Note du test 4/10En conclusion :

Little Town Hero est à l’opposé et complétement hors-sujet par rapport à ce qui se fait actuellement dans le domaine du RPG. Le jeu souffre d’un retard d’une dizaine d’années, ce qui nous laisse de marbre et seule la musique de Toby Fox sauve les meubles. Nous nous devons d’être honnête avec nos lecteurs et pensons que ce jeu ne satisfera pas l’attente d’une catégorie de joueurs passionnés par le genre. Nous espérons que les futures mises à jour corrigeront les problèmes de micro lag et chute de framerate car honnêtement c’est une catastrophe et c’est inacceptable sur cette machine. Nous nous attendions à mieux de la part de Game Freak qui a su développer un univers tel que Pokémon !

Les plus

Des personnages Kawai et édulcorés qui donnent le sourire
Une musique douce et entraînante qui permet à cet opus de survivre
Un système de combat qui essaie d’être original
Prise en main facile pour les néophytes
Une édition big idea bien fournie en goodies

Les moins

Ennuyeux à souhait
Linéaire, pas de liberté, village miniscule
Animation à la ramasse
Chutes de FPS inacceptables pour cette génération
Le jeu a 15 ans de retard
Pas de Vostfr
Microlag
Les pnj ont tous la même mère ?

  • Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Warmelin


  • ps4

    Little Town Hero
    Editeur : Koch Media
    Développeur : Game Freak
    Genre : RPG
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 26 juin 2020
    Trophées : Oui
    Support


    Test Little Town Hero

    Publié le jeudi 09 juillet 2020 à 10h08 par Warmelin
    Partager sur

    Little Town Hero est un jeu vidéo sur Nintendo Switch, PlayStation 4 et PC, du genre jeu de rôle, développé par Game Freak et édité par NIS America. Dernière escapade en date au-delà de l'enceinte fortifiée du développement de Pokémon pour Game Freak, le RPG Little Town Hero s’offre un portage PlayStation 4 après avoir fait ses débuts l'an dernier sur la console de Nintendo. Ce n'est pas la première excursion du studio Japonais sur la console de Sony qui avait déjà hérité ces dernières années de Tembo the Badass Elephant et Giga Wrecker Alt.

     

    Une histoire classique


    Il était une fois, dans un petit village isolé du bout du monde, des villageois qui vivaient paisiblement. Le seul accès au monde extérieur menait à un imposant château, empêchant quiconque de quitter le village. La plupart des villageois s'en contentent parfaitement, appréciant la sérénité de leur village.

    Mais notre héros n'est pas comme la plupart de ces gens et il se met alors en tête de s'aventurer hors des murs lieu paisible. Un beau jour, un monstre apparaît dans le village, créant la panique et terrorisant les villageois. Tout le monde pensait que ce genre de créature n'existait que dans les contes. Notre héros parvient à le combattre à l'aide du pouvoir d'une mystérieuse Pierre Rouge, trouvée au fin fond des mines. Dans sa lutte acharnée pour la défense de son village, il dénouera alors les mystères autour de l'apparition des Pierres et des monstres...

    Contrairement à la plupart des jeux de rôle, il n'est pas nécessaire de passer du temps à combattre des monstres faibles pour faire évoluer le protagoniste de "Little Town Hero".

    Responsive image
    Le côté "bon enfant" !

    Pierre feuille ciseaux


    Little Town Hero ne plaira pas à tous, la prise de risque est énorme de la part du développeur Game Freak qui a choisi une manière originale mais trop simpliste et ennuyeuse pour son système de combat. La mécanique est trop pauvre et ne donne pas assez de possibilités, ce qui peut convenir parfaitement à un public qui découvre le domaine du rpg mais aucunement les spécialistes du genre. Le principe est simple : vous pouvez choisir entre 4 types d’action et faire attention au nombre de points pour les effectuer, un peu comme dans le célèbre jeu “Magic”

    Malheureusement ça s’arrête ici… Les quêtes annexes sont toutes plus FedEx les unes que les autres. C’est encore pire puisque le jeu ne propose absolument rien d’autre. Des combats. Et du FedEx. Pas de mini jeux, pas de truc qui sort un peu de l’ordinaire, rien.

    Responsive image
    Un système totalement épuré...

    Je suis en retard en retard !


    Pendant plusieurs années, la direction artistique de Game Freak a su nous enchanter avec sa licence phare “Pokémon” ; cependant je me dois d’être honnête avec vous aujourd’hui. Ce jeu pue la fainéantise, les différents endroits sont minuscules, ce qui ne laisse quasi aucune liberté de déplacement et les pnj se ressemblent tous. A mon grand regret.

    Mais tout n’est pas à jeter dans cet opus car la musique douce et entraînante nous permet d’oublier un peu les fracas de ce jeu qui a sûrement servi de cobaye pour terminer le budget de l’année en cours. Nous pouvons donc remercier Toby Fox, concepteur et compositeur d'Undertale d’avoir sauvé l’honneur du village dirons nous.

    En ce qui concerne l'accessibilité du jeu, nous sommes aux antipodes de leurs meilleures créations car pour commencer, Little Town Hero est uniquement disponible dans sa version anglaise/japonaise sans traduction française ce qui peut en rebuter plus d’un. Le jeu souffre d’un énorme retard pour bénéficier d’une quelconque clémence de notre part.

    Responsive image
    Un peu d'humour !

    Sinon ça va la technique ?!


    Nous avons effectué le test sur “Ps4 pro” et je ne peux vous dire grand chose sur l’aspect technique qui encore une fois souffre d’un manque d’investissement constant : chute de Fps pour un tel jeu sur une console puissante? Cela ne donne pas envie de continuer l’aventure. Quand vous enlevez un point de vie à un ennemi, il y a systématiquement un microlag à la fin de l’animation qui coupe la scène. Si vous bougez la caméra trop vite dans la ville, le jeu va ramer... ce qui est impensable de nos jours ! Les options ne sont pas nombreuses (Caméra, Son, Auto save) : nous sommes quand même sur un jeu d’un gros studio, pas sur RPG MAKER les gars !

     

    Le Saviez-vous ?
    Le programmeur Masayuki Onoue a esquissé devant VGC l'importance des initiatives nouvelles chez Game Freak. Il est bien placé pour en parler puisqu'il a été l'un des bénéficiaires de la dynamique "Gear Project", nom de code réservé aux projets originaux au sein du studio, par laquelle il a été propulsé en tant que directeur créatif du jeu de plateformes Giga Wrecker. Il a expliqué que la firme est scindée en deux équipes de production, simplement nommées une et deux, et que la première s'emploie totalement à réfléchir à des idées neuves tandis que l'autre planche sur la saga Pokémon.

     


    Comme Jean-Claude Duss, il est temps de conclure et vite !

     

     

    Responsive image
    C'est tellement simple !

     

    On vous propose le Unboxing de l'édition Big Idea gentillement offert par l'éditeur Koch Media, merci à eux :

     




    Test Little Town Hero - 4 minutes de lecture