• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Pilou


  • vita

    Toukiden : The Age of Demons
    Editeur : Tecmo Koei
    Développeur : OMEGA Force
    Genre : Action
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 13 février 2014
    Support


    Test Toukiden : The Age of Demons

    Publié le vendredi 21 février 2014 à 14h25 par Pilou - 1626
    Partager sur |

     

    Le Monster Hunter Like est tout à fait indiqué aux consoles nomades et depuis la fuite de la série Monster Hunter chez la concurrence, on a eu le droit à très peu de jeux du même genre. Soul Sacrifice et Ragnarok Odyssey restent des références en la matière sur la Playstation Vita, et de ce fait, un petit nouveau dans la bande fera le plus grand bien.

    Un peu de sang neuf ne déplaît pas !

    Et c’est là que Toukiden : The Age of Demons rentre en action. Développé par Omega Force, le studio en charge de la série Dynasty Warriors, Toukiden : The Age of Demons, disponible depuis l’été 2013 au Japon, a reçu un très bon accueil (plus de 420.000 unités vendues). Après une démo généreuse et la possibilité d’importer sa sauvegarde dans le jeu complet, le jeu arrive sur Playstation Vita en Europe. A noter qu’une version PSP est également disponible (encore très utilisée au Pays du Soleil Levant).

    Un des 200 Mitama du jeu

    Le Japon médiéval pour espace de jeu

    Toukiden : The Age of Demons prend place dans un univers inspiré des différentes périodes historiques du Japon. Le joueur incarne un chasseur de démons qui officie avec son groupe à repousser les démons qui traversent les fissures spatio-temporelles et attaquent les humains. Ces démons, appelés Onis, sont de toutes tailles et de toutes formes. L’otherworld est le siège des affrontements entre Chasseurs et Onis. Il propose six champs de bataille (Yore, Grace, Honor, War, Peace et Chaos) représentant six époques différentes et bien sûr six décors variés. Parlons déjà un peu de la réalisation : le jeu est tout bonnement magnifique. C’est fluide et la console ne sourcille pas en présence d’un grand nombre d’ennemis. Ces “battlefields” appellés “Ages” dans le jeu sont vraiment réussis. L’architecture du Japon Mediéval en séduira plus d’un. Le Character Design est également convaincant et le bestiaire (entre 20 et 30 Onis différents) est plus qu’appréciable.

    Trailer de lancement

    Pimp my Hero et préparation au combat

    Comme tout Monster Hunter Like, le jeu débute par la création du personnage : nom, sexe, visage, coupe et couleur de cheveux qui sont tous des éléments customisables. Notre héros peut choisir entre six armes : épée, gants, chaîne et faucille, arc, couteaux et lance. Pas de quoi s’affoler car il est toujours possible d’en changer en cours de partie. Les armes offrent un gameplay et une approche des combats différents. Un didacticiel pour chaque arme est d’ailleurs accessible à tout moment pour appréhender toutes les subtilités de l’arme choisie. Pas de panique, le jeu est très accessible et il n’est pas nécessaire d’apprendre une batterie de coups complexes. On reste dans l’arcade et le fun.

     

    Le jeu se découpe en deux grandes phases :

    Te préparer tu devras

    La première phase du jeu est la préparation au combat au village Ukata. On y rencontre des PNJ qui fournissent les missions au joueur.
    Notre Chasseur d’Onis possède sa propre maison où il peut sauvegarder sa progression, changer d’armes et d’équipements, gérer les matériaux amassés lors de combats et même se frotter à la coopération en ligne. Cette dernière est une pure merveille et 3 compagnons d’armes peuvent nous rejoindre dans le découpage de suppôts de Satan.

    Le centre de commandement permet de choisir la mission à lancer. Chaque mission dispose d’une description, d’une difficulté, de la récompense offerte et du temps imparti pour la réaliser. Si on joue en solo, il sera possible de choisir, en fonction de la mission, jusqu’à 3 PNJ qui prêterons main forte.

    Concernant les six champs de batailles disponibles, ces derniers sont tous découpés en zones et le passage entre celles-ci requiert un léger temps de chargement. Le chargement ne durant que quelques secondes passe assez inaperçu. Il permet de fuir si le combat dans la zone devient mal engagé. Ce centre permet aussi de faire des dons (pour obtenir des boosts avant le combat) et d’accéder à l’encyclopédie du jeu qui, pour le coup, pourra rebuter certains joueurs. En effet, le jeu est en anglais et accompagné d’aucune traduction pour les petits “frenchies” mais d’un autre côté, le jeu est très compréhensible.

    Le village propose également une forge, passage obligatoire pour améliorer armes et pièces d’armures. On pourra ainsi fortifier neuf fois un même élément, augmentant ainsi sa puissance, des emplacements supplémentaires pour les Mitama (nous y reviendrons un peu plus bas). La forge permet aussi de “reseter” l’objet pour repartir à zéro.

    Le Chasseur glanera sur les champs de bataille des Mitamas,  esprits de  héros tombés et dévorés par les Onis. Ces Mitamas sont au nombre de 200 et offrent au porteur des compétences supplémentaires en attaque, défense, soin, tromperie, vitesse, esprit, espace temps et chance. Le Chasseur peut en revêtir trois à la fois si les armes ont été améliorées à la Forge. Le “Shrine” au village est tenu par Shikimi, une jeune vierge qui pourra les améliorer de la même manière que les armes et armures à la Forge.

    Les Onis à découper sans modération

    Les Onis tu annihileras

    Après tous ces préparatifs qu’il faudra réitérer après chaque mission, rentrons dans le vif du sujet avec la chasse. Le héros dispose de deux jauges. La première, qui est la plus importante, est celle de santé. T’en a plus, tu meurs. La seconde est celle de l’endurance. Elle se recharge et se décharge en fonction des actions choisies, courir, attaquer, ...

    Notre guerrier dispose d’un pouvoir assez intéressant : l’oeil de la vérité qui utilise cette endurance. Ce pouvoir change la vision du joueur et révèle les points faibles des créatures, leur barre de santé, des bonus et même certains Onis invisibles à l’oeil nu.

    Pour les gros démons, le joueur doit couper certaines parties de leur corps pour les terrasser. C’est là que rentre en action un autre pouvoir : le rituel de purification. En pressant en continu la touche R, le Chasseur empêchera la régénération des parties tombées mais attention, les Onis entrerons dans une rage folle qui décuplera ses forces. Ce rituel permet également de récupérer des matériaux et Mitama.
    Autre pouvoir salvateur, la jauge de destruction. Elle se remplit au fur et à mesure des affrontements et libère un pouvoir dévastateur. Les combats sont bien nerveux et l’IA bien ficelée des Chasseurs PNJ est la bienvenue. Le must, je le répète, étant d’avoir des compagnons d’armes humains.

    Note du test 8.5/10En conclusion :

    Sans révolutionner le genre, Toukiden : The Age of Demons est un jeu très divertissant. Disposant d’une qualité graphique indéniable et d’une fluidité exemplaire, le nouveau bébé d’Omega Force doit faire partie de votre ludothèque. Faites vous une idée du jeu avec la démo qui offre pas moins de 10h de jeu.

    Les plus

    très joli
    jeu très accessible
    addictif
    nerveux et fluide
    jeu en coopératif
    les Mitamas

    Les moins

    jeu entièrement en anglais
    répétitif
    scénario insipide
    le chargement lors des changements de zones

    En résumé


    Toukiden : The Age of Demons par Rating: 8.5 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles