Note du test 8/10En conclusion :

Life is Strange True Colors est une excellente aventure traitant de plusieurs thèmes importants aux personnages très bien construits. Cette incursion dans la vie d'Alex pour laquelle on s'attache tout en apprenant son passé et en construisant son futur est excellente. On la façonne. Deck Nine aux rennes n'a pas à rougir et fait aussi bien que Dontnod. Aucune crainte, vous pouvez plonger les yeux fermés dans ce nouveau chapitre Life is Strange. Un excellent cru !

Les plus

L'OST qui envoie
La VF réussie
Alex attachante
Les autres protagonistes également
Une histoire qui a de l'intérêt
Surtout le chapitre 3
Joli et coloré
Exit le format épisodique
Les thèmes abordés
Exploration présente...

Les moins

… mais on reste sur notre faim
Quelques bugs
Les chargements

  • Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Pilou


  • ps5

    Life is Strange: True Colors
    Editeur : Square Enix
    Développeur : Deck Nine Games
    Genre : Aventure
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 10 septembre 2021
    Trophées : Oui
    Support

    Disponible aussi sur : ps4

    Test Life is Strange: True Colors

    Publié le jeudi 14 octobre 2021 à 19h19 par Pilou
    Partager sur

    Il aura fallu trois longues années pour replonger dans une aventure narrative Life is Strange initiée en 2015 par le premier opus. Life is Strange True Colors marque le cinquième épisode et il est disponible depuis le 10 septembre sur PlayStation 4 et 5. Retrouvez notre avis dans ce nouveau test sur PSMag.

     

    Une aventure narrative où les choix comptent


    Life is Strange édité par Square Enix revient donc dans une nouvelle aventure narrative indépendante. Initialement créé par les frenchies du studio parisien DONTNOD Entertainment, le développement de Life is Strange True Colors a été confié à Deck Nine Games, déjà à l’origine du prequel Life is Strange Before the Storm en 2017.
    Mais revenons à Life is Strange True Colors nous racontant les aventures d’Alex Chen, une jeune femme, dans la ville fictive de Haven Springs nichée dans les montagnes. Dépaysement garanti !

    Alex n'arrive pas par hasard dans cette ville isolée. Elle vient retrouver son frère qu’elle n’a pas vu depuis huit longues années. Après certains événements de vie, Alex a transité entre orphelinats et familles d’accueil avant de prendre en main sa vie.
    C’est ici que débute Life is Strange True Colors. Alex arrive dans cette ville et retrouve rapidement son frère Gabe qui a refait sa vie. Quel état d’esprit en le retrouvant ? C’est au joueur de choisir.
    Alex commence à faire connaissance avec les autochtones de la cité minière. Après quelques dialogues, occasion de faire connaissance avec quelques personnages principaux, Alex prend place dans l’appartement de son grand frère qui lui prête pour lui faciliter son installation. On peut d'ailleurs s’essayer à un mini-jeu “Mine Haunt!” sur la borne d’arcade présente dans la chambre d’Alex.

    Haven Springs est un personnage à part entière proposant quelques lieux visitables durant les cinq chapitres de l’aventure. On notera l’abandon du modèle épisodique, un élément très appréciable. On peut ainsi vivre l’épopée d’Alex d’une traite pendant les 8 heures de jeu.
    Haven Springs se compose d’une rue centrale où le bar, le disquaire ou encore le fleuriste sont ouverts et donc accessibles. On aurait aimé plus de lieux visitables librement mais les nombreux lieux proposés restent d’une grande qualité.

    Responsive image
    Voici Alex, notre héroïne de ce troisième épisode

    Les choix influencent-ils vraiment la suite de l’aventure ?


    Comme les autres épisodes, Life is Strange True Colors est un jeu narratif où l’exploration mais surtout les dialogues et leurs choix influencent sur la suite de l’aventure. Choix chronométrés ou non, certains sont cruciaux pour la suite. Mais Alex dispose d’un pouvoir un peu particulier, l’empathie qui lui permet de connaître les sentiments qu’éprouvent les personnes qui l'entourent. Les habitants émettent une aura d’une certaine couleur matérialisant le sentiment : le rouge pour la colère, le jaune pour le bonheur, le violet pour la peur et enfin le bleu pour la tristesse.
    Aux moments clés du jeu, ses sentiments peuvent être exacerbés et Alex peut ainsi les contrôler et scanner certains objets de l’environnement pour en apprendre plus. Elle peut voir à travers les yeux du personnage visé. Chaque jeu Life is Strange joue sur une faculté, un pouvoir. Le concept, ici, est intéressant et nous permet de nous lier encore plus avec Alex et ses amis. Même si elle joue sur le scénario, on aurait aimé encore plus de développement de ce pouvoir.

    Alex est attachante et les différentes situations augmentent ce sentiment. Sans trop en divulguer, chaque épisode est construit parfaitement et Deck Nine Games prend même quelques risques. L’épisode 3 est tout bonnement excellent et propose une situation clin d'œil assez rare dans un jeu vidéo. Des quêtes secondaires sont également présentes et augmentent ce sentiment d’appartenance croissante à la ville. Les personnages sont très bien construits, profonds et comme Alex, attachants. Stéphanie, son amie disquaire et accessoirement animatrice radio de la petite bourgade, a d’ailleurs à la fin du mois le droit à son propre chapitre. Il se déroule avant les événements d’Alex.
    Un seul mot bravo !

