• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Pilou


  • ps4

    Watch_Dogs
    Editeur : Ubisoft
    Développeur : Ubisoft Montreal
    Genre : Action | Aventure
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 27 mai 2014
    Trophées : Oui
    Trophée Platine 1 Trophée Or 2 Trophée Argent 19 Trophée Bronze 18 | Trophée Secret 6
    40 trophées au total

    Support

    Disponible aussi sur : ps3

    Test Watch_Dogs

    Publié le lundi 02 juin 2014 à 14h53 par Pilou - 2380
    Partager sur |

     

    Watch_Dogs  fut l’un des jeux marquant de L’E3 2012. A travers une vidéo qui laissait apparaître des graphismes magnifiques, Ubisoft nous a vendu un monde ouvert aux possibilités presque infinies grâce à l’ultra connectivité de la ville de Chicago et aux talents de hacker du principal protagoniste, une nouvelle façon de considérer le jeu online avec un multi qui peut, à tout moment, interférer dans le solo… Bref, Watch_Dogs devait être LE jeu next-gen… mais qu’en est il vraiment ?

    27 mai 2014, après un report tardif (rappelons que le jeu devait initialement faire partie du line up de notre chère PS4), Watch_Dogs est enfin disponible. Le temps est venu pour PSMag de se plonger dans la peau d’Aiden Pearce

    Chicago, une ville 

    Dans la peau de qui ?

    Aiden est un enfant des bas-fonds de Chicago qui a grandit et évolué parmi les gangs et la violence, ce qui lui apprit à se battre et à survivre dans la rue. Mais Aiden est aussi un hacker redoutable et la mise en place du ctOS (le Central Operating System), un système informatisé hautes performances qui relie les infrastructures et les installations de sécurité de la ville, a transformé Chicago en terrain de jeu pour notre nouvel ami. Aiden et un complice se lancent dans un braquage « nouvelle génération » et tentent de vider les comptes d’une banque en pénétrant le système mais l’affaire se passe mal et la nièce d’Aiden, Lena Pearce finit par se faire tuer… Nous partons donc en quête de vengeance, retrouver les coupables…

    La prise en main

    Une première mission faisant office de tutoriel  nous apprend les rudiments du hack et au bout de quelques minutes, on s’amuse à regarder à combien s’élève le salaire annuel des agents de sécurité, à activer toutes sortes de matériel électronique pour faire diversion et on pirate des caméras afin de voir quel est le meilleur chemin. Tout cela avec la touche Carré. On s’aperçoit très vite que le gameplay est simplifié au possible, Carré pour le hack, Croix pour se mettre à couvert, R2 pour basculer en course auto (à la manière d'un Assassin's Creed) et Rond pour les attaques au corps à corps (qui sont scriptées, une seule pression à bonne distance et c'est réglé). Le choix est justifiable car il en résulte une grande fluidité dans l’enchaînement des actions mais cela peut avoir un impact sur l'immersion et la sensation de liberté (impossible de sauter à tout moment, ou ruer de coups les passants innocents pour les plus sadiques). Une fois les commandes assimilées, Aiden est opérationnel pour  enchaîner les missions...

    Le contrôle de la ville au creux de la main

    Mission Principale

    Il faudra compter entre 15 et 20 heures pour terminer le scénario qui se décompose en cinq chapitres d'une longueur inégale. La trame est relativement bien écrite sans être palpitante, on peut regretter qu'avec un sujet si original et actuel (écoute de la NSA, Google, etc...), on n’insiste pas plus sur le côté espionnage et sur le piratage.  Aiden va se servir de toutes les possibilités que lui offre le ctOS pour mener l'enquête et remonter jusqu'aux responsables du meurtre de sa nièce. C'est donc une histoire de vengeance plaisante mais assez classique qui nous est proposée de vivre à travers ce jeu.

    Les missions elles aussi ne sont pas franchement variées, il nous faudra la plupart du temps accéder à un endroit défini pour y pirater un terminal.  Le plaisir reste par contre bien présent notamment grâce aux différentes approches possibles pour y parvenir. Aucun objectif ou presque n'est accessible d'une seule manière et on pourra au choix, soit miser un maximum sur nos talents de hacker, soit nous infiltrer à la manière d'un Splinter Cell ou soit y aller comme un bourrin arme à la main. L'IA des ennemis est correcte et même s’ils n'ont pas un sens du détail prononcé, il est toujours jouissif de passer dans le dos d'un garde discrètement tandis que celui-ci continue de tirer sur la dernière position ou il nous a vu.

     
    La matraque, une arme non létale
     

    On a aussi le droit à des missions plus originales où l'on doit utiliser au maximum les systèmes de vidéo surveillance afin de guider quelqu'un pour le faire s'échapper, mais elles sont totalement scriptées et il suffit au final de passer d'une caméra à une autre après avoir neutralisé les gardes grâce a l'environnement.

    Enfin, le troisième type de mission qui revient régulièrement lors de cette trame principale est les courses-poursuites. On aura régulièrement besoin de semer nos poursuivants qu'il s'agisse des forces de l'ordre ou des cybercriminels appelés ici « fixeurs ».  La conduite est très arcade et le bruit de certains véhicules, notamment les motos, frisent le ridicule. De plus, la difficulté est assez mal dosée puisqu’une fois assez avancé dans l'histoire, il sera presque impossible de distancer nos adversaires en misant tout sur la conduite, mais il suffit de passer un pont et de le pirater pour y mettre fin quasi instantanément...

