• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Pilou


  • ps4

    Call of Duty : Black Ops III
    Editeur : Activision Blizzard
    Développeur : Treyarch
    Genre : FPS
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 06 novembre 2015
    Trophées : Oui
    Support


    Test Call of Duty : Black Ops III

    Publié le vendredi 27 novembre 2015 à 15h38 par Pilou - 2479
    Partager sur |

     

    Chaque fin d’année résonne par la sortie d’un nouvel épisode de la franchise de Call of Duty, en 2015, c’est Treyarch qui s’y colle en nous proposant le troisième chapitre des Black Ops.

    Bienvenue dans le futur

    Bienvenue chez les Black Ops de 2065

    Black Ops 3 nous propulse dans un futur relativement proche où l’avancée technologique s’oriente dans la biotechnologie et la robotique. Chaque soldat se retrouve connecté à ses coéquipiers, échangeant ainsi leurs données pour une meilleure efficacité sur le champ de bataille. Grâce à cette technologie, le DNI (Direct Neural Interface), le soldat peut prendre le contrôle de systèmes informatiques.

    Après les choix de son apparence et du mode de jeu au nombre de 5 (les modes classiques recrue, seconde classe, commando et vétéran et un nouveau : le réaliste (pas piqué des hannetons)

    On incarne un soldat du Black Ops maltraité en début de partie mais vite requinqué par l’armée. On débute les premières missions par de la réalité augmentée permettant d’appréhender toutes les subtilités de son équipement. Courir sur les murs, faire un  double saut pour atteindre une plateforme, utiliser la régénération de sa santé via l’armure mais surtout l’utilisation de "CyberNoyaux", une réelle plus-value dans le gameplay. Compétences à déclencher par la pression des touches L1+R1 et qui se recharge dans le temps, il en existe 3 types. Le Noyau contrôle permet de pirater et maîtriser les robots, alors que le martial privilégie le combat au corps à corps avec la possibilité de rendre inefficace une arme pendant quelques secondes ou encore d’accélérer ses déplacements. Enfin, le noyau Chaos excelle dans la guerre psychologique en causant des dégâts aux ennemis, surtension des robots, essaim qui gène et brûle les humains. Malheureusement, il n’est possible que d’utiliser un noyau à la fois mais pas de panique, les Armureries Mobiles disséminées dans les niveaux permettent de switcher entre les 3 noyaux. Et le "MultiNoyau" du niveau 20 permet de tous les utiliser en même temps, car comme dans le multijoueur, le personnage du solo gagne de l’expérience en passant de niveau.

    Graphiquement très réussi

    Un solo plus long qu’à l'accoutumer et coopératif

    Jouable en solo mais également en coopération jusqu’à 4 joueurs, Black Ops 3 propose une montée de niveaux permettant de débloquer armes et équipements comme dans le multijoueur. Première chose, les niveaux proposent plusieurs approches (attaque de front, tir de précision ou mixte) et surtout plusieurs chemins. Le DNI qu’on déclenche via la touche droite, permet de mettre en commun les données de chaque soldat, on peut voir ainsi à travers les murs les ennemis se mettant à couvert, leurs classes ou encore les gabarits d’explosion des grenades lancées. On cheate un peu ! mais c’est le futur !!!

    Le joueur obtient également des "Tactical Rigs" qui permettent de débloquer armes, équipements, cybernoyaux dans la "Safe House", accessible entre chaque mission.

    Dans cet espace, le joueur pourra s’améliorer dans des missions en réalité augmentée, débloquer des compétences, personnaliser ses armes et classes.

    Black Ops 3 propose une excellente durée de vie en solo, il faudra 9 à 10h pour faire une première incursion.
    Côté réalisation, on a bien un Call Of Duty next-gen avec une qualité graphique indéniable, des textures fines, effets et explosions réussis, une bande son immersive et une modélisation des personnages convaincantes. Surtout qu’un joli casting pour le solo est présent : Christopher Meloni (New York Unité Spéciale), Katee Sackhoff (Battlestar Galactica, 24) et Sean Douglas (fils de Michael Keaton).

     

    Un multijoueur plein de spécialistes

    En résumé, le multijoueur propose une expérience certes classique mais avec pas moins de 12 cartes et 11 modes de jeu.  Il y en a pour tous les goûts. Système de progressions, prestige, déblocage d’armes, compétences, équipements, atouts, bonus d’éliminations, on est en territoire connu. On troque également l’exosquelette d’AW pour un jetpack plus léger qui permet de planer quelques secondes dans les airs mais également de réaliser les "wallruns" bien connus de Titanfall.
    La grosse nouveauté du jeu est l’arrivée des spécialistes, au nombre de 9, 4 sont disponibles dans les premiers niveaux du multi et les autres arriveront par niveau successif. Chaque spécialiste dispose d’une capacité à choisir et qui se débloque en cours de partie. Il y en a pour tous les types de joueurs : lance-grenades ou onde de choc pour les bourrins, arc pour les furets ou encore camouflage optique pour les snipers.

    Enfin le "paintshop" est disponible entre chaque session pour personnaliser ses armes.

    Pas de Black Ops sans mode Zombies

    Du cerveau burlesque

    Un Black Ops de Treyarch n’est rien sans son mode zombie. Ce troisième opus ne déroge pas à la règle. Direction les années 1940 sur la carte Shadows of Evil pour repousser le plus longtemps les vagues de créatures putréfiées. Ce mode mettra vos nerfs à rude épreuve tant le niveau est élevé. La chose se corse vers le 7ème vague. On reste dans du classique bien sûr, on tue des zombies qui permettent d’acheter des armes plus puissantes, munitions et d’ouvrir d’autres zones de la map ou encore d’activer des défenses. Heureusement les "bubblegums" permettent de donner des atouts temporels ou définitifs au joueur et croyez moi, on en a besoin. Quatre personnages uniront leur force dans cette ville sombre : la femme fatale, le magicien, le détective et le boxeur qui sont incarnés par des acteurs connus : Heather Graham (Austin Powers 2) pour la touche féminine, Jeff Goldblum pour ses tours de passe passe (Jurassic Park, la Mouche), Neal McDonough pour la matière grise (Frères d’armes, Captain America) et Ron Pearlman (Hellboy, Stalingrad) pour les biscotos.

    Enfin, Call of Duty Black Ops 3 nous propose un mini-jeu fort sympathique et qui occupera quelques dizaines de minutes les plus aguerris, le Free Run, qui propose au joueur de traverser un parcours d’obstacles en réalité augmentée à la manière d’un Mirror Edge.

    Trailer de lancement

     

    Note du test 8.5/10En conclusion :

    Black Ops 3 reste certes classique dans le fond mais les nombreuses nouveautés nous proposent un très bon cru pour cette année. Campagne en coop, mode zombie corsé et exigeant, multijoueur survitaminé, personnalisation, autant d’éléments qui font de Call Of Duty Black Ops 3 un achat sûr à mettre sous le sapin.

    Les plus

    3 jeux en un
    immersion
    multijoueur of course
    casting
    des zombies !

    Les moins

    solo pas inoubliable tout de même
    quelques bugs

    En résumé


    Call of Duty : Black Ops III par Rating: 8.5 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles