Note du test 7.5/10En conclusion :

Ghost Recon Breakpoint fait mieux que Widlands, c’est indéniable. Orienté pour la coopération, on prend plaisir à planifier les missions entre amis. Les classes permettent de booster cet aspect tactique et le loot motive les troupes en ajoutant de l’attraction. On regrette tout de même un monde certes magnifique et vaste mais manquant de vie en opposition aux autres productions des studios Ubisoft comme les derniers Assassin’s Creed... et même Wildlands. On sent une certaine uniformisation ces dernières années des dernières productions en terme de TPS du studio. Mais il continue à nous faire rêver avec des open world convaincants. Enfin, à quand un jeu solo dans l’univers de Tom Clancy ? Sam ? Où est-tu?

Les plus

Auroa, un monde vaste
Le jeu en coop
Le JcJ
Du tactique (sans préparation c’est très difficile)
Du loot
l’aspect Survie…

Les moins

… mais qui aurait pu être plus approfondi
IA irrégulière
Les bugs parfois gênants
Un monde vaste mais vide
scénario classique

  • Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Pilou


  • ps4

    Ghost Recon Breakpoint
    Editeur et Developpeur : Ubisoft
    Genre : Action | Tir
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 04 octobre 2019
    Trophées : Oui
    Support


    version éditeur

    Test Ghost Recon Breakpoint

    Publié le dimanche 13 octobre 2019 à 21h51 par Pilou
    Partager sur

    Nous y voilà: après son annonce en mai dernier et deux bêtas, Ghost Recon Breakpoint est enfin disponible. Nouvelle incursion dans l’univers de Tom Clancy, que doit-on attendre de ce nouveau jeu d’action/tactique ? Quelles sont ses forces, ses faiblesses ? Bienvenue à Auroa!

     

    Auroa, une île fictive immense coupée du reste du Monde


    Breakpoint se déroule dans l'univers imaginé par Tom Clancy et dispose d'un arc narratif en commun avec Wildlands sorti il y a plus de deux ans. L'extension "Opération Oracle" de ce dernier fait office de prologue à Breakpoint. On fait la connaissance du lieutenant-colonel Walker (incarné par John Bernthal alias le Punisher ou Shane dans The Walking Dead).
    On quitte la Bolivie et le cartel de Wildlands pour une île du Pacifique inventée de toute pièce par le studio. Celle-ci est le siège de Skell Technology, une entreprise visionnaire et officiant dans les technologies de pointe : drones, IA, armement militaire et bien plus encore…
    Walker, qui a depuis quitté les Ghosts, devient le conseiller militaire de Skell Tech. Leader de la société militaire Sentinel, il place le bout de terre sous la loi martiale. Ayant perdu tout contact avec Auroa mais surtout suite au sombrage de l'USS Seay, la CIA lance l’opération Greenstone et dépêche 32 Ghosts des Spec Ops pour renouer le contact. Lors de l’héliportage, la flotte est décimée par une nuée de drones. Vous êtes l’un de ces Spec Ops, Nomad.
    Première mission: quitter la zone du crash, traquer et retrouver les survivants s’il y en a. On fait vite connaissance avec John Bernthal, dont le rôle lui colle parfaitement. On apprend aussi assez rapidement Nomad et Walker étaient compagnons d’armes quelques années auparavant.

    Dans les faits, le cadre est idyllique pour offrir une ambiance où se mêlent une nature luxuriante parsemée d’éléments technologiques, routes avec bornes et voitures hi tech, énormes installations, villes futuristes... synonymes d’heures d’exploration. Pas de doute! Ubisoft sait de quoi il parle et propose un univers détaillé et magnifique. La réalisation qui au passage propose deux modes sur la Playstation 4 PRO (fidélité graphique ou résolution) offre des panoramas qui décollent la rétine : la végétation, les différents lieux comme la jungle, les marécages, les sommets enneigés, les lacs acides sont autant de zones brillantes de Breakpoint. Les effets climatiques sont également criants de vérité: le vent chassant sur un lac, la pluie balayant la végétation, les rayons du soleil traversant les lianes… le cycle jour/nuit est également présent et contribue au gameplay. Attaquer une base de nuit est en ce sens recommandée.

    Les mouvements de notre avatar ont également gagné en qualité. Toujours plus de réalisme, voici le deal. On parlera également au passage de la création de son personnage via un éditeur assez complet pour un maximum de personnalisation.

    Le jeu dispose tout de même de quelques reproches: le premier est le manque de vie d’Auroa. Hormis quelques animaux, des PNJ, les soldats du Sentinel qui patrouillent, l’île fait un peu vide mais il est vrai que la loi martiale a été promulguée. Un tour de passe-passe!

    Le second est la rencontre de bugs qui précisons-le, relève plus de l’esthétisme, comme des textures bizarres dans le noir, la disparition de notre arme, des alliés en lévitation et j’en passe. Mais certains touchent le gameplay comme l'impossibilité de tirer ou d’avancer en hélicoptère. On ne doute pas que les mises à jour corrigeront ces petits désagréments de jeunesse.

