• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Lonewolf


  • ps4

    Mirror's Edge Catalyst
    Editeur : Electronic Arts
    Développeur : Dice
    Genre : Action | Plates-formes
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 09 juin 2016
    Trophées : Oui
    Support


    Test Mirror's Edge Catalyst

    Publié le dimanche 10 juillet 2016 à 21h25 par Lonewolf - 2113
    Partager sur |

     

    Après huit longues années d'attente, Faith est finalement de retour dans Mirror's Edge Catalyst ! Toutefois, pas de suite à l'horizon, nous sommes ici en présence d'un reboot total, où seule l'apparence de Faith a été conservée (quoique légèrement revue). Nous découvrons donc la ville de Glass, sous le contrôle du Conglomérat et, surtout, de Martin Kruger et sa société Kruger-SEC. Au menu ? Ville hyper connectée, surveillance permanente, fascisme sous-jacent... Seuls les Messagers, coursiers des toits, y échappent, et le pouvoir le tolère tant que personne ne frappe les intérêts de l'autre.
    Ce statu quo sera toutefois vite brisée par Faith qui, en sortant tout juste de prison, va changer le destin de Glass en allant chercher ses réponses et sa vengeance...

    Brisons la Glass

    Dystopie et parkour

    On l'aura compris, le scénario de Mirror's Edge Catalyst ne va pas briller par son originalité. Toutefois, il sait sans aucun doute être efficace, notamment grâce à la mise en scène enlevée et son univers dystopique plutôt bien développé. Celui-ci exploite certes des idées classiques (société hyper connectée, surveillance de masse, fasisme sous-jacent à l'excès d'ordre et de surveillance...), mais le fait bien. Et c'est préférable à vouloir être original et se planter lamentablement.
    Ce scénario est également bien servi par un gameplay qui ne joue pas sur l'action pure à outrance. Si on joue à la première personne, pas de shoot par ici, mais un peu d'action rythmée et, surtout, de la plate-forme. Pour ceux qui n'auraient pas découvert le (déjà fabuleux) premier épisode, sachez que Faith n'est pas une combattante (même si elle a quelques bases fort utiles de mouvements d'arts martiaux), mais simplement une adepte du parkour. C'est par sa vitesse et la précision de ses mouvements qu'elle va se débarrasser des agents de Kruger-SEC, pas par la force brute, et encore moins par les armes (d'autant moins qu'elle ne peut pas en utiliser, ce sont des armes biométriques utilisables par les seuls agents).

    Pour résumer, nous nous trouvons face à un jeu qui fait à nouveau office de (petit) OVNI dans le paysage du jeu vidéo et qui mise en premier lieu sur son ambiance et les sensations qu'il procure. Parcourir les hauteurs de Glass en courant, sautant, glissant, sur chaque élément du décor a quelque chose de grisant, comme si on maîtrisait le ciel et la ville. Ces sensations sont encore améliorées  àmesure que l'on fait évoluer Faith et qu'on lui fait obtenir de nouveaux gadgets et compétences.
    Le jeu dispose en effet d'un léger aspect RPG, avec un arbre de compétences et de l'expérience, et ça fait toujours plaisir.

    Messagère demandée !

    Open world et boulots annexes

    La ville de Glass est d'abord et avant tout un monde ouvert, même si tout ne vous sera pas accessible immédiatement. Il vous faudra en effet parfois un gadget spécifique, généralement donné par l'avancée dans l'histoire, pour aller découvrir certaines zones. Et vous ne manquerez pas de choses à faire : courses, missions de livraison (normales et secrètes), opérations de diversion, destruction de tours, piratage d'affiches électroniques... Ce ne sont pas les activités qui manquent pour une messagère désireuse de changer l'ordre établi à Glass (et de gagner de l'expérience), et tant mieux. Sachez toutefois que les livraisons sont extrêmement pénibles, leur chronomètre étant souvent calculé à la seconde près...

     

    Bien sûr, ces activités ne brillent pas par leur renouvellement, aucune ne tentant de pousser son concept un peu plus loin à l'occasion. Vous vous retrouverez ainsi rapidement à avoir des sensatins de déjà vu qui, malgré la beauté de la ville et les objets à récupérer (GridLeaks, enregistrements, documents), vous pousseront à enchaîner les missions principales et secondaires pour voir un peu de variété.

    L'histoire, en effet, vous emmènera dans bien des endroits variés de la ville, des hauteurs aux souterrains, en intérieur comme en extérieur, dans des péripéties toutes plus folles les unes que les autres. Le tout dans un emballage graphique largement à la hauteur, à l'exception de quelques textures baveuses quand on y regarde de près.

    Restons concentrés !

    Concentration, précision, action

    La concentration sera un élément très important dans le jeu, autant la vôtre que celle de Faith. Il vous faudra en effet faire très attention à vos mouvements, la moindre erreur dans l'angle d'attaque ou la vitesse lors d'une course murale ou d'unsaut pourra vite vous amener à faire un saut de l'ange à l'issue "lgèrement" tragique... Le droit à l'erreur n'existe pas dans Mirror's Edge, vous jouez votre vie à chaque action, comme Faith.

    De son côté, Faith dispose également d'une jauge de concentration. Celle-ci se remplit à mesure que vous avancez, se booste par vos gestes techniques, et se vide si vous ralentissez ou restez immobile. Elle permet, au maximum, d'atteindre votre réelle vitesse maximale, seul moyen d'espérer distancer les drones de K-SEC, et d'utiliser divers mouvements comme la projection (une esquive sur le côté ou en arrière) pour éviter les coups des adversaires.

    Le système de combat est d'ailleurs extrêmement simple : une attaque légère, une attaque lourde, la projection, et c'est parti. À vous de débloquer de nouvelles attaques via l'arbre de compétences de Faith, où vous aurez également accès à des infos sur les différents ennemis, ce qui vous permettra d'exploiter leurs points faibles et leur infliger plus de dégâts.
    Comme je l'ai dit plus tôt, cette fois, n'espérez pas utiliser les armes de vos adversaires comme on pouvait parfois le faire dans le premier épisode : c'est ici strictement impossible, vous ne pourrez compter que sur votre vitesse et vos bases du combat.

    Pour résumer rapidement, Mirror's Edge Catalyst est une belle réussite, comme son prédécesseur, qui s'adressera toutefois aux amateurs d'expériences un peu à part (et qui n'ont pas de mal des transports, parce que la vitesse, la hauteur, et les différents mouvements pourraient avoir des effets indésirables...). De plus, dans la mesure où c'est un reboot, il est accessible autant à ceux qui ont déjà tâté de la franchise qu