    Responsive image
    Un exemple de halo qui entoure les personnages et qui indique à Alex son état émotif

    Un bon dans la réalisation et une OST à tomber


    Graphiquement, le jeu monte d’un cran par rapport aux autres épisodes de la saga. Variée, détaillée et surtout colorée, la ville et ses environs offrent de très jolis panoramas surtout lorsque Alex s’arrête pour contempler la rivière ou encore en buvant une bière en compagnie de son frère sur le toit de son appartement.
    Certaines scènes proposent cette pause dans l'aventure où le joueur s'attarde, contemple le lieu. Magique et très bien amené.

    Le jeu est chargé de poésies et met clairement en avant cet espace qui peut devenir le coin de paradis tant recherché.
    L’Unreal Engine est encore de la partie et les animations de personnages sont réussies. Les expressions, importantes dans ce genre, sont un des exemples de l’excellent travail de Deck Nine Games. Le Ray Tracing sur PlayStation 5 peut être activé mais on voit très peu son rendu. Les plans sont cinématographiques et confortent le savoir faire du studio. Un film intéractif en soi.
    Hormis quelques bugs comme à la fin du jeu, le jeu est graphiquement solide mais à l’ère du SSD, on aurait aimé la disparition des temps de chargements lorsque l’on rentre dans une des boutiques de la ville.

    Après l’arrêt du système épisodique frustrant de la série, Life is Strange True Colors nous offre pour la première fois une version française de bonne facture aux acteurs et à leurs voix bien connues du cinéma français.
    La bande son est la cerise sur le gâteau. Elle propose de nombreux titres connus, inédits et magiques. Carry You de Novo Amor, Creep de Radiohead, Don’t Matter de Kings of Leon, Thank You de Dido ou une OST spécifique écrite et produite par Angus et Julia Stone accompagnent Alex dans son enquête et sa nouvelle vie.
    Très importante dans les précédents titres de la série Life is Strange, cette musique immersive est un pur régal. A consommer sans modération !

    Responsive image
    Le jeu est un cran au dessus en terme de réalisation

     

    Sur la même longueur d’onde ? Ajout du 14/10/2021 - DLC Wavelengths

    Depuis presque un mois, nous avons pu profiter d’un pan de vie d’Alex Chen et de son arrivée dans la ville minière de Haven Springs. Cette aventure a été l’occasion de rencontrer des personnages attachants et très bien construits.
    L’un d’eux est Steph Gingrich déjà rencontrée dans Life Is Strange: Before the Storm, prequel du premier opus et développé également par Deck Nine Games. Pour obtenir ce DLC Wavelengths, il faut passer à la version Deluxe moyennant une dizaine d’euros. 

    Dans Wavelengths, l’histoire se déroule avant l’arrivée d’Alex en ville. Steph a toujours été cantonnée en tant que personnage secondaire dans Life is Strange. C’est assez plaisant de pouvoir l’incarner dans cette extension. Le studio a en effet choisi d'approfondir ce personnage pour notre plus grand plaisir tout en abordant des thèmes forts et d’actualités. Tout comme Alex dans Life is Strange True Colors, Steph arrive en ville quelques mois auparavant. Beatrice, l’une des habitantes, lui propose de gérer la boutique de disques de la bourgade et d’animer la radio locale, lieu souvent visité dans le jeu de base. 

    Le jeu alterne entre plusieurs petits chapitres marquants diverses saisons. A chaque période, le magasin est quelque peu remanié pour coller à l’événement festif. Halloween, nouvelle année, Gay Pride, … chaque moment est un régal pour les yeux. On le répète, le moteur du jeu a vraiment fait un bond en avant. A chaque niveau, Steph doit réaliser un certain nombre de tâches : lancer des titres à la radio, répondre à autant de personnes au téléphone, faire l’annonce de publicités pour la partie radio et ranger le magasin, préparer une commande pour celle du magasin.
    Entre-temps, Steph peut “matcher” sur une application de rencontres d’autres femmes et discuter avec elles et ses amis échangent également.
    Outre ces éléments un peu répétitifs, Steph aura d’autres actions assez cools à réaliser mais on vous les laisse le découvrir.

    Wavelengths se concentre uniquement au magasin et hormis les auditeurs et un ancien ami vu en visio, Steph reste seule. Mais cette isolation permet d’en apprendre plus sur elle, sur son passé, certains pans de son caractère qu’elle affectionne comme le jeu de rôle. La bande son offre de nouveaux titres à (re)découvrir : Boy From School de Hot Chip, Feelings de Hayley Kiyoko, Familiar d’Agnes Obel ou encore Paint Me Silver de Pond.

    Terminons ce test par la durée de ce sixième chapitre, comptez trois bonnes heures pour en faire le tour. Correct mais on aurait aimé un peu plus.
    Alors faut-il prendre ce DLC ? Notre réponse est oui si la série vous a plu.

    Responsive image
    Voici Steph, notre héroine du DLC Wavelengths




    Test Life is Strange: True Colors - 6 minutes de lecture