• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Pilou


  • ps3

    Tales of Xillia
    Editeur et Developpeur : Bandai Namco
    Genre : Jeu de Rôle
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 09 août 2013
    Trophées : Oui
    Trophée Platine 1 Trophée Or 3 Trophée Argent 10 Trophée Bronze 32 | Trophée Secret 7
    46 trophées au total

    Prix de lancement : 59,99€
    Support


    Test Tales of Xillia

    Publié le jeudi 29 août 2013 à 19h29 par Pilou - 12128
    Partager sur |

     

    Disponible au pays du soleil levant depuis presque deux ans, Tales of Xillia était sorti pour fêter les 15 ans de la série. Le jeu débarque enfin dans nos contrées avec une localisation française très appréciable.

    Jude et Milla, nos deux héros

    Un peu d’histoire…

    Tales of Xillia prend place dans le monde de Rieze Maxia où cohabitent humains et esprits. La mana régit, façonne le monde. Le jeu raconte l’histoire de Milla Maxwell, une jeune femme âgée de 20 ans, capable de contrôler les quatre esprits : Efreet, Gnome, Sylph et Undine. On apprend au bout de quelques minutes que Milla est en réalité le Seigneur des Esprits, ayant pris les traits de la demoiselle pour empêcher que le Royaume de Rashugal ne vide le monde de toute sa mana. Au début de son périple, elle fait la rencontre de Jude Mathis, un étudiant en médecine bientôt diplômé de la faculté de Talim. C’est l’occasion pour le joueur de choisir son personnage : Milla ou Jude. Autant vous dire tout de suite, le choix est assez limité. Certaines cinématiques et situations seront différentes. Mais au cours d’une même partie, il est tout à fait possible de changer de joueur. Cette possibilité ravira les fans ultimes qui voudront  recommencer l’aventure et voir ainsi le point de vue de l’autre personnage.
    Au cours des quatre chapitres qui composent le jeu, Milla et Jude croiseront le chemin de quatre compagnons attachants. Le premier à croiser votre route sera Avin, un mercenaire très égocentrique affectionnant l’épée et le pistolet. Viendra ensuite Leia Rolando, l’amie d’enfance de Jude et infirmière en devenir, Elize Lutis, âgée de 12 ans et maître des esprits et enfin le doyen de l’équipe, Rowen J. Ilbert. Chaque personnage est très intéressant et on en apprendra un peu plus sur chacun tout au long des chapitres. La touche permet de déclencher des dialogues entre les personnages à n’importe quel moment.

    Les cinématiques sont magnifiques

    Round 1 Fight !

    En plus de l’aspect aventure, le combat est un élément clé. Exit le combat au tour par tour, dans Tales of Xillia, le combat en temps réel est de rigueur et dynamise énormément le jeu. La plupart des affrontements n’excéderont pas plus d’une minute, c’est une autre histoire contre les boss. Le système de combat se prénomme le Double Raid Linear Motion Battle System. Une surface délimitée est mise à disposition pour terrasser la vermine de Rieze Maxia. Le joueur contrôle uniquement le meneur, les autres sont à paramétrer via les stratégies et liaisons. Le héros possède un compteur d’attaques (CA) qui correspond au nombre d’attaques consécutives possibles qu’il peut réaliser. Chacune d’elle est exécutée avec la touche et le joueur se met en garde en pressant la touche . Un coup plus puissant peut être exécuté en pressant et . Notre combattant possède également des points de technique (PT) équivalent à la mana dans les autres RPG. Le joueur peut effectuer des artes, des coups surpuissants qu’on déclenchent avec la touche rond. Ces artes consomment des CA et PT.

    Les combats en temp réel

     

     

    Notre personnage possède également un mode de contrôle modifiable à volonté lors des combats. Le joueur peut regarder sans rien faire en passant le mode à Auto, les modes semi-auto et manuel sont également disponibles. Pour muscler un peu plus les combats, on peut changer à tout moment de personnage. Cerise sur le gâteau, le personnage du joueur peut se lier avec l’un des alliés. Cette liaison apporte énormément au combat. Le personnage lié attaquera notre cible par derrière et servira aussi de couverture. Les dégâts reçus et les états sont partagés. Même le regain de points de vie (PV) est divisé entre les deux personnages. Les coups critiques sont plus facilement réalisables en liaison. Une jauge d’artes liés apparaît également. Divisée en cinq segments, il est possible de déclencher un arte lié puissant si le bon partenaire a été sélectionnée.
    Comme le ciblage dans la série des Final Fantasy, une fiche signalétique est disponible lors des combats pour chaque ennemi. Point faible, PV, tout y est référencé.
    Les autres personnages présents sur le champ de bataille réagiront selon la stratégie fixée par le joueur. Ces stratégies permettent de mettre en place une formation et de donner le comportement de chacun. Le système apparaît très complet : économiser ou non les PT, se mettre en retrait si diminution importante des PV, faire de l’autoprotection, soigner ses alliés, attaquer à distance ou au corps à corps. Rien n’a été oublié.
    Dernier point, le jeu propose un processus d'obtention de titres. Il faudra réussir des défis comme par exemple, ramasser 100 objets ou vaincre 100 ennemis.

