Note du test 8.5/10En conclusion :

The Quarry est le jeu le plus abouti du studio. Très bien écrit, des personnages bien construits, une réalisation de haut vol, The Quarry propose une aventure intéractive horrifique comme on les aime chez PSMag. Un hit de 2022 sans aucune hésitation aux recettes certes classiques mais pour lesquelles le studio a su les polir, les magnifier dans ce genre pour lequel il excelle.

Les plus

Le retour de l’équipe d’Until Dawn
Un casting aux petits oignons
La réalisation
Le scénario bien construit et prenant
Les personnages attachants
Une bande son au top
Les choix qui ont une impact sur l’aventure

Les moins

Difficile à en trouver
les QTE auraient pu être plus complexes

  • Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Pilou


  • ps5

    The Quarry
    Editeur : 2K Games
    Développeur : Supermassive Games
    Genre : Aventure
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 10 juin 2022
    Trophées : Oui
    Support

    Disponible aussi sur : ps4

    Test The Quarry

    Publié le vendredi 08 juillet 2022 à 15h54 par Pilou
    Partager sur

    The Quarry tombe à poings nommés dans l’écosystème PlayStation. Pourquoi ? Très peu de sorties, de longues vacances en vue sont au programme et si on adore le travail de Supermassive Games, on ne peut que se réjouir de se plonger dans une nouvelle production du studio. Voici notre avis chez PSMag et désolé par avance pour ce délai un peu long dans l’écriture.

     

    The Quarry quesako ?


    Le studio continue sur sa lancée dans ce qu’il sait faire : le jeu d’horreur interactif où les choix, les actions influencent sur la suite de l’aventure (et surtout la survie des personnages incarnés). Mais revenons au départ, digne successeur spirituel d’un certain Until Dawn (normal c’est Will Byles et son équipe qui sont à l’origine d’Until Dawn et qui développent The Quarry) et dans la même veine que la série The Dark Pictures Anthology, The Quarry nous propose une nouvelle histoire aux éléments empruntés aux films d’horreur que l’on apprécie tant.
    Les ingrédients sont tous réunis pour nous faire vivre une aventure d’une dizaine d’heures prenante et entre découpée de choix aux finalités plus ou moins importantes qui influencent notre aventure.
    Après un prologue à découvrir et à se remémorer le gameplay très simpliste de ce genre, avec à la clé un très joli générique, le jeu débute vraiment au camp d’été de Hackett’s Quarry ou la saison touche à sa fin. Le camp dans la forêt s’est vidé de la marmaille. Il ne reste plus que les jeunes adultes accompagnants, les moniteurs si vous préférez.
    Au lieu de partir comme tout le monde, ils décident tous ensemble de finir leurs vacances par un dernier feu de camp. Nos neufs jeunes personnes, boostés aux hormones, vont vite laisser de côté leur jeu d’action / vérité pour des choses beaucoup plus importantes : sauver leur vie.

    Responsive image
    Des ados et leurs hormones, un camp désert, une forêt sombre...

    The Quarry, on suit !


    The Quarry nous plonge dans une histoire passionnante. D’une part, même si on aurait aimé faire connaissance avec nos héros dans des situations moins dangereuses, le jeu propose d’alterner entre chaque personnage lors de différentes scénettes pour en faire connaissance. Même s’il est possible de faire évoluer certains passages comme les fleurtes, les personnages sont brillamment construits et on s’attache à ces profils joués par de vrais acteurs au talent indéniable mais nous y reviendrons plus bas.
    D’autre part, l’histoire se découvre au fil des chapitres, au gré des acolytes. Elle est prenante et fait l’ode aux slashers de notre adolescence. On s’étonne de prendre une part importante dans cette aventure, à faire des choix qui collent à nos préceptes. Chaque aventure est personnelle et le studio a très bien œuvré.
    Le choix de tel ou tel chemin, reflet de notre choix, se matérialise à l’écran aux moments cruciaux.
    On adore, on exulte et nos choix ont une vraie incidence sur la suite de l’expérience. On rechigne aussi à quelques chemins mal choisis mais ce n’est pas grave, une nouvelle partie permet de voir la conséquence d’une autre voie.

    Responsive image
    Oh le gérant du camp, un certain David Arquette

    The Quarry interactif


    Ne nous le cachons pas, The Quarry mise beaucoup sur les dialogues, l’exploration dans certains lieux. En opposition à ces moments plus posés mais pouvant offrir une bonne dose de stress, des actions « plus vivantes » sont proposées à grands coups de QTE qui restent malheureusement assez sommaires.
    L’exploration permet de récupérer des indices, faisant un peu plus la lumière sur ce qui se trame. Des cartes de tarot permettent entre deux chapitres de faire la connaissance de la sombre Eliza qui vous révèle une bribe d’un événement futur.
    Les QTE donc sont certes assez succinctes (presser au bon moment une direction du stick) mais elles ajoutent une certaine immersion
    Il est possible de fuir ou de rester cacher. Pour ne pas se faire trucider en rien de temps, retenir sa respiration et fuir au bon moment ajoute également du stress dans le jeu.
    Nos protagonistes ont également le droit aux armes pour se protéger, un petit concours sert de tutoriel au début de l’aventure. Il faut faire attention à la distance et à la dispersion des balles. C’est assez fun, rassurant dans certaines situations.

    Responsive image
    Heuresement que le portable a la fonction torche

    The Quarry magnifique


    The Quarry est de haute voltige. Il flatte la rétine, la modélisation du camp Hackett’s Quarry, sa forêt, son lac et j’en passe nous en mettent plein les mirettes. Le jeu de lumières dans les lieux sombres grâce à la torche du téléphone portable, le rendu de la forêt mais surtout le casting XXL offert au joueur sont des exemples de cette réalisation exceptionnelle.
    La motion capture est criante de vérité, les animations, les intonations, les sentiments sont parfaitement rendus à l’écran. David Arquette (Scream), Siobhan Williams (Sacred Lies), Skyler Gisondo (Santa Clarita Diet), Ariel Winter (Modern Family), Brenda Song (The Social Network), Evan Evagora (Star Trek : Picard), Halston Sage (Prodigal Son), Justice Smith (Jurassic Wold : Fallen Kingdom), Miles Robbins (Halloween), Zach Tinker (13 Reasons Why), Ted Raimi (Evil Dead) , Lance Henriksen (Aliens, le retour et Alien 3), Lin Shaye (Insidious), Grace Zabriskie (Twin Peaks) font de The Quarry une petite pépite.
    Le jeu se veut très cinématographique avec de magnifiques plans, mention spéciale aux didacticiels en dessin animé.
    La version française est d’une grande qualité.
    La bande son se lance lors de passages parfaitement choisis. On aime et on en redemande. Les développeurs ont également pensé aux streamers en proposant des musiques non protégées par les droits d’auteur pour ne prendre aucun risque sur la publication.
    Jouable en solo de A à Z, The Quary propose plusieurs modes comme le mode cinéma qui permet de regarder un film sans jouer, on paramètre l’histoire en choisissant un Happy Ending ou au contraire un carnage sans nom. On pose ensuite la manette et on regarde.
    Le mode multijoueur « La meute de loups » permet au joueur d’inviter sept comparses à regarder son aventure et en votant pour les différents choix proposés. En local, il est possible de jouer à plusieurs en se prêtant la manette à tour de rôle, au moment où le joueur contrôle son personnage à l’écran.

    Responsive image
    Un casting XXL magnifié par une réalisation exemplaire

     

     




    Test The Quarry - 5 minutes de lecture