Note du test 8/10En conclusion :

Torchlight II arrive enfin sur PS4 après 7 ans de gloire sur PC, développé à l'origine par Runic Games et porté sur consoles par l'équipe talentueuse de Panic Button. Même si le temps a passé, le jeu propose une belle aventure, qui pêche certes par son scénario un peu en retrait, mais se rattrape avec un univers fantastico médiéval steampunk au top, des graphismes et animations réussis. Une recette hack'n slash RPG qui prend et qui nous fait passer de belles heures de jeu. Pour 20€ il serait vraiment dommage de s'en passer.

Les plus

Gameplay, prise en main au top sur Dualshock
Un univers fantastico médiéval steampunk réussi
Graphismes, animations
Temps de chargement hypers rapides
Le prix
Du bon hack'n slash comme on les aime

Les moins

Scénario un peu en retrait, peu attachant
Les dialogues en info bulle... bof

  • Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Fourcherman


  • ps4

    Torchlight II
    Editeur et Developpeur : Runic Games
    Genre : Action | RPG
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 03 septembre 2019
    Trophées : Oui
    Prix de lancement : 19,99 €
    Support


    Test Torchlight II

    Publié le mercredi 11 septembre 2019 à 17h30 par Fourcherman - 347 / 0
    Partager sur |

    Nous commencerons le test de Torchlight II par un célèbre dicton "tout vient à point qui sait attendre", le diablo-like du studio Runic Games arrive enfin sur consoles après sept années de succès sur PC, un travail de portage confié à l'équipe de Panic Button. On peut penser que le titre risque de se prendre un sérieux coup de vieux, la réponse dans notre test.

     

    Que le temps passe vite ...


    Voici maintenant sept ans que le hack'n slash de Runic Games est sorti sur PC, les fans ne l'attendaient sans doute plus vraiment sur consoles mais le voilà, fraîchement débarqué sur le Playstation Store pour "seulement" 19,99€.
    Une chose est certaine en regardant les avis sur Steam depuis 2012 ou encore le score Metacritics, Torchlight II reste un Diablo-like fortement apprécié. Alors c'est certain qu'on ne joue pas dans la même cour que Blizzard et l'incontournable Diablo III mais le jeu en a quand même sous le capot et promet de belles heures de jeu.
    La recette reste très classique avec pour commencer l'aventure, le choix de la classe de personnage : le Berserker, l'Ingénieur, l'Embermage et l'Outlander. Tous possèdent leurs compétences spécifiques, le Berserker et l'ingénieur favorisent plutôt les combats au corps à corps tandis que l'Outlander se spécialise plutôt dans les armes à distance. Pour finir, l'Embermage excelle dans la magie. Le joueur personnalise également l'aspect physique de son avatar en commençant par le sexe puis d'autres caractéristiques physiques. Une fois notre aventurier prêt, le choix du familier arrive et il y en a vraiment pour tous les goûts : Panda, Chien, Loup, Cerf, Blaireau et le Faerie exclusif à la PS4.

    Responsive image
    Torchlight arrive enfin sur PS4 !

    Un univers médieval fantastique steampunk soigné mais un peu en retrait niveau "scénar"

    Une fois les choix "cosmétiques" effectués, il est grand temps de partir à l'aventure. Alors n'ayons pas peur de le dire, Torchlight II ne nous embarque pas dans un scénario hyper chiadé. Cependant ce second volet fait suite directe au premier Torchlight où rappelons le, l'histoire prend place dans la ville minière de Torchlight où d'étranges phénomènes se produisent. Le démon Ordrak vit dans les profondeurs de ces mines et corrompt le mage Alric, Ordrak léve alors une armée de créatures maléfiques. L'aventurier du premier épisode parvient à retrouver la trace d'Alric et le bat. L'aventure de Torchlight II prend place quelques années après ces événements, Oldrak ayant été vaincu par le destructeur, la conquérante et l’alchimiste. Ce dernier s'est emparé du coeur d'Oldrak et a détruit la ville de Torchlight pour ensuite venir semer le chaos dans les terres d'Estherian, toujours à la recherche de plus d'énergie magique. C'est ici que commence notre aventure avec pour but de stopper cet Alchimiste, un voyage qui nous emmène dans des terres montagneuses, désertiques et une forêt maudite.

    Responsive image
    Torchlight II ne prend pas trop de rides

    Prise en main immédiate sans trop de rides en plus

    On a pu le voir avec Diablo III, ou plus récemment avec Inquisitor et Chaosbane, le genre Hack'n slash a parfaitement sa place sur consoles de salon (voire même portable avec la Switch mais restons fidèles à notre bonne vieille PS4), et ce n'est pas avec Torchlight II qu'on pourra dire le contraire. Panic Button effectue ici un portage soigné, alors oui certains trouveront à redire sur les graphismes qui ont légérement vieilli mais pas tant que ça. En tout cas c'est super fluide et les temps de chargement sont hypers rapides, on note juste des petits ralentissements après le coup fatal sur les boss (une explosion d'or ou d'objets prenant la place de notre victime), rien de gênant. On n'en prend plein les yeux, c'est coloré, les différents environnements traversés sont variés et le bestiaire a de quoi nous surprendre tout au long de l'aventure. Niveau bande son, on profite de musiques sympas qui n'agacent pas, d'effets sonores de qualité, le jeu est en anglais et les textes en français.
    Côté prise en main, rien à redire pour les habitués du genre, les boutons se personnalisent selon les préférences du joueur afin de trouver le meilleur compromis entre armes, sorts et potions. Le jeu se parcourt avec plaisir du début à la fin et petite cerise sur le gâteau, peut se jouer jusqu'à 4 joueurs en ligne. Niveau rejouabilité, évidemment pas de problème puisqu'il suffira de changer de classe de personnage pour avoir une toute autre vision de l'aventure. Pour un petit 20€, il serait dommage de passer à côté.

    Responsive image
    De beaux adversaires en perspective

     

     



    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles


    Test Torchlight II - 4 minutes de lecture