• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Lonewolf


  • ps4

    Yakuza Kiwami 2
    Editeur : Koch Media
    Développeur : Sega
    Genre : Action | RPG
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 28 août 2018
    Support


    Partager sur |

     

    test de Yakuza Kiwami 2

    Version Éditeur

    Test Yakuza Kiwami 2

    Publié le dimanche 26 août 2018 à 20h47 par Lonewolf - 944

    Fin 2006. Un an après la disparition des 10 milliards de yens du clan Tojo, Yukio Terada est devenu le 5e Président du clan et Kazuma Kiryû pense pouvoir finir de faire son deuil de sa famille tranquillement avec Haruka. Sauf que les ennuis semblent irrémédiablement collés à lui : Terada est assassiné sous ses yeux en plein cimetière et la tension monte avec l'alliance Omi du Kansai. La guerre est proche et Kazuma semble être le seul en mesure de régler le problème...

    Retour vers le Futur

    Yakuza Kiwami 2, comme la version originale PS2, démarre donc très fort et ne s'embarrasse pas longtemps de mise en place. Pour le joueur, ce n'est pas plus mal, on retrouve vite ses habitudes, à un détail près. Si vous pensiez avoir affaire aux principes de Yakuza 0, comme pour la version Kiwami du 1er épisode, oubliez tout de suite, et savourez le bond technique qui vient sublimer Yakuza 2 : on a les principes, le gameplay, et les interfaces de Yakuza 6 ! Jusqu'à la disparition des cabines téléphoniques et la possibilité de sauvegarder n'importe où à tout moment.

    Au menu de cet épisode, donc, un moteur graphique au top qui nous fait parcourir Kamurocho et Sôtenbori (le jeu propose en effet la possibilité de voyager entre Tokyo et Osaka, logique, vu l'ambiance) comme on ne les a jamais vus auparavant. Le visuel est incroyablement soigné et ceux qui ont eu la chance de visiter les quartiers réels qui ont servi d'inspiration (Kabukicho et Dôtonbori, pour rappel) reconnaîtront sans la moindre difficulté quelques lieux croisés au détour de leurs promenades. Côté musique, là aussi; on fait dans le haut de gamme, avec des thèmes bien épiques qui soulignent bien les divers événements et s'accordent à la personnalité des concernés (cette chanson à la gloire de Majima dans le créateur de clan....).
    Bref, comme toujours la technique est bien au top, et ça fait plaisir, surtout que le nouveau moteur graphique est juste fabuleux avec les visages et animations, et donne à chaque protagnoiste une classe bien plus présente que dans le jeu original (une grosse mention à Kawara et son acteur, de ce côté). Et surtout, on soulignera la quasi absence de temps de chargement, le fait d'entrer dans les magasins et les explorer assez librement, l'absence de caméra fixe en intérieur...

    test de Yakuza Kiwami 2
    Il est pas beau, le Kani Dôraku ? Non, ce n'est pas une photo et, oui, c'est la même chose IRL !

    La Double Fureur du Dragon

    Dans cet épisode, donc, Kazuma Kiryû trouve un adversaire à sa mesure : Ryûji Goda, second patriarche du clan Go-Ryu, et fils de Jin Goda, président de l'alliance Omi. Les deux personnages se ressemblent d'ailleurs bien plus qu'ils voudraient l'admettre, tous deux portant un tatouage de dragon et étant prompts à agir avant de réfléchir tout en restant fidèles à leurs principes. La grande différence étant que Kazuma est présenté comme étant plutôt sympathique alors que Ryûji est prêt à tout pour le pouvoir.

    Côté gameplay, donc, on n'est pas en reste : si les bases restent les mêmes (et tant mieux, tant c'est efficace), la saga ne cesse de s'améliorer côté fluidité de l'action et évolution de Kazuma. Ici, donc, place au fabuleux système de Yakuza 6 et ses différents types de points d'expérience à aller dépenser dans beauuuuuuuuuuuucoup de compétences et statistiques... Si Yakuza a toujours joué avec les codes du RPG japonais, on est ici dans ce qui s'en rapproche sans doute le plus : pas moins de quatre listes de stats et compétences à débloquer (les stats "normales", à savoir attaque, défense, santé, et jauge de Heat, les compétences de combat, les Heat Actions, et les compétences de vie) afin d'être un maître du combat et de gagner argent et XP comme si vous étiez au casino et que vous étiez la banque ! Et, bien sûr, on ne manque pas de contenu, entre l'histoire principale, les quêtes secondaires, les mini-jeux en masse, le Clan Creator avec Majima Construction, le Four Shine et la gestion d'un cabaret club (dont on regrettera seulement que la storyline et l'hôtesse principale sont à deux doigts du copier/coller intégral de ce qui se faisait dans Yakuza 0...), vous allez vite passer beaucoup d'heures sur ce Yakuza Kiwami 2, surtout si vous visez le 100% !

    test de Yakuza Kiwami 2
    Rûji Goda, un charisme certain...

    Du drame, de la sueur, du sang, et des larmes... Yakuza, quoi...

    Côté scénario, rien à redire, c'est du grand art, comme à chaque fois dans la série. Si cet épisode s'égare parfois un peu dans certaines outrances (le château en or massif de Sengoku planqué sous le château d'Osaka.... Vous êtes sérieux ?) et offre un final en feu d'artifice où ça part un peu dans tous les sens sur qui tirait les ficelles et qui a manipulé qui (sans pour autant que ça soit trop tiré par les cheveux, il fallait y arriver), il offre toutefois encore une histoire bien prenante, bien écrite, et où les personnages sont tous superbement écrits, et le face à face Kazuma Kiryû/Ryûji Goda vaut le coup à lui seul (et pour ceux qui ont fait Yakuza 0 et une certaine quête annexe : oui on parle bien de CE Ryûji Goda). On saluera surtout le personnage de Kaoru Sayama qui, dans une série où la représentation féminine est particulièrement limitée, réussit à se faire une place marquante et à offrir un personnage complexe et intéressant. Dommage que c'est la seule et unique fois qu'un personnage féminin ait eu une telle place...

    Au-delà de ça, le jeu réussit à conserver l'une des forces de la série : son incroyable décalage entre quête principale et quêtes secondaires. La pluart des jeux vont vous offrir un certain équilibrage entre le sérieux et l'humour, en distillant quelques passages ironiques de temps en temps. Dans Yakuza, on est "un peu" plus radical : la quête principale est sombre, sérieuse, dramatique, voire carrément tragique, et les quêtes principales sont un joyeux ramassis de WTF intégral et d'hilarité totale ! Le décalage est immense et peut laisser pas mal de joueurs sur le carreau. Il est à noter que ce Kiwami 2 propose une nouvelle fois d'incarner Majima, cette fois dans un scénario dédié : Majima Story.
    Dans l'idée, ce qui y est raconté aurait pu faire l'objet d'une grosse cinématique au moment où on le retrouve dans le jeu normal (en très gros, ça permet d'expliquer pourquoi et comment il a quitté le clan Tojo, en mouillant aussi un peu les yeux des joueurs de Yakuza 0 parce qu'on en profite pour achever une storyline vieille de 18 ans pour Majima...), mais c'est un tel plaisir de retrouver ce personnage et son style de combat rapide et presque aérien que ce petit scénario bonus négligeable côté gameplay, contenu, et durée (trois chapitres très courts, pas d'évolution de personnage, pas de quêtes secondaires à part une poignée de boss de rue...) fait très plaisir.

    test de Yakuza Kiwami 2
    Goro Majima, entrepreneur en BTP honnête et sans histoires. Ou pas.

    Un Must Have pour tous les fans

    Au bout du compte, que nous offre Ykuza Kiwami 2 ? Rien de moins qu'un remake d'une qualité incomparable et une sublimation du matériau originel. On en vient à pardonner à SEGA de n'avoir jamais sorti les versions HD PS3 de Yakuza 1 et 2 chez nous, tant les versions Kiwami font bien mieux le boulot et offrent une réelle cohérence visuelle avec les épisodes PS3 et PS4. S'il est difficile d'entrer dans la série pour les nouveaux venus avec cet épisode où tout le monde est déjà bien en place (préférez le 0 ou le 1er Kiwami pour entrer dans l'univers), les fans de longue date, eux, seront comblés par ce que propose Yakuza Kiwami 2, entre le remake soigné de l'épisode PS2 original et le contenu supplémentaire. On retrouve l'un des meilleurs épisodes de la série avec la meilleure qualité possible. Je ne sais pas pour vous, mais moi, je ne vois pas quoi demander de plus, à part peut-être des Kiwami 3/4/5 (mais on se contentera des Remasters PS4, ça sera déjà l'occasion d'avoir toute l'histoire de Kazuma sur la même machine) ou l'arrivée en Occident des épisodes Kenzan et Isshin (oui, là, je rêve éveillé, j'avoue).

    Note du test 8/10En conclusion :

    (Re)découvrir Yakuza 2 avec les systèmes de Yakuza 6 est une magnifique idée et fait sans doute de ce Kiwami 2 le meilleur épisode de toute la licence. Le scénario est toujours aussi solide qu'à l'époque de la PS2 et les ajouts sont de très bonne facture, quoique la Majima Story soit assez anecdotique dans son contenu...

    Les plus

    Les systèmes de Yakuza 6 dans Yakuza 2
    Un gameplay bien ciselé
    Une fluidité de tous les instants
    Le système d'évolution

    Les moins

    Majima Story hélas assez anecdotique côté contenu et gameplay
    La storyline du Four Shine est un quasi copier/coller de celle du cabaret de Majima dans Yakuza 0

    En résumé


    Yakuza Kiwami 2 par Rating: 8 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles