Note du test 7.5/10En conclusion :

Sackboy: A Big Adventure ne révolutionne pas le genre mais propose une aventure agréable, colorée à partager surtout en coopération sans frustration à la différence d’un Crash Bandicoot 4 par exemple. Le jeu est accessible à tous. Sackboy accompagne la sortie de la PS5 et il faut avouer que le tout est très fluide, sans temps de chargement et bien intégré à la nouvelle console de Sony. On regrette tout de même que la Dualsense ne soit pas vraiment exploitée mais ceci restera le cas (à mon avis) pour beaucoup de jeux développés pour deux générations de consoles. Le prix un peu élevé pour une dizaine d’heures de jeu pourra refroidir un peu, surtout avec la concurrence de fin d’année assez folle ! Quoiqu’il arrive, Sumo Digital remplit le contrat et propose une aventure très agréable.

Les plus

Une aventure rafraîchissante
Fluide, colorée, très beau
L’ambiance
Difficulté croissante et équilibrée sans trop de prise de tête
Coop locale jusqu'à 4 joueurs ...

Les moins

… mais il faudra 4 DualSense
Trop classique
Une durée de vie un peu courte
On aurait pu mieux faire pour les technos de la DualSense

  • Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Fourcherman


  • ps5

    Sackboy: A Big Adventure
    Editeur : Playstation Studios
    Développeur : Sumo Digital
    Genre : Action | Aventure
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 19 novembre 2020
    Trophées : Oui
    Support


    Test Sackboy: A Big Adventure

    Publié le samedi 05 décembre 2020 à 18h57 par Fourcherman
    Partager sur

    Sumo Digital reprend du service, en compagnie de Sackboy, avec A Big Adventure, disponible sur PS4 et PS5 depuis le 19 novembre dernier. Les développeurs étaient déjà en charge du réussi, mais pas inoubliable, Little Big Planet 3 sorti fin 2014. Ce nouvel opus accompagne la sortie de la PlayStation 5 sans avoir vraiment fait parler de lui. L’annonce du 11 juin dernier n’a pas réellement marqué les esprits (l’attention se portait sur d’autres licences) mais il est important que Sony propose un catalogue varié pour sa nouvelle console, histoire de toucher un plus large public. Car oui, Sackboy ne joue pas dans la même cour qu’un Spider-Man Miles Morales, un Demon’s Souls ou encore un Valhalla qui démembre sévère. Sackboy est grand public et il en faut aussi. En route pour cette grande aventure.

     

    Sackboy repart à l’aventure


    Tout d’abord précisons bien que Sackboy: A Big Adventure n’est pas un Little Big Planet, ici plus de création de niveaux et surtout on abandonne la 2.5D pour un jeu de plateforme en 3D.
    Véritable concurrent de Crash ou de Mario, dans le fond comme dans la forme, ce nouveau jeu sous licence Sackboy est-il vraiment ce qu’on pouvait attendre sur PS5 (le jeu est également disponible sur PS4) ?

    Cela dit, notre héros et ses compagnons doivent sauver le joli monde de "Patchwork" du gros méchant Vex qui a pour projet de construire son "Tournebouleur", un appareil capable de transformer leur monde coloré en terrain vague sans âme. Vex se nourrit des cauchemars des habitants de Creaville, les Sakripants, qu’il enlève afin de semer le chaos ! Notre petite mascotte pelotée aura fort à faire pour sauver nos Sakripants.

    Nous voilà parti pour six mondes avec pour objectif de récupérer des bulles de rêves, collectibles indispensables du jeu à l’image des autres jeux de plateformes comme Mario et ses étoiles, Crash et ses pommes, Sonic et ses anneaux...
    Sumo Digital semble vouloir faire des efforts sur la narration qui est bien meilleure que dans LBP3 et propose au moins un fil conducteur assez simpliste mais qui a le mérite d’exister avec notamment des cinématiques et une petite dose d’humour un peu timide malgré tout. Après tout, Sackboy s’oriente vers un large/jeune public. Il est important de préciser que le jeu dispose de vrais doublages, et même Sackboy (sans dialogue mais quand même).

    Responsive image
    Une ambiance géniale

    Feuille de route respectée


    Sackboy : A Big Adventure propose une aventure colorée avec tout ce qui fait le cœur de la licence LBP depuis 2008. On retrouve évidemment notre héros tricoté, des éléments à collectionner, les bulles à récupérer, le photomaton de fin de niveau avec le score. Les fans de la première heure seront séduits par l’univers cohérent et respecté de cette nouvelle aventure. L’aspect personnalisation tient tout de même une place importante, malgré la disparition de l’éditeur de niveaux, avec la multitude de tenues que l’on peut se procurer au fil de l’aventure.

    Notre héros pourra compter sur l’aide d’alliés précieux mais aussi d’équipements spéciaux comme le jetpack et le grappin. L’ensemble reste dans les standards de la plateforme, saut, double saut, planer, écraser, s’agripper ainsi que des mécanismes à actionner pour progresser. Rien de révolutionnaire forcément pour le genre mais c’est plaisant à parcourir sans grande difficulté pour les habitués des jeux de plateforme (si vous sortez du dernier Crash Bandicoot, Sackboy ne devrait pas vous donner trop de fil à retordre).

    Vous l’aurez compris, le jeu de Sumo Digital ne brille pas d’originalité mais on peut compter clairement sur le capital sympathie pour en faire un titre agréable à parcourir et ce plaisir sera couplé à une bande son réussie et surprenante avec du Bruno Mars ou encore du Britney Spears voire même David Bowie.

    Responsive image
    Un monde merveilleux à parcourir

    Techniquement réussi mais…


    Sackboy n’a techniquement pas à rougir, le jeu est fluide, bien conçu et toutes ces couleurs donnent vraiment de la banane. Pour notre test nous avons joué sur une version PS5 et il est évident que la 4K 60FPS donne encore plus de fraîcheur au titre mais la PS4 doit s’en sortir sans problème puisque le jeu n’est pas non plus un triple AAA hyper gourmand.

    Alors évidemment, une question se pose pour pas mal de joueurs PS5, et la DualSense alors ? Cette nouvelle manette impressionne depuis sa sortie et pour le moment elle n’est pas encore utilisée à son plein potentiel dans la plupart des jeux. Astro’s Playroom, sur ce point, se vante d’être la vitrine technologique de la DualSense (et pour le coup c’est bluffant), même DiRT 5 dans sa version PS5 s’amuse avec les gâchettes adaptatives et c’est assez incroyable.
    Finalement la course à la performance n’était peut être pas la seule chose importante pour les joueurs, proposer de nouvelles sensations de jeu rien qu’avec une manette, c’est fort et Sony l’a fait.
    Revenons en à notre Sackboy, alors malheureusement ce n’est pas dans ce jeu que la DualSense impressionne, un peu de technologie haptique très légère, une légération utilisation des gâchettes, ceci est un peu dommage d’autant plus que ce genre de jeu s’y prête parfaitement. Il faudra de tout façon attendre quelques mois, années pour découvrir tout le potentiel de notre nouvelle manette. Cependant l’usage du haut parleur de la manette est très réussie, la plupart des bruitages en sortent et ceci donne une belle immersion tandis que la musique sort de votre télé (ou système de son).

    Gros point fort du jeu, il est jouable à 4 en coopération locale (le multi online devrait arriver prochainement) et y jouer à plusieurs demeure la grande force du jeu. Le gros problème reste quand même qu’il vous faudra plusieurs DualSense pour jouer en coop sur PS5, les DualShock 4 n’étant pas compatibles avec les jeux PS5.
    Une aventure qui se savoure, encore plus à plusieurs, en famille/entre amis.

    La PS5 permet également de réduire voire même de supprimer les temps de chargements et il faut avouer que depuis qu’on a goûté à ce fameux SSD, on a du mal à retourner sur PS4. Fluidité et qualité des textures sont au rendez-vous, le jeu est vraiment très beau, notre Sackboy est modélisé à la perfection.

    Responsive image
    Des mécaniques de gameplay réussies

     




    Test Sackboy: A Big Adventure - 5 minutes de lecture