Note du test 9/10En conclusion :

Que dire de Ratchet & Clank: Rift Apart ? Sans équivoque un hit next-gen et une vitrine technologique sur PlayStation 5. Cette exclusivité magnifie l'architecture de ce monstre et augure du bon pour la suite. Chargements presque invisibles, level design réussis et dotés d'une profondeur hallucinante, personnages attachants et gameplay variés font de Ratchet & Clank: Rift Apart un coup de cœur de cette année. Le jeu se veut accessible à tous et on en redemande !

Les plus

Une vitrine technologique indéniable
Nouveaux personnages, un souffle nouveau
Rivet, attachante
Une claque graphique
Une exclusivité PS5 enfin
Des modes graphiques pour tous les goûts
La VF réussie
Les chargements, c'est quoi ?

Les moins

Quelques bugs
Trop court?

  • Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Pilou


  • ps5

    Ratchet & Clank: Rift Apart
    Editeur : Playstation Studios
    Développeur : Insomniac Games
    Genre : Action | Aventure
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 11 juin 2021
    Trophées : Oui
    Support


    Test Ratchet & Clank: Rift Apart

    Publié le lundi 12 juillet 2021 à 19h55 par Pilou
    Partager sur

    Annoncé en grandes pompes lors du reveal de la PlayStation 5 en juin 2020, Ratchet & Clank: Rift Apart déboule enfin sur la console de nouvelle génération de Sony. Vantant les mérites de la technologie embarquée, on vous donne notre avis après un joli Platine obtenu.

     

    Une vie de Lombax


    Ratchet & Clank: Rift Apart débute quelques années après les événements des différents opus développés par Insomniac Games (d’autres studios ont officié sur la licence entre les deux).
    Nos deux héros sont les vedettes d'un défilé en leur honneur à Megalopolis sur Corson V, occasion de (re)découvrir les bases du gameplay de la franchise mêlant plateformes et tir à la troisième personne. Opportunité également de revoir les personnages haut en couleurs des premières aventures comme le capitaine Qwark ou encore Kidd McMarx mais surtout son ennemi de toujours et ses sbires, le Dr Nefarious et les vils Goons.
    De fil en aiguille, Clank voulant bien faire en offrant le Dimensionnateur à son cher ami, Ratchet afin qu’il retrouve les membres de son espèce, mais c’est sans compter sur l’arrivée du docteur Nefarious qui met fin à la fête, s'empare du dispositif et met un sacré souk dans les dimensions.
    Un nouvelle aventure dimensionnelle les attend aux quatre coins de l'univers mais également dans le multivers, l'une des figures de proue de cette nouvelle aventure cosmique.

    Responsive image
    On change une équipe qui gagne ?

    Ratchet n’est plus seul !


    Très vite notre cher Lombax fait la connaissance d'un autre membre de son espèce et de surcroît représentant la jante féminine en fourrure. Rivet est la nouvelle star du jeu et offre une autre vision de l’univers imaginé par Insomniac. Comme dans les autres opus, les deux héros arpentent de nombreuses planètes à tour de rôle.
    Pas de panique, ce que débloque l’un des personnages est directement accessible à l’autre. Ratchet & Clank: Rift Apart se découpe comme ses aînés à savoir des phases d’exploration et de plateforme, le tout agrémenté de phases de tirs et de quelques énigmes, cette recette fonctionne parfaitement, surtout lorsque ces passages s’agrémentent de passages entre deux dimensions.
    Un exemple, Ratchet est bloqué par une vitre infranchissable, pas de panique, il suffit de passer dans une dimension parallèle où cette obstacle n’est plus et le tour est joué.
    Le concept est assez hallucinant et ce qui était présenté lors des State of Play n’est en aucun cas un mensonge, le passage d’une dimension à l’autre est immédiat et sans chargement.

    Responsive image
    Rivet, la nouvelle Lombax attachante

    Ratchet et Rivet, même combat !


    Comme nous l’évoquions au-dessus, tout Lombax qui se respecte à accès à un arsenal assez conséquent où chacun y trouve son compte. Blaster, lance-roquette, fusil de précision et d’autres armes un peu plus exotiques sont de la partie.
    Madame Zurkon est présente un peu partout dans sa boutique à chaque destination de nos amis poilus.
    Dès que Ratchet ou Rivet acquièrent assez de boulons, ils peuvent aller les dépenser chez elle.
    Chaque arme dispose de cinq niveaux de maîtrise, ouvrant à chaque fois de nouvelles améliorations pour l’arme : plus de dégâts, plus de munitions, plus d’effets de zone, … le tout en dépensant quelques cristaux de Raritanium fraîchement ramassés.
    Ratchet et Rivet montent également de niveaux, augmentant ainsi leur barre de vie.

    Outre les missions principales, les mondes visités regorgent d’activer annexes et collectibles à dénicher. Courses, exploration, réparation d’anomalies dimensionnelles, boulons d’or, on dévie souvent de la trame principale pour débloquer un peu plus de boulons ou pour trouver une pièce d’armure. Ces dernières sont une petite nouveauté permettant d'améliorer le nombre de boulons ramassés par exemple et personnalisent nos héros.
    La carotte est lorsque l’on débloque une arme ultime, le T.E.L.T. 8. Un seul mot JUBILATOIRE !
    Clank a le droit également à des phases en solo à la façon Lemmings où il doit faire passer des obstacles à un certain nombre de ses doubles temporelles. On aime également les phases de piratage avec une alliée arachnide.

    Responsive image
    Les failles dimensionnelles, LA bonne idée

    Un Lombax dans le Ray Tracing


    La technique est au cœur de cette aventure. Ratchet & Clank: Rift Apart est la vitrine technologique de la PlayStation 5. Il y a encore très peu d’exclusivités PS5 et quand Insomniac Games indique qu’ils ont à peine effleuré la bête, on ne peut qu’en prendre plein les mirettes et se taire.
    Les passages dimensionnels, la profondeur de champ, le niveau de détail, le jeu est de nouvelle génération sans conteste.
    Le SSD est l’invention de cette génération et offre un confort et des possibilités magiques.
    Les biomes sont criants de vérité, le bar du champ de débris de Scartsu est un parfait exemple. On s’amuse à regarder les clients vaquer à leurs occupations.
    Le jeu est de toute beauté et trois modes sont proposés. Le mode Fidélité offre une expérience 4K 30FPS avec Ray Tracing alors qu’en mode Performance, les 60FPS et la résolution dynamique sont au programme. Le RT Performance permet de profiter des miracles du Ray Tracing tout en profitant de 60FPS. On touche ainsi un maximum de types d’écran.
    La bande son n’est pas en reste et donne l’impression de retomber dans le long métrage sorti en 2016. Le doublage en version française est exceptionnel et on reconnaît de grandes voix comme Cyrille Artaux (Ratchet et doubleur d’Adam Rodriguez dans les Experts à Miami) ou Barbara Tissier (Rivet et doubleuse de Cameron Diaz).
    Pour terminer la partie technique, une exclusivité PS5 et membre des PlayStation Studios se doit de démontrer la puissance de la DualSense et c’est chose faite. Chaque arme dispose grâce au retour haptique de deux variantes jouant sur la résistance des gâchettes. Plus de précision ou déluge de balles sont des exemples des différentes possibilités de l’arsenal.

    Vous l’aurez compris, Ratchet & Clank: Rift Apart est la petite pépite de cet été proposant un rendu next gen indéniable, une variété de gameplay et un univers qui gagne en profondeur. Les nouveaux venus ne sont pas en reste. Il est également possible de repartir dans l’aventure dans un des cinq modes de difficulté proposés en partie +.
    On note quelques bugs et problèmes de collisions mais les différents patchs en diminuent le nombre à chaque fois.

    Responsive image
    L'arsenal comblera tout le monde

     




    Test Ratchet & Clank: Rift Apart - 5 minutes de lecture