Note du test 8.5/10En conclusion :

N'y allons pas par quatre chemins, Call of Duty Modern Warfare 2 est bon, voire très bon. Joli, proposant de nouveaux éléments (à approfondir tout de même), il est le digne successeur de Modern Warfare de 2019. On attend juste plus de contenu mais la nouvelle gestion de son arsenal, l’accessibilité et les sensations de jeu vont en rendre plus d’un accroc. Alors oui, il est critiquable sur certains points mais si on s’amuse, n’est-ce pas le principal ? Avec son record de vente et le suivi habituel de la franchise, les nouveautés arriveront au gré des saisons.

Les plus

Une campagne prenante et variée…
Un multi généreux et prenant…
Les sensations des armes à la DualSense
A mon sens, la progression du multi
La bande son
Graphiquement joli

Les moins

… Mais aux nouveautés pas assez exploitées
… mais qui a besoin d'ajustement
… et qui a besoin de maps

  • Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Pilou


  • ps5

    Call of Duty : Modern Warfare 2
    Editeur : Activision Blizzard
    Développeur : Infinity Ward
    Genre : FPS
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 28 octobre 2022
    Trophées : Oui
    Support

    Disponible aussi sur : ps4

    Test Call of Duty : Modern Warfare 2

    Publié le samedi 12 novembre 2022 à 10h41 par Pilou
    Partager sur

    Démarrage sur les chapeaux de roues avec un nouveau record avec plus d’un milliard de dollars de vente en 10 jours, Call of Duty Modern Warfare 2 est disponible depuis le 28 octobre 2022 pour tous. Les joueurs PlayStation 4 et 5 peuvent ainsi fraggés à tout va. Cette édition vaut-elle le détour ? Faut-il craquer ? On vous donne notre avis sur la question, place à la Task Force 141 !

     

    Une campagne pop corn


    Call of Duty, c’est avant tout une campagne hollywoodienne avec des personnages charismatiques et des phases de gameplay variées.
    Tous les épisodes ne se valent pas mais le Modern Warfare de 2019 nous avait emballé et Modern Warfare 2 en fait de même. On retrouve nos comparses du premier opus remanié, à savoir Ghost, Soap, Gaze et j’en passe.
    Le pitch mixte entre le terrorisme et les cartels mexicains qui menacent la paix mondiale sur fond de missiles tactiques dérobés par un certain Hassan Zyani. On se prend au scénario très bien rendu dans les diverses chapitres de la campagne. Il faut compter environ 6 heures pour la boucler.
    On alterne entre des scènes d’infiltration, d’attaques de bases. Chapeau au niveau d’Amsterdam qui est d’un photo-réalisme saisissant.
    Le jeu offre de magnifiques niveaux, le moteur a encore subi un bond magnifique. Les personnages issus de la Motion Capture sont criants de vérité. Le tout est associé à une réalisation sonore irréprochable, le doublage comme le bruit des armes. Par contre, on avait été habitué à de grands noms comme Hans Zimmer pour signer la bande originale du jeu. Dans Modern Warfare 2, la musique se veut plus discrète. Dommage…

    Responsive image
    Une campagne aux petits oignons

    La Task Force 141 aux quatre coins du monde


    Call of Duty Modern Warfare 2 alterne entre les missions d’infiltration, d’assaut en proposant des phases dans l’ensemble réussies.
    Certains éléments auraient mérité d’être plus approfondis tout de même.
    On pense à l’aspect crafting introduit dans certaines missions. En position inférieure, le joueur doit se frayer un chemin dans les rues tout en trouvant des matériaux (cire, lame, scotch, …) pour fabriquer des équipements. Sureau pour crocheter des caisses, bombes fumigènes, mines artisanales, il y a même des coffres verrouillés où il faut trouver la combinaison (merci The Last of Us) pour trouver des équipements plus puissants pour terminer plus aisément la suite de l’aventure. C’est bien amené pour un jeu plus nerveux habituellement, mais l’idée est bienvenue pour renouveler le gameplay.
    Pas de panique, il y a bien sûr des scènes cultes au sniper, d’autres où l’on doit trouver une cible dans les dédales d’un village et la protéger d’une attaque ennemie, couvrir ses alliés à bord d’un AC 130 ou escorter Ghost grâce aux caméras de surveillance d’une base. Le jeu se veut généreux et on en redemande.
    Dans l’ensemble, la campagne est très bonne mais pas aussi culte que d’anciens opus. On reste un peu sur notre faim tant l'aventure se termine trop vite.

    Responsive image
    L'une des missions de la campagne

    Des nouveautés de gameplay


    Le fer de lance d’un Call of Duty est sans nulle doute sa partie multijoueur. Après une bêta, accueillie à bras ouverts en septembre, qui a permis de voir ce qu’allait nous proposer cette nouvelle édition.
    Ce constat tient bien évidemment du point de vue du testeur, il est forcément divergeant pour d’autres joueurs. Mais le multi est royal sur Call of Duty Modern Warfare 2. Les modes, le feeling des armes, la côte réalisme des kills sont des éléments que j'affectionne dans cet opus.
    En un mot, le multi est excellent et redonne des sensations initiées dans le remake de Modern Warfare de 2019.
    L’immersion en premier lieu, de nouveaux mouvements en plus de la prise d’appuis sur un mur ou un muret, est toujours de mise. En plus, on peut s’accrocher au mur et utiliser son arme de poing pour tendre une embuscade par exemple. Il est possible également de sauter en avant en sprintant et tomber au sol. C’est assez fun et il est possible d’ouvrir les portes ou de passer à travers une vitre ainsi.
    On peut noter également l’introduction du gameplay aquatique mais à l’heure actuelle, cette nouveauté est trop frileuse et n'est utilisée que sur une map multijoueur en classique.
    Les skins sont réussis et offrent moins de rigidité dans leurs mouvements. Les soldats visent, tournent leur armes. Globalement, que ce soit sur la modélisation ou le rendu du jeu en multijoueur, c’est fluide et agréable à jouer sur PlayStation 4 et 5.

    Les améliorations de combat ont également reçu du renfort avec de nouveaux dispositifs. La caméra de surveillance comme son nom l’indique offre le contrôle d’un accès.
    Le leurre gonflable est très peu utilisé mais permet de détourner les tirs. Le DDOS permet de lancer un EMP désactivant temporairement les appareils électroniques. La mine de suppression émet des ondes sonores équivalant un peu d’une grenade paralysante.
    On en retrouve d’autres déjà connues comme le système trophy ou la boîte de munitions.
    On développe ainsi de nouvelles stratégies sur le champ de bataille grâce à ces améliorations se débloquant plus ou moins dans le temps.

    Responsive image
    La map mutlijoueur novatrice mais attention aux explosions

    Call of Mutli


    L’évolution de l’arsenal est également une nouveauté. A mon sens, elle est excellente. Cette Armurerie 2.0 débloque les armes au fil des montées de niveaux du joueur mais également à celles des armes de la même famille. Tout n’est donc pas accessible immédiatement et il faut utiliser/tester d’autres armes pour débloquer. On a déjà vu ce système dans World of Tank par exemple.
    Comme je le dis, ce process est excellent et il faut passer quelques niveaux sur des armes qu’on aurait pas forcément utilisées pour arriver à ces classes fétiches.
    Cinq équipements ou accessoires maximum sont applicables sur l’arme et comme les armes, ces équipements se débloquent en utilisant d’autres types d’armes.
    L'arsenal est assez conséquent pour un démarrage : fusil d’assaut, mitraillettes, fusil de précision ou tactiques, fusils à pompe et lanceurs sont certes classiques mais variés. On table donc sur une quarantaine d'armes.

    Bonus d’éliminations et atouts sont toujours de la partie. Les atouts sont gérés différemment. Deux atouts sont disponibles dès le début de la manche (surarmement, pillard, …) et il faut choisir un atout bonus et un autre ultime qui se débloquent en cours de partie respectivement à 4 et 8 minutes.

    Côté contenu et modes de jeu, le nombre de cartes restent limité mais leur modélisation offre des combats pour tous les goûts : corps à corps, urbains à moyenne portée. Les snipers ne sont pas oubliés.
    Pour les modes de jeux, les classiques Match à Mort en équipe, Domination, R&D, … alternent avec des nouveaux comme Sauvetages de prisonniers, K.O. ou le mode à la troisième personne. Guerre Terrestre fait son grand retour et Invasion, un dérivé de cette dernière permet des combats à plus grande échelle mêlant des joueurs et des bots gérés par l’IA, limités mais targuant plus sur les BF.

    Alors oui, le SBMB et le TKT peuvent frustrer bon nombre de joueurs, des bugs sont présents mais on se doute que les développeurs vont les améliorer au gré des mises à jour.
    Tout comme le contenu, la Saison 1 va par exemple ajouter de nouvelles armes, opérateurs, maps. De nouveaux niveaux de prestige sont également prévus (beaucoup de joueurs sont bloqués au niveau 55 depuis quelques jours déjà).
    Le mode Hardcore est également aux abonnées absents mais il devrait arriver sous le nom Tier 1 en 2023.

    Responsive image
    Une scène du multijoueur

     

     




    Test Call of Duty : Modern Warfare 2 - 5 minutes de lecture