Note du test 8.5/10En conclusion :

Borderlands 3 ne révolutionne pas le genre Loot Shooter initié par ses grands frères mais propose des améliorations notoires. Toujours est-il, Borderlands 3 est toujours plus fun, plus grand, plus beau, proposant plus de Loot et disposant d’un mode coopératif de qualité et un end game bien fourni. On a affaire à l’un des FPS majeurs de cette année qui va s’enrichir de contenus au fil des mois comme l’événement Bloody Harvest, le mois prochain.

Les plus

La Direction Artistique
L’Humour bien gras
Les sensations de shooter
Le loot bien évidemment
La durée de vie
L’aspect coop toujours aussi fun

Les moins

Quelques bugs
Un Framerate pas toujours au top
Une certaine répétitivité peut s’installer

  • Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Pilou


  • ps4

    Borderlands 3
    Editeur : 2K Games
    Développeur : GearBox Software
    Genre : FPS | Jeu de Rôle
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 13 septembre 2019
    Trophées : Oui
    Support


    Test Borderlands 3

    Publié le jeudi 26 septembre 2019 à 21h26 par Pilou - 568 / 0
    Partager sur |

    Nous y sommes, après de longues années d’attente, le tant attendu Borderlands 3 débarque enfin sur notre chère Playstation 4. Vulgaire suite ? Borderlands 3 apporte-t-il un nouveau souffle à la série ? On peut vous le dire, le jeu de Gearbox ne révolutionne pas le genre mais fais mieux tout en remettant au goût du jour certaines mécaniques de gameplay.

     

    Welcome back in Pandore


    La franchise Borderlands a dix ans, dix ans de chasseurs de l’Arche, Sirènes, Pandore, Skags et autres joyeusetés …. Elle a donc débuté en 2009 avec la venue du premier opus et son accueil mitigé. Trois années plus tard, Borderlands 2 débarque et devient la référence du style Looter Shooter. S’ensuit Borderlands The Pre-Sequel !, qui se déroule entre les deux premiers opus. Enfin, la franchise a testé le style point'n click avec Tales from the Borderlands de chez Telltale et une incursion dans la Réalité Virtuelle avec Borderlands 2 VR.
    Tout frais et pimpant, depuis le 13 septembre, de nouveaux chasseurs de l’Arche arpentent les terres désolées de Pandore dans Borderlands 3. L’aventure prend place environ cinq années après Borderlands 2. Une nouvelle menace plane !
    Peu de surprises de ce côté, le scénario est archi classique. On débute l’histoire par une cinématique donnant le ton, et proposant une narration un peu en deçà de ce qu’on a déjà pu voir dans les précédents épisodes. Quatre chasseurs rejoignent les Pillards écarlates, une faction dont le chef n’est autre que Lilith, notre belle sirène et épaulée par notre star internationale, Clap Trap. Les premières minutes de jeu servent de didacticiel pour les retardataires de la franchise.
    Petite aparté, faut-il avoir jouer aux premiers opus ? La réponse est oui et non. Pour le pitch, l’ambiance mais surtout les personnages que l’on rencontre, bien évidemment, il vaut mieux connaître l’univers de Borderlands. Mais le jeu est tellement accessible que les nouveaux venus ne seront pas dérangés par tout le méli-mélo des anciens chapitres.
    Mais revenons à notre histoire, les chasseurs rejoignent donc Lilith et sa bande de pilleurs écarlates. Les jumeaux Calypso, Tyreen et Troy, sont bien décidés à mettre la main sur le pouvoir d’une nouvelle Arche, siège de la technologie alien avancée et convoitée. Se déclarant « descendants de l’Arche » et adeptes des réseaux sociaux, ces ecostreamers sont de véritables gourous, vénérés par des milliers de fanatiques, prêts à mourir pour leur cause.
    N’écoutant que leur courage, nos quatre chasseurs de l’Arche sont prêts à en découdre et à contrecarrer les plans de nos deux têtes à claques pour quelques centaines d’objets et d’armes à looter.
    Le premier reproche du jeu viendra de nos deux grands méchants, pas foncièrement emblématiques mais au combien agaçants. Que le Beau Jack nous manque !