    L'orbe de Lys en version japonaise

    L’Orbe de Lys au service du joueur

    Fini la répartition des points dans les différentes caractéristiques des personnages, Tales of Xillia fait gagner des points d’évolutions (PE) lors des combats. Ces points sont à dépenser sur l’Orbe de Lys, une toile d’araignée où chaque ramification ajoute des points supplémentaires aux caractéristiques du joueur. Force, Vitalité, Intelligence, Psychisme, Agilité, Dextérité évolueront donc au fur et à mesure. En débloquant les quatre sommets d’un rectangle de toile de l’Orbe de Lys, des artes et capacités scellés seront débloqués.
    Chaque personnage possède sa propre Orbe et le joueur pourra partir dans n’importe quelle direction sur la toile pour débloquer les artes et capacités les plus intéressantes à ses yeux. Les capacités seront utilisées pour vous et l’allié lié. Une très bonne évolution pour la série !
    Autre évolution, le monde recèle d’innombrables objets et coffres à trouver. Ils permettent d’améliorer les boutiques présentes dans le jeu et ainsi rendre disponible de nouveaux objets. Toutes les boutiques sont reliées entre elles et proposent toutes les mêmes produits.

     

    Une réalisation plus que correcte

    Le jeu propose un moteur 3D qui peut s’avérer simpliste au premier abord. Mais il n’en est rien. Même si les décors apparaissent peu détaillés et variés, les couleurs sont splendides. Seul reproche, les donjons sont trop linéaires et les terrains sont assez répétitifs. En avançant dans l’histoire, le joueur mettra la main sur la carte du monde qui lui permettra de se téléporter à sa guise. Autre fait marquant à souligner, les temps de chargements sont quasi inexistants !
    La version française propose les voix anglaises et une traduction au poil. Certains joueurs pourront regretter l’absence des voix japonaises.
    Le character design est le fruit des deux pointures du genre, à savoir Mutsumi Inomata et Kosuke Fujishima. Ils ont déjà travaillé séparément sur certains épisodes de la série et pour Tales of Xillia, ils ont collaboré main dans la main. Résultat, les personnages, décors et bâtiments ont une proportion plus réaliste. Fini les effets mignons de personnages et bâtiments d’une taille plus petite que la réalité, Mutsumi et Kosuke nous offrent également tout leur art dans les cinématiques sous forme d’OAV.
    La durée de vie est plus que correcte pour un J-RPG de cette trempe. Il faudra compter un peu plus de 30 heures pour venir à bout des quatre chapitres, mini-quêtes et scénarios annexes. 30 heures de plus seront nécessaire pour les fans désirants rejouer avec l’autre personnage. En finissant le jeu, un new game + est également présent et permet de continuer à faire évoluer personnages et magasins. Il permet aussi de compléter les quêtes annexes et il donne également accès à un nouveau donjon.
    Petit point négatif, on aurait préférer avoir des costumes alternatifs à débloquer dans le jeu plutôt que de passer par la case DLC.

    Deux héros, deux nations, une destinée !

     

    Note du test 8.5/10En conclusion :

    Non le J-RPG n’est pas mort, Tales of Xillia en est la preuve. Le jeu propose un univers riche, des personnages attachants. Le système de combats est une pure merveille et la réalisation est du même acabit. La localisation en français est très réussi et pour les indécis, il n’est pas nécessaire d’avoir jouer aux précédents épisodes pour profiter pleinement de Tales of Xillia. Tales of Xillia 2 est déjà sorti au Japon, espérons qu’il en sera de même avec une aussi bonne version chez nous. A acheter les yeux fermés pour les fans du genre !

    Les plus

    les combats dynamiques
    bonne durée de vie
    la réalisation
    l’orbe de Lys

    Les moins

    les deux histoires anecdoctiques
    trop de DLC tue le DLC
    pas de VO pour les puristes

    En résumé


    Tales of Xillia par Rating: 8.5 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles