Note du test 8.5/10En conclusion :

Encore une bien belle surprise en ce mois de septembre, Tails of Iron a su nous conquérir et même nous impressionner avec sa direction artistique de toute beauté et sa bande son de qualité. Cet Action/RPG en monde ouvert dispose également d’une histoire prenante en compagnie de notre jeune prince rat Redgi qui doit affronter les hordes de grenouilles visqueuses. Une DA au top couplée à un système de combat convaincant fait de Tails of Iron un très bon jeu voire même une belle pépite de la scène indépendante. On vous le recommande !

Les plus

La direction artistique au top
Des héros atypiques mais convaincants
Un système de combat maîtrisé
Une bande son au top surtout avec la voix off de Doug Cockle
Le prix (24,99€)

Les moins

Quelques combats parfois difficiles (histoire de dire quelque chose)

  • Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Fourcherman


  • ps5

    Tails of Iron
    Editeur : United Label
    Développeur : OddBug Studio
    Genre : Action | RPG
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 17 septembre 2021
    Trophées : Oui
    Support

    Disponible aussi sur : ps4

    Test Tails of Iron

    Publié le vendredi 17 septembre 2021 à 14h00 par Fourcherman
    Partager sur

    Le studio Odd Bug Studio nous propose Tails of Iron, un jeu d’action/aventure RPG disponible sur PlayStation 4 et 5. L’équipe anglaise (Manchester) en charge du projet nous emmène dans une aventure sombre où Rats et Grenouilles s’opposent. Tails of Iron nous impressionne au premier abord par son style graphique singulier et une narration qui augure du très bon. On vous en dit plus tout de suite ! Aux armes bande de rats !

     

    Quand Ratatouille se fritte avec le prince Naveen*


    Tails of Iron nous conte l’histoire médiévale de Redgi, héritier du trône du Rat, qui doit lutter contre les armées grenouilles qui veulent tout ravager sur leur passage. Le roi Rattus est vieillissant et ne peut plus prendre les armes, il ne peut que compter sur son héritier pour repousser l’oppresseur qui ne cesse de venir des marais puants pour envahir les terres des Rats.
    Redgi est bien décidé à ne pas laisser son royaume brûler et va devoir déjouer les plans de ces amphibiens gluants, commandés par le puissant Greenwart.

    C’est de cette trame principale que l’aventure commence et on se plait à découvrir cette mise en scène avec des illustrations de toute beauté et une voix off qui paraîtra familière à beaucoup puisque qu’elle nous est contée par Doug Cockle, la voix anglaise de Geralt de Riv (The Witcher). Clairement le jeu commence bien et montre dès le début le soin apporté à l’ambiance sombre, brutale et son histoire.

    La voix off de Doug Cockle est d’ailleurs la seule voix que nous pouvons entendre puisque les dialogues entre les différents personnages se feront par de petites bulles avec des images plutôt que du texte. Évidemment des sous-titres accompagneront l’aventure.

    Dans un premier temps, notre jeune Redgi va devoir se préparer aux combats et pourra arpenter le château afin de s'entraîner (salle d'entraînement), de s’équiper (forgeron), de cuisiner de bonnes petites recettes (à condition d’avoir les bons ingrédients) et d’échanger avec quelques personnages secondaires. Cette entrée en matière nous permet de découvrir les différentes commandes du jeu et surtout le gameplay des combats à venir.

    *Référence aux films Disney “Ratatouille” et “la princesse et la Grenouille”

    Responsive image
    Une DA magnifique

    Rat’ Attack !


    Cette préparation dans les salles du château nous permet d’entrevoir la composante RPG du titre d’Odd Bug, en effet l’équipement que vous allez choisir offre ses avantages et ses inconvénients, une hache sera puissante mais diminuera les mouvements de notre héros par son poids. Il faudra donc bien équilibrer Redgi (une jauge de poids nous indiquera si ce dernier va morfler ou non) pour ne pas trop le charger et à contrario pour qu’il soit suffisamment armé face aux vils grenouilles.
    Tout au long de l’aventure, l’arsenal de notre jeune prince va s’étoffer proposant tout un tas d’armes médiévales : épée, haches, lances, arcs, armes à deux mains, poison et même des armes à feu (petite dérive historique ? :)) … tout comme les pièces d’armure qui évolueront rendant notre Redgi complètement personnalisable selon votre goût et votre style. Pour cela il suffira d’explorer la map, de fouiller les cadavres ou plus simplement vous rendre chez des marchands.

    Vous allez découvrir que Tails of Iron est un monde "ouvert" où vous pourrez aller comme bon vous semble, une fois les six environnements découverts au fil de l’histoire. Le jeu promet une belle difficulté sans pour autant frustrer, en effet si il sera assez aisé de se débarrasser de simples grenouilles soldats, certains commandants/boss offrent un beau challenge, il faudra retenir leur pattern pour les vaincre comme dans la plupart des jeux d’ailleurs et c’est lors d’affrontements multiples qu’il faut bien maîtriser notre petit Redgi et ses armes quand par exemple un soldat nous allume avec ses flèches et qu’un autre nous agresse avec son épée ou à la lance. A noter que notre prince n’est pas un tendre et pourra finir ses ennemis avec des exécutions brutales.
    Les grenouilles ne se laissent clairement pas faire et disposent d’une IA plutôt bien bâtie (on a l’impression qu’il y en a plus dans une cervelle de grenouille que dans certains personnages "humains" d’autres jeux).

    Parlons donc du système de combat bien pensé qui nous propose une garde avec le bouclier, une esquive, des attaques légères et puissantes, des coups de bouclier pour fragiliser l’adversaire et les parades indispensables pour certaines attaques. Le tout se manipule assez simplement et intuitivement et c’est ce qui donne aux combats de belles sensations.
    Et si vos ennemis prennent le dessus, Redgi a la possibilité d’utiliser sa gourde de jus d’insectes pour récupérer quelques points de vie à tout moment, celle-ci se remplit en zigouillant certains ennemis ou en utilisant des barils disséminés sur la map.

    Techniquement, ce monde sombre dans des décors dessinés en 2D est impressionnant. C’est beau, varié, aussi bien en premier plan qu’en arrière plan avec des effets de lumières, de fumée magnifiques. Clairement la direction artistique est le gros point fort de Tails of Iron, le genre ne plaira sans doute pas à tout le monde mais la plupart des joueurs seront impressionnés par cette œuvre d’art. A ceci s’ajoute un sound design prenant, notamment avec la voix off de Doug Cockle. Il faudra compter une dizaine d’heures pour finir la trame principale, des quêtes secondaires sont également disponibles pour globalement se faire un peu d’argent de poche et se faire plaisir chez le marchand.

    Responsive image
    Des combats convaincants

     




    Test Tails of Iron - 4 minutes de lecture