    Responsive image
    Les jumeaux Calypso

    Un borderlands 3 dans la continuité du 2


    Borderlands 3 propose quelques nouveautés ou plutôt quelques éléments remis au goût du jour comme la possibilité de faire des glissades et de grimper sur des rebords. Les combats se jouent sur plusieurs niveaux et sont ainsi encore plus nerveux. On déambule dans un monde semi-ouvert découpé en zones. La grosse nouveauté est sans nul doute le voyage sur différentes planètes. On ne se cantonne plus aux badlands de Pandore, Athénas, Eden-6, Prométhée et quelques autres lieux sont autant de destinations variants les décors et le bestiaire.
    Sanctuary est le vaisseau des Pillards Ecarlates, HUB du jeu. Il sert de caches d’armes, on y récupère des missions secondaires, on y achète des armes, des munitions, on réinitialise son arbre de compétences, on ouvre les coffres avec ses clés or. On augmente son sac à dos, on achète de la cosmétique. Bref, c’est un lieu convivial et obligatoire où de nombreux PNJ vous attendent.
    Toujours en cell shading, Borderlands 3 est assez réussie. La Direction Artistique est excellente. Chaque personnage important a le droit à un arrêt sur image pour le présenter. Les punchlines fusent, tout comme l’humour très pipi caca et la grossièreté. Une marque de fabrique!
    Pour les possesseurs de Playstation 4 PRO, deux modes sont disponibles : résolution et performance. Le choix se fait vraiment en fonction du joueur, personnellement, je prend plus de plaisir avec un maximum de FPS (le mode performance) même si lors de certains passages, le jeu manque d’optimisations.
    Certains boss sont coriaces et demanderont quelques die & retry. Bien évidemment la coopération jusqu’à quatre est possible. Deux modes de groupe sont proposés : coopération ou coopétition. Le premier permet de garder le loot tombé uniquement pour soi et le jeu s’adapte au niveau de chacun. En opposition avec le second, mode historique et proposant un loot partagé. En gros, premier arrivé, premier servi. Même chose pour l’équilibrage qui est absent dans ce mode.

    Responsive image
    Nos quatre chasseurs de l'Arche

    Quatre nouveaux chasseurs de l’Arche dans la place


    Marque de fabrique de la franchise, l’aspect RPG se caractérise par les quatre héros que l’on peut incarner, soit quatre classes différentes mais complémentaires et disposant de compétences, de caractéristiques propres.
    Nous avons Moze, l’Artilleuse, ancienne soldate de l'armée de Vladof et capable de faire apparaître son mecha, l'Ours de fer doté de tourelles minigun, lance grenades. A côté, nous avons Amara, la sirène et adepte des projections astrales, la magicienne de la bande. Zane est l’agent spécial, tueur à gages, aidé par son Digiclone et son drone SNTNL. Enfin, Fl4K est le roi des bêtes, un robot accompagné par trois familiers qui lui vouent corps et âme pour le protéger.
    Chaque personnage dispose de trois arbres de compétences distincts où il est possible de sélectionner ses compétences d’actions mais également dépenser ses points gagnés lors de passage de niveau dans des compétences passives. Chaque dépense permet de passer des paliers et ainsi d’ajouter en plus des effets à ses compétences offensives. Un exemple, Fl4k peut créer une faille et y envoyer son familier, irradiant la zone et boostant la puissance de ce dernier. En débloquant une amélioration de compétence d’action, il peut ajouter à sa créature une aura de radiation lorsqu’il traverse cette faille.
    Il faut un certain temps pour choisir et coller au mieux à son style de jeu mais tous ces éléments ajoutent de la profondeur à Borderlands 3. La progression est encore plus intéressante et nos choix influencent le jeu. On sent un réel impact sur nos choix.
    Pas de panique, en cas d’erreur, il est possible de récupérer tous ses points de compétences, moyennant quelques deniers, pour les réaffecter à sa guise. On peut ainsi tester plusieurs façons de jouer dans un même run : défensif, offensif ou encore infiltration.

    Responsive image
    Fl4k et l'une des ses compétences

    Du loot à en crever et du contenu dantesque


    Autre marque de fabrique de ce Loot Shooter, les armes ! et quelle claque, le jeu pousse à chercher, avancer pour trouver les armes ultimes. Un algorithme les génère avec diverses atouts mais également certains malus. L’arsenal se base sur six grands familles d’armes : pistolet, mitraillette, fusil d’assaut, fusil à pompe, fusil de précision et armes lourdes. On joue ainsi sur la cadence, la dispersion, des dégâts élémentaires, … Borderlands 3 propose ainsi un milliard d’armes différentes. Certaines disposent de tirs secondaires et sont de fabricants différents. Le but de tout chasseur, trouver l’arme légendaire ultime. L’aspect esthétique n’est pas en reste puisqu’il est possible de personnaliser les skins de ses armes, ajouter des pendentifs.
    En plus des missions principales, Borderlands 3 nous propose des défis dans chaque zones, des chasses légendaires, des éléments à trouver, des easter eggs à découvrir. Des modes additionnels comme les cercles du massacre, les terrains d’entrainements, et la Chasse Ultime, un new game+ proposant trois niveaux de difficulté de Chaos sont disponibles. Ces modes octroient un maximum de loot rare comme vous vous en doutez.

    Responsive image
    Oh mais Clap Trap!

     

     

     



    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles


    Test Borderlands 3 - 6 minutes de lecture