    Responsive image
    Auroa, une île paradisiaque

    Un jeu d’équipe où l’exploration prédomine


    Open World oblige et jeu en coopération, Breakpoint se découpe en missions principales jalonnées d’objectifs secondaires. On retrouve aussi Erewhon, la grotte servant de base secrète à la résistance et HUB du jeu : boutique pour acheter et améliorer son équipement, PNJ pour la conversation permettant d’obtenir de nouvelles missions, interaction avec d’autres joueurs, lancer une partie de JcJ, préparer sa prochaine expédition, …
    Tout comme les dernières productions du studio, Breakpoint propose deux modes : exploration et guidé. Le premier ne révèle pas les objectifs sur la map et pousse le joueur a trouvé des indices lui indiquant une zone géographique, un repère pour mener à bien sa mission. On pousse ainsi encore un peu plus l'aspect survie que nous évoquerons plus longuement en dessous. Le second mode “guidé” s’adresse aux joueurs qui ne veulent pas perdre de temps et aller à l’essentiel. Cependant, on perd tout de même une pan important du jeu en choisissant cette option.
    Breakpoint propose une variante survie qui ajoute un peu plus de piment à l’aventure. Déjà par le mode non obligatoire qui pousse à l’exploration et à la recherche d’indices mais également par la préparation d’un assaut sur une base. Souvent en surnombre, les ennemis appellent des renforts et le risque de tomber sur les Wolves, les troupes d’élites de Walker, est bien présent.
    Breakpoint offre également une gestion des blessures plus réaliste. Nomad se met à boiter et peut se vider de son sang s’il ne se soigne pas. On dispose de seringues qui permettent de se rafistoler rapidement mais les bandages (en quantité illimitée) offre une restitution totale de sa barre de vie mais le procédé est plus ou moins long en fonction de la gravité du traumatisme.
    Notre personnage dispose également d’une jauge d’endurance qu’il peut recouvrer en buvant avec sa gourde. Des points d’eau comme les rivières ou les piscines permettent de la remplir.

    Les bivouacs jalonnent Auroa et permettent plusieurs choses. Les déplacements rapides en premier lieu car se déplacer sur l’île n’est pas des plus faciles, la topographie limitant le nombre de routes Il y a bien évidemment les hélicoptères mais la discrétion est assez limitée. On peut également se téléporter à côté des membres de l’escouade lorsque l’on joue en coopération. Les bivouacs servent de relais et offre du crafting pour booster ses specs via la nourriture pendant quelques minutes (meilleure précision, endurance accrue…), réviser ses armes ou encore fabriquer de l’équipement (mine, grenade, roquette, …).
    On également accès à la boutique pour éviter de revenir à Erewhon en pleine mission.
    Autre élément et non des moindres, le camouflage: fourrés, buissons ou la boue sont à prendre en considération pour tendre des embuscades et se cacher des drones sillonnant l'île.

    Responsive image
    Le Teamplay rien de tel!

    Quatre classes au profit de la coopération


    Breakpoint propose le choix, pour le moment, de quatre classes : sniper, panthère, assaut et médecin. Elles disposent de capacités passives et de techniques de classe. Chaque expert propose des compétences utiles. Le sniper peut utiliser, par exemple, des balles "perce blindage" indispensables contre les drones et autres véhicules. Il excelle dans le tir à distance. La classe Panthère joue sur la discrétion par le biais d’écran de fumée ou la non-détection par les drones. Assaut dispose d’une barre de vie supplémentaire et d’une récupération accrue en cas de kills. Il est moins sujet au recul des armes. Enfin le médecin est le poumon de l’escouade: drone de soin, réanimation rapide et auto-réanimation sont vitaux pour qu’une mission se déroule sans accroc. Chaque classe joue un rôle spécifique et la combinaison de plusieurs dans une même escouade apporte un atout tactique indéniable. Les capacités se débloquent lorsque la jauge technique est pleine. Cette dernière augmente en remplissant des conditions : tirs à la tête, élimination furtive, tir longue distance…sachant qu’en gagnant de l'expérience de nouvelles capacités se débloquent.
    Le Headshot est la valeur sûre pour la plupart des ennemis qui brillent plus par leur nombre que pas leur intelligence. L'IA est assez limitée et les joueurs solo n'ont plus de compagnons d'armes gérés par l’IA comme dans Wildlands. Autre sujet qui peut faire polémique: la connexion permanente obligatoire avec les serveurs Ubisoft même en solo!
    Le loot est de mise comme dans les dernières productions du studio . The Division 2 et Breakpoint ont de nombreux points communs. Les ennemis cèdent du loot de différente qualité selon la rareté. Les armes sont variées et disposent d'un niveau. Peinture et surtout pièces d’arme peuvent être modifiées. Les éléments de notre Ghost : gants, gilet, pantalon, bottes, casque possèdent également un niveau contribuant au Gear Level. Ce score donne une information sur son niveau mais surtout sur les missions que l'on peut disputer.

    Responsive image
    Le lieutenant-colonel Walker

    Du JcE et du JcJ


    Breakpoint est clairement plus appréciable à plusieurs, les parties pouvant monter jusqu'à quatre en coopération. Planifier, attaquer les objectifs de manière coordonnée, autant de situations qui donnent de bons moments de camaraderie.
    Pour parfaire cette vision du TPS en coopération, Breakpoint propose du JcJ avec Ghost Wars. Deux équipes de quatre joueurs s’affrontent sur six maps différentes. Le but du jeu venir à bout de l’autre équipe via deux modes: sabotage et élimination. Rien de nouveaux mais les parties restent nerveuses et intéressantes pour augmenter le team play . Quelques variantes sont présentes comme la possibilité de marquer les ennemis pendant un laps de temps pour ses alliés, tout comme un signal visuel sur la mini-map si un joueur tire. La progression est commune entre le jeu de base et ce mode compétitif mais certaines compétences sont désactivées pour ne pas déséquilibrer la partie et des pièces d’équipements sont propres à Ghost Wars. Des défis et récompenses sont également présentes chez le sergent Brown et fonctionne par palier.
    Sans révolutionner le genre, Ghost Wars procure de bonnes expériences de jeu.

    Responsive image
    Le mode Ghost War avec réduction de la zone de combat si la partie dure

     

     

     




    Test Ghost Recon Breakpoint - 7 minutes de lecture