Note du test 6.5/10En conclusion :

Bite The Bullet ne restera sans doute pas dans les mémoires mais il vaut tout de même le coup que l’on s’y arrête, à condition d’aimer le genre bien sûr et surtout son esthétique très/trop rétro. Si ces deux conditions sont remplies pour vous il y a de forte chance que vous trouviez plaisir à tout défoncer et dévorer dans le jeu, qui plus est il serait dommage de s’en priver en coop local qui ajoute encore plus de plaisir à ce gros carnage boulimique à la sauce Rambo !

Les plus

L’idée de tout dévorer et du coup d’avoir un personnage qui réagit à ce qu’il mange
Coop local
Nerveux
Gameplay réussi
Un brun d’humour
Un bon défouloir

Les moins

L’interface parfois indigeste (arbre de compétences)
On a vu mieux dans le style pixel art 16 bits

  • Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Fourcherman


  • ps4

    Bite The Bullet
    Editeur : Graffiti Games
    Développeur : Mega Cat Studios
    Genre : Roguelite
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 19 mars 2021
    Trophées : Oui
    Support


    Test Bite The Bullet

    Publié le vendredi 19 mars 2021 à 08h01 par Fourcherman
    Partager sur

    Bite The Bullet (on évitera les jeux de mots graveleux au long de ce test) est un Roguelite développé par Mega Cat Studios et édité par Graffiti Games. Comme pour beaucoup de jeux indépendants, il a fait ses premières armes sur Steam depuis août 2020 et a eu droit à pas mal de mises à jour. Le voilà qu’il débarque sur PlayStation 4 ce 19 mars, on espère que vous avez bon appétit…

    A l’heure actuelle, Bite The Bullet semble rencontrer des problèmes de colorimétrie sur PlayStation 5, l’affichage et trop sombre et ne permet pas de profiter du jeu pleinement puisqu’à certains endroits il fait trop noir pour ne serait-ce que voir son personnage. Nul doute que ce problème sera résolu prochainement. Dans tous les cas sur PS4, aucun problème n’est à déplorer.

     

    Mordre la balle


    Bite The Bullet est un platformer/2D en pixel art qui rappelle le bon vieux Metal Slug. Vous incarnez un ou une mercenaire, Chewy (rien à voir avec Chewbacca) ou Chewella.
    Du bon Run & Gun donc mais qui apporte sa dose d’originalité entre la pléthore de titres du même genre, en effet les développeurs ont eu la bonne idée de donner la possibilité à notre héros de dévorer à peu près tout ce qu’ils rencontrent.

    Concernant la petite histoire du titre, on incarne donc un/une mercenaire au service d’une corporation dans un futur dystopique où tout est partie en couilles, l’objectif pour notre personnage est de collecter les dernières ressources encore disponibles sur notre bonne vieille Terre dévastée et abandonnée. Un scénario prétexte à un pur défouloir sanglant où la nourriture à une place importante puisque Chewy et Chewella peuvent littéralement tout dévorer, même le métal, cette action est d’ailleurs essentielle pour regagner de la vie ou faire monter en compétences notre héros et son équipement.
    Cela dit, il ne faudra pas abuser des calories au risque de traîner sérieusement la patte avec un bel embonpoint, à l’inverse un manque de nourriture diminue les performances au combat. Il faut de ce fait bien contrôler votre appétit et ne pas dévorer n’importe quoi puisque certains mets sont avariés et totalement indigestes, bloquant notre personnage un temps, le laissant à la merci des hordes d’ennemis !
    Vous aurez donc bien compris l’idée véhiculée par le titre du jeu.

    Responsive image
    Nos beaux héros

    Run, Gun & Eat !


    Bite The Bullet est un shooter au gameplay nerveux, on avance, on défouraille jusqu’à assommer (pour le manger) ou exploser en bouillie les ennemis. La maniabilité est classique et très facile d’accès, le joueur dispose d’un bouclier, d’un double saut, d’un tir dans toutes les directions et d’un dash utile pour battre les ennemis ou atteindre des endroits moins accessibles.

    La difficulté est bien présente mais pas rebutante comme pour certains roguelite. On progresse assez facilement et rapidement puisque l’on conserve ses améliorations à chaque run, à ceci s’ajoute un arbre de compétences (pas super digeste pour le coup, c’est assez laid) qui multiplie les possibilités tactiques, et là aussi il évolue assez rapidement. Une fois le game over affiché à l’écran, il sera possible de reprendre au dernier checkpoint rencontré et chaque niveau terminé pourra être rejoué quand on le souhaite, inutile de reprendre une partie à zéro comme dans les Dead Cells ou Curse of The Dead Gods par exemple.

    Le jeu propose des niveaux variés avec leur lot d’ennemis différents et des boss qui risquent de faire grincer quelques dents. La transformation avec la nourriture ne s’arrête pas uniquement à du surpoid ou un manque de calories, nos mercenaires à l’appétit vorace pourront se transformer en une sorte d’Hulk bleu dévastateur.

    Le jeu propose une belle durée de vie puisque tout est re-jouable même si une certaine lassitude peut vite apparaître sur ce genre de jeu, des petites sessions seront à privilégier. La bande son très rock est réussie et vous suit tout au long de votre progression. Les développeurs ont ajouté du fun avec la possibilité de jouer en coop local !

    Responsive image
    Un style retro plutôt réussi




    Test Bite The Bullet - 3 minutes de lecture