• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Pilou


  • vita

    Demon Gaze
    Editeur : Nis America
    Développeur : Kadokawa Games
    Genre : RPG
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 23 avril 2014
    Trophées : Oui
    Trophée Platine 1 Trophée Or 3 Trophée Argent 12 Trophée Bronze 25 | Trophée Secret 16
    41 trophées au total

    Support


    Test Demon Gaze

    Publié le mardi 20 mai 2014 à 21h36 par Pilou - 2441
    Partager sur |

     

    Vous connaissez Lands of Lore, Dungeon Master, Stonekeep et plus récemment la série Etrian Odyssey qu’on appelle Dungeon Crawlers, ces jeux de rôle en vue subjective à la première personne où on arpente des kilomètres de couloirs pour chasser des créatures légendaires et y faire fortune ? Demon Gaze est ce type de jeu, une première sur PlayStation Vita. Disponible depuis plus d’un an au Japon (Janvier 2013), Demon Gaze arrive enfin dans nos contrées et donne une vision manga du Dungeon Crawler.

     

     

    Oz, ce héros

    Demon Gaze raconte l’histoire d’Oz, un jeune garçon qui a le mystérieux pouvoir d’enfermer et d’utiliser des démons. Son épopée se déroule dans le monde de Misred offrant une bonne aire de jeu. C’est en s’alliant avec d’autres combattants que notre héros part en quête de trésors mais surtout dans la chasse aux démons, autant utiliser sa faculté de Demon Gazer !
    Comme tout bon jeu de rôle qui se respecte, on commence l’aventure par la création de son personnage. Le jeu propose pas moins de 90 portraits magnifiques pour créer votre avatar. Cinq races sont disponibles : Humain, Elfe, Nain, Migmy et Ney. Chaque race a ses caractéristiques propres, les humains apparaissent les plus équilibrés dans le choix des classes, au nombre de huit, alors que les elfes par exemple, sont plus orientés magiciens. Mais il n’y a aucune limitation, chaque joueur fait comme il l’entend.

    Vient ensuite le choix de la voix employée dans le jeu et le nom de son héros.

    Les combats sont très causant !

    Le Dragon Princess Inn, le centre névralgique

    Tout à l’exception de l’exploration se réalise dans le Dragon Princess Inn, une auberge sur plusieurs niveaux et véritable nerf de la guerre. On y récupère ses HP et MP et on ressuscite au sous-sol ses morts tombés au combat grâce à Prometh, le croque-mort du coin. Cette dernière permet également de renforcer ses armes grâce à l’Ether Mill.
    On choisira ses quêtes principales et secondaires dans le Hall alors que les WC permettront de changer d’apparence. Oui, oui !

    Les étages accueillent les chambres. Celles de Lezerem et Cassel servent d’échoppes, respectivement pour les objets et les armes, alors que les autres seront louées au fur et à mesure de l’aventure par vos soins. En effet, des combattants pourront vous prêter main forte lors de vos escapades et trois pourront croiser le fer avec vous, le temps que quatre autres recouvreront leurs forces à l’auberge. Les possibilités sont une des forces du jeu.
    Mais rien n’est gratuit, la gérante de l’auberge vous alpaguera souvent pour réclamer le loyer quotidien qui varie bien sûr en fonction du nombre de salariés combattants et de la force du groupe. Si vos poches sont vides, certaines fonctionnalités de l’auberge seront bloquées. Il faudra bien préparer ses sorties pour éviter les allers-retours avec l’auberge, synonyme de passage à la caisse.

     

     

     

    Exploration en question et démons

    La mission principale du joueur sera donc d’écumer les différents donjons à la recherche de combats épiques. La vue subjective old-school est plutôt plaisante et les déplacements se font de manière très fluide avec les deux sticks de la PlayStation Vita. L’écran est clair et les différents éléments de l’interface sont plutôt bien disposés. On a une vision globale de ses combattants avec leur placement sur les lignes lors de combats (première ligne pour les guerriers et seconde ligne pour les classes de soutien utilisant des attaques à longue portée).

    La grosse nouveauté par rapport aux autres références du genre est la possibilité d’invoquer un démon qu’on aura enfermé préalablement. Ce dernier vous épaulera lors des combats en soignant les personnages et en attaquant les ennemis. Le démon dispose d’une jauge qui se vide lorsqu’il a été invoqué. Lorsque cette jauge est vide, le démon entre dans une rage et il devient incontrôlable causant des dommages chez l’ennemi mais également dans vos rangs. La roulette russe ajoute du piment à l’action. On pourra augmenter la loyauté du démon et donc la durée du bénéfice apporté au groupe.

    Certains démons seront même utiles lors des phases d’explorations, révélant portes dérobées et trésors cachés. Les démons se terrent aléatoirement dans des cercles disséminés dans les niveaux. Il faudra utiliser des gems pour les appeler et les combattre ainsi que d’autres ennemis plus ou moins coriaces. Lorsque tous les cercles d’un niveau sont contrôlés, le cercle du démon apparaît et c’est là qu’il sera possible de le capturer et ainsi l’asservir.

    Parlons un peu des combats, ces derniers se déroulent au tour par tour. On sélectionne pour chaque combattant l’action à réaliser : attaquer, défendre, lancer un sort, utiliser un objet, fuir ou encore appeler un démon. On est dans une dynamique des plus classique pour un jeu de rôle. Le seul élément rébarbatif est qu’il faut à chaque logs des combats, valider l’action (héros 1 a fait 30 points de damage à la créature unetelle). Heureusement si on rentre dans une même dynamique de combat pendant plusieurs tours, la touche triangle permet de refaire les mêmes actions au tour d’après. Chaque fin de combat octroie de l’expérience qui fera augmenter le niveau des personnages, source de nouvelles compétences.

    Le character design est vraiment magnifique

    Diantre, c’est plutôt joli


    Ce Dungeon Crawler à la sauce manga est plutôt réussi graphiquement. Le character design nous titille la rétine même si les animations sont pratiquement absentes. En effet, les combats se déroulent contre des illustrations de créatures à la manière de carte. Ce n’est pas désagréable mais simplement perturbant au début. La modélisation des niveaux en 3D est correcte mais relativement pauvre en détails malheureusement. La bande son est quant à elle assez répétitive.
    On peut parler également de la durée de vie bien fournie, environ 50h et un trophée platine pour les plus aguerris. Le multijoueur se limite uniquement à la possibilité de déposer des mémos pour les autres joueurs. L’écran tactile permet également de se déplacer rapidement dans les zones déjà visitées.

    Trailer de lancement

     

    Note du test 7.5/10En conclusion :

    Demon Gaze est un très bon jeu de rôle old school. Doté d’une réalisation correcte et de riches possibilités, les fans de Dungeon Crawlers apprécieront le jeu surtout avec les vacances d’été qui arrivent.

    Les plus

    possibilités de création
    les combats et la gestion de son équipe
    l’invocation des démons
    un dungeon crawler bien maîtrisé
    bonne durée de vie

    Les moins

    jeu en anglais
    peu d’animation
    niveaux 3D pauvres
    trop bavard pendant les combats

    En résumé


    Demon Gaze par Rating: 7.5 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles