Note du test 9/10En conclusion :

Au delà des qualités techniques que possède le bébé de Polyphony Digital, c’est la passion automobile qui transpire de Gran Turismo 7, on sent le soin apporté aux moindres détails concernant le monde automobile avec notamment les petites leçons d’histoire sur les différentes marques/véhicules ou encore des séquences magnifiques qui mettent grandement en avant les autos. Polyphony Digital nous offre plus qu’un jeu de courses automobiles mais bien une lettre d’amour à tout ce qui a quatre roues. Si vous êtes passionné par cet univers vrombissant, il serait dommage de passer à côté et si vous avez réussi à vous procurer une PlayStation 5, sauter dessus car la DualSense fait des prouesses et réussit à nous transmettre de belles sensations … et ça sans volant, il fallait le faire ! Niveau contenu, évidemment les équipes ont mis la barre très haut, très très haut ! Des véhicules à la pelle, des circuits, des activités … En route !

Les plus

La passion pour le sport auto
Les contenus quasi illimités
Les sensations de conduite (surtout DualSense en mains)
Les changements de météo
Les graphismes
La bande son et les bruitages
Écran splitté à deux joueurs

Les moins

Progression un peu longue
Où sont les dégâts ?
I.A., peut mieux faire
Microtransactions !

  • Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Fourcherman


  • ps5

    Gran Turismo 7
    Editeur : Playstation Studios
    Développeur : Polyphony Digital
    Genre : Simulation
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 04 mars 2022
    Trophées : Oui
    Support


    Test Gran Turismo 7

    Publié le vendredi 01 avril 2022 à 11h34 par Fourcherman
    Partager sur

    Cette année la licence Gran Turismo fêtera ses 25 ans, le premier volet étant sorti en décembre 1997 sur PlayStation, première du nom. Depuis, bon nombre d’épisodes plus ou moins réussis ont vu le jour notamment GT Sport qui avait de bonnes qualités mais n’avait pour autant pas obtenu les faveurs de tous les fans et de la presse. Gran Turismo 7 se veut être un retour aux sources (modernes quand même avec l’aspect micro transactions qui gâche un peu le plaisir).

    Depuis la sortie du jeu en début de mois de mars, le jeu s’est offert pas mal de foudres des joueurs notamment avec un arrêt des services le 17 mars pendant 24 heures (suite à un bug) mais surtout à des modifications concernant les gains de courses (fortement revus à la baisse). Un patch pour faire en quelque sorte marche arrière devrait paraître approximativement au même moment que mon test.

    Cela dit Polyphony Digital offre aux joueurs 1 million de crédits en compensation, à condition de se connecter au jeu avant le 25 avril prochain, de quoi se faire un petit plaisir dans le jeu.

    Cela étant dit, GT 7 a de quoi ravir les joueurs et nous allons vous dire pourquoi dans ce test.

     

    Un retour aux sources salvateur


    Tout le monde n’a peut être pas connu la claque que nous avait mis le premier Gran Turismo en 1997. Et bien pour ma part c’est à l’époque que j’ai découvert la licence de Polyphony Digital et je peux les remercier de m’avoir fait passer des centaines d’heures sur le jeu notamment sur les courses en temps réel qui pouvaient durer plusieurs heures voire même 24 heures.

    Mais pour les nouveaux venus dans l’univers PlayStation, il est peut être intéressant de rappeler que Gran Turismo est un jeu de courses automobile orienté simulation. Cependant ne vous arrêtez pas à ça si la simulation vous hérisse les poils ! En effet nous ne sommes pas sur de la simulation pure et dure sauf si on le souhaite. Je m’explique, les développeurs ont réussi à proposer suffisamment d’aides à la conduite pour ne pas frustrer les joueurs moins exigeants et à contrario une fois toutes les techniques de conduite apprises lors des passages de permis et toutes les aides désactivées, la conduite devient très réaliste et nécessite une bonne maîtrise. Une bonne chose pour toucher un peu tous les publics, aussi bien les fous de simulation que les collectionneurs qui souhaitent profiter des plus belles voitures du monde sans trop de challenge sur la piste.

    Pourquoi je parle d’un retour aux sources pour la licence, et bien tout simplement parce que le jeu respire la passion du monde automobile, non pas que les différents jeux sortis depuis le premier en était dépourvu mais GT7 procure une drôle de sensation, que l’on soit passionné ou non, pilote expérimenté ou non, on ressent une vraie âme grâce à une finition aux petits oignons et notamment des références historiques sur à peu près tous les véhicules, en tout cas les plus emblématiques. Des petites séquences viennent agrémenter tout ça et franchement ça rend super bien. En gros dans GT7 vous pouvez passer quasi autant de temps à lire, regarder des vidéos que sur les circuits. Évidemment ceci est facultatif si vous préférez faire chauffer les pneus. On ne peut que féliciter les équipes pour le travail accompli et pour ce que dégage leur jeu.

    Responsive image
    Votre carrière est lancée

    On the road again !!!


    GT7 s’approche donc d’une simulation automobile pure et dure, si on le souhaite vraiment grâce aux multiples choix possibles au niveau des aides à la conduite : aide à l’accélération, au freinage, aux trajectoires. La customisation des véhicules que ce soit esthétique ou mécanique propose une multitude de possibilités et là encore il est possible de ne rien modifier sans être vraiment pénalisé. Mais si vous souhaitez rentrer pleinement dans le jeu et dans les sensations que peut procurer GT7, il faudra petit à petit se passer des aides à la conduite et commencer à toucher à des modifications techniques.
    Ce n’est pas Esteban Ocon (pilote de F1 et ambassadeur Français du jeu) qui dira le contraire puisqu’il nous propose de bons conseils sur le sujet dans cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=CcuSCBlwL0Y

    Car oui Gran Turismo c’est aussi un jeu qui plaît aux vrais pilotes du monde entier et qui se paye de beaux ambassadeurs comme Lewis Hamilton sur le précédent volet. Nous pourrons donc compter sur Esteban Ocon pour continuer à prodiguer de précieux conseils pour se perfectionner.

    Mais revenons en aux sensations en courses, en plus des paramètres, il faut prendre en compte les différentes conditions climatiques et surfaces. Les véhicules ne se comportent pas de la même façon sur asphalte, terre, par temps sec, par temps de pluie. Vous allez me dire que c’est normal mais au final peu de jeux de courses automobiles arrivent à bien faire passer ses changements et pour le coup GT7 y parvient quasi parfaitement.

    A ceci s’ajoute le gros plus que procure la DualSense avec des petites vibrations bien placées lorsque l’on frôle les vibreurs, lorsque l’on change de rapport, lorsque l’on atteint la limite d’adhérence, que l’on perd de l’adhérence … Le son qui sort de la manette selon les différentes situations y est aussi grandement pour quelque chose et favorise l’immersion. La manette PlayStation fait encore très fort quand il s’agit de doser les accélérations, c’est absolument génial, ce n’est pas pour rien que la DualSense a été récemment élue meilleure manette de tous les temps.

    GT 7 propose des centaines de voitures et force est de constater que le soin a été apporté à chacune, les sensations ne sont pas les mêmes dans une petite BMW i3 que dans une Ferrari. Alors au début de l’aventure, qui est un peu longue à progresser, vous aurez du mal à ressentir de vraies sensations de vitesse mais à force de persévérance et de bons investissements vous découvrirez le plein potentiel du jeu et vous vous ferez même de belles frayeurs avec certaines hypercars super puissantes surtout si vous avez un peu le pied lourd (enfin le doigt) sur l'accélérateur sous une pluie battante.

    Responsive image
    Des courses de légende

    Du contenu, du contenu et encore du contenu …


    Gran Turismo n’a jamais été avare en contenus et évidemment ce qui intéresse le joueur dans un premier temps ce sont les véhicules. Et on peut dire que Polyphony Digital nous gâte avec pas moins de 424 machines réparties dans 62 marques, la plupart sont des véhicules qui existent ou qui ont existé mais les développeurs se sont fait plaisir avec quelques concepts cars développés spécialement pour le jeu. En clair, il y en aura pour tous les goûts et pour toutes les bourses, de la petite citadine (même électrique) à la GT ou encore aux voitures de rallye, des pick-ups, des berlines, des monoplaces, des voitures historiques … bref la liste est trop longue et franchement dépenser ses crédits est l'un des défis compliqué du jeu, on peut facilement passer des heures dans les boutiques de GT7 (occasion et surtout neuf), à rêver, à baver sur des modèles d’exceptions.

    Pour découvrir toutes ces belles choses mécaniques, le mode carrière sera là pour accompagner le joueur dans sa progression (un peu longue pour arriver à des véhicules d’exceptions) et permettra de remplir son garage, sa collection. C’est le Café Gran Turismo qui servira de point central pour récupérer les missions à accomplir mais aussi apprendre plein de choses sur l’histoire de l’automobile. Au fil de votre progression de nouveaux lieux se débloquent sur la carte comme un concessionnaire d’occasion puis plus tard un concessionnaire de voitures neuves mais aussi un atelier pour modifier vos petites bêtes, des championnats, des courses en ligne, des coupes spéciales … Il y a de quoi faire dans GT7, c’est certain.

    Mais à quoi serviraient 424 véhicules sans lieux emblématiques pour exploiter leur potentiel, GT7 propose 90 pistes qui se débloquent également progressivement. Des lieux mythiques s'offrent à vous comme Daytona, Monza, Laguna Seca, Le Mans … mais aussi des circuits originaux développés pour le jeu.

    Responsive image
    Un petit passage à l'atelier

    Il en a sous le capot ce GT7


    Gran Turismo 7 nous propose une expérience de jeu sublime avec des modélisations de véhicules franchement réussies, des reflets/éclairages magnifiques que ce soit en course ou lors des rediffusions et même lors des vidéos de présentation des véhicules. Précisons une nouvelle fois que nous avons testé le jeu sur PS5 et je ne sais pas ce que la version PS4 propose, à coup sur les temps de chargement doivent être longs, la fluidité doit en prendre un petit coup et la console doit surchauffer mais si vous n’êtes pas en possession d’une PS5, il serait dommage de vous priver du jeu qui doit être malgré tout bien fini sur PS4 (en tout cas d’après ce qu’on peut lire sur internet).

    Ce qui frappe surtout en parallèle de la qualité des tracés proposés, ce sont les transitions soleil/pluie ou jour/nuit, c’est une totale réussite et on s’en prend plein les yeux. L’ambiance et l’atmosphère sont fous !

    En plus de la qualité graphique, on peut noter une bande son au top avec surtout des bruitages de moteurs, de dérapages … qui ajoutent énormément à l’immersion, au réalisme. Le tout accompagné d’une belle bande son qui reste suffisamment en retrait pour ne pas perturber la conduite. Niveau musique, GT7 introduit le Rallye Musical, une innovation dans le jeu qui permet de mixer musiques et courses, plutôt étonnant, surprenant, agréable de prime abord mais qui sera vite mis de côté.

    Je pense qu’à ce niveau du test, il devient inutile de parler de l’excellente DualSense que j’ai déjà citée plusieurs fois. En clair, cette manette permet d'accroître l’immersion et les sensations de conduite et c’est aussi pour ça qu’il est important de privilégier l’expérience du jeu sur PS5 (même si je sais qu’il reste compliqué de se procurer la console encore maintenant).

    Evidemment Gran Turismo 7 n’est pas exempt de défauts et c’est surtout l’IA qui pêche, des adversaires qui peinent à avancer, à prendre des risques, se suivant à la queue leu leu comme de bons vieux robots avec seules règles : ralentir quand on est derrière et accélérer quand on est devant.

    On notera aussi pour le négatif la progression un peu longue dûe à l’obtention de crédits, surtout que comme je vous le disais en introduction, les gains de course ont été revus à la baisse depuis la mi-mars mais les développeurs devraient corriger le tir.
    Les microtransactions viennent aussi ternir un peu le jeu (on n’aime pas trop ça à la rédac), évidemment si vous avez les moyens et pas le courage de progresser naturellement dans le jeu vous pourrez sortir votre CB pour compléter votre collection de véhicules, mais bon à 19,99€ les 2 000 000 de crédits (sachant que les plus chères voitures coûtent 3 000 000 de crédits), ça pique un peu… à vous de voir l’état de votre compte bancaire.

    Quoiqu’il en soit, Gran Turismo 7 a une âme et procure beaucoup de plaisir que l’on soit un vrai fan de sports automobiles ou un simple collectionneur.

    Responsive image
    Vos talents de pilote vont être mis à l'épreuve

     




    Test Gran Turismo 7 - 8 minutes de lecture