    Accomplir une mission, ou une action spécifique comme semer la police, permet d'accumuler des points de compétences qui vont nous servir à spécialiser notre personnage dans chacun des quatre domaines suivants : combat, piratage, objet fabriqué et conduite. On va alors sentir nos possibilités augmenter et c'est fort appréciable. Cependant, il est assez facile de débloquer des points de compétences, il n'y a donc pas de choix réel à faire parmi les nouvelles capacités proposées.

    Attendez vous à quelques séquences marquantes, à beaucoup d'action et à un rythme assez soutenu mais à une fin un tant soit peu décevante.

    La conduite dans Watch_Dogs est très arcade

    Missions Annexes

    L'hyper connectivité de la ville de Chicago permet à notre héros d’être quasi omniscient. A la manière de la série Person Of Interest ou encore du système Précrime de Minority Report, le System ctOS permet de repérer les crimes et de les déjouer avant qu'ils n'aient lieu. Aiden pourra donc venir en aide à ses concitoyens lors d’agressions, résoudre des enquêtes, vider un repère d'un gang qui l'occupe, prendre un hacker en filature pour lui pirater des informations ou encore faire le chauffeur et semer/éviter la police grâce à sa maîtrise du volant et du piratage, sachant que le hacking des feux de stationnement, des ponts, des bornes est très utile en cas de poursuite.

    Toutes ces missions sont facultatives mais permettent elles aussi de débloquer de nouvelles compétences. Il serait donc dommage de passer a côté.

    Outre ces missions plaisantes mais non moins classiques, il sera possible de faire des parties de poker en évaluant le degrés de stress des adversaires, des parties d’échec, de faire des minis-jeux en réalité virtuelle, des paris etc...

    Vous l'aurez compris, il vous faudra vous armer de patience pour terminer le jeu à cent pour cent, et ces missions sont souvent l'occasion de voir la multitude de petits détails mis en place par Ubisoft afin de rendre la ville de  Chicago vivante.

    Du Multi Dans le Solo

    Une des features de L'E3 expliquait qu'il serait possible à tout moment de rentrer dans la partie d'un autre joueur pour tenter de lui pirater des données. La réalité est un peu différente, le mode multi joueur s'active bien depuis le solo mais... c'est tout. Le temps de trouver le ou les joueurs (selon le monde), il nous est impossible de voir ne serait-ce que l'emplacement de sa quête principale. Les différents modes sont sympathiques mais n'ont rien de révolutionnaires...Filature et piratage online sont les plus originaux, ils nous demandent de nous approcher d'un autre joueur et de le pirater sans se faire repérer. Si celui-ci nous aperçoit, il devra alors tenter de nous tuer et une course-poursuite va s'engager dans les rues de Chicago ! Pour le reste, on a le droit à un mode de course en voiture. Le but, est de garder un fichier le plus longtemps possible alors que les autres joueurs tenteront de nous le voler et ainsi devenir la nouvelle cible à abattre. Un mode exploration est également présent. Cela reste distrayant mais peu importe la communication d'Ubisoft à son sujet, Watch_Dogs n'est clairement pas un jeu axé sur le multi.

    L'aspect graphique

    Coté graphique, c'est tristement décevant ! Entendons nous bien, ce n'est pas moche, on appréciera notamment les jeux de lumière et vagabonder un soir de pluie à Chicago en admirant le reflet des phares sur les trottoirs, c'est juste magique ! On peut ajouter à cela une distance d'affichage très élevée et une totale fluidité dans les animations mais alors pourquoi décevant ? Tout simplement parce que le jeu est moins beau que sur la vidéo de gameplay parue en 2012 à l'E3. On est encore loin des graphismes de la next gen qui nous font tous rêver... c'est donc un jeu en demi-teinte qui nous est proposé sur un bon nombre d’aspects mais bien en deçà de ce qui nous a été promis...

    Le level design est agréable lui aussi, la ville de Chicago est bien modélisée (bien que cela reste en dessous de la modélisation du Seattle d'Infamous Second Son) et les quartiers regorgent de vie (moins que dans un GTA mais assez pour que l'on s'y plaise). Cependant, le personnage ne pouvant pas sauter librement, on ne peut accéder qu'à des endroits prévus, l'utilisation de la touche saut ne marchant tout simplement pas pour les autres zones même si elles semblent totalement accessibles. Frustrant, une fois encore...

    Trailer de lancement

     

    Note du test 8/10En conclusion :

    Watch_Dogs est un bon jeu, mais pas le jeu que l\'on nous a vendu pendant près de deux ans. Le piratage a une place importante dans le scénario mais il a assez peu d’impact sur le gameplay et on s\'en lasse assez vite ; il n\'est pas le point fort du jeu malgré ce qu\'on aurait pu croire. L\'univers reste cohérent du début à la fin. On prend plaisir à étudier le chemin grâce à une caméra piratée, à s\'infiltrer jusqu\'à l\'objectif avant de tuer les ennemis dans un énorme gun fight à cause du garde que l\'on n’avait pas vu. Et malgré tous ses points forts, le jeu ne s\'imposera certainement pas comme une référence en matière d\'open world...

    Les plus

    Les différentes manières possibles d'aborder les missions
    Un scénario correct aussi bien sur la durée que sur le contenu
    Le piratage jouissif et original (surtout au début) ...

    Les moins

    ...mais pas assez bien exploité et totalement dispensable
    On aurait aimé pouvoir sauter et frapper librement... et tirer en voiture
    Graphiquement moyen
    Scénario assez classique qui place le piratage comme moyen plutôt qu'une fin

    En résumé


    Watch_Dogs par Rating: 8 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles