive image
    Cours et délire assuré

    Un gameplay prenant


    En plus des salles spécifiques au cursus des étudiants, d’autres salles sont à implanter dans la Fac.
    Des amphithéâtres, des bibliothèques viennent directement renforcer les connaissances des étudiants. Il faut les agrandir selon la demande, ajouter des éléments que l’on débloque dont certains grâce à la monnaie virtuelle du jeu, les Kudosh.
    D’autres installations sont obligatoires comme les chambres universitaires, les douches ou encore les sanitaires.
    Un foyer étudiant, des bornes d’arcades, des posters ou encore une salle de repos améliorent grandement l’humeur des membres du personnel comme des étudiants. Il ne faut pas oublier les distributeurs, les fast-foods et autres structures qui permettent de nourrir nos chérubins mais aussi de renflouer les caisses de la Fac. On évite ainsi par exemple de passer par la case emprunt.
    Tout comme Two Point Hospital, il y a de la macro-gestion mais également de la micro-gestion. Chaque élève a besoin d’éléments personnels pour s’épanouir : amours, amitiés, activités scolaires, loisirs. On prend soin de nos potaches !

    Responsive image
    Un foyer pour détendre nos chers étudiants

    Quelques nouveautés au programme


    Des nouveautés viennent également ponctuer notre avancée. Il est ainsi possible de copier/coller des salles déjà construites, un gain de temps indéniables et il est également possible d’enregistrer en modèles ces constructions que l’on peut réutiliser dans d’autres facs. C’est assez bienvenu.
    Autre nouveauté, il est possible de développer certaines structures en extérieur, bancs, végétations, bancs de musculation, coffee shop, statues, autants de nouveaux éléments servant au bien-être mais également permettant de pimper sa fac. Mention spéciale aux bancs des lovers !

    Alors oui, un sentiment de déjà-vu est présent, le soft se veut assez proche de son prédécesseur. Mais on apprécie toujours autant, on ne s’ennuie jamais, il y a toujours un truc à faire dans Two Point Campus.

    Responsive image
    Le meilleur patissier n'a qu'à bien se tenir

     

    Un humour toujours aussi présent


    Côté réalisation, le côté cartoon / pâte à modeler à la Wallace et Gromit des productions de Nick Park complètement assumé de Two Point Campus est toujours aussi réussi. On adore regarder gambader nos chers avatars.
    Au niveau de la DualSense, on est dans la même combinaison de touches que Two Point Hospital, c’est maniable, fluide et rapide. Aucun souci surtout lorsqu'il est dorénavant possible de copier/coller les salles à la volée comme nous le disions ci-dessus.
    Seule déception, une partie de l’humour passe un peu à la trappe. En effet, les radios du campus qui nous passent de la musique (qui peut vite devenir agaçante), alternent avec une voix off qui ne sont pas doublées. Nous n’avons pas forcément le temps de lire ce qu’elles ont à nous raconter.

    Responsive image
    La gestion de l'extérieur, une belle nouveauté

     




    Test Two Point Campus - 5 minutes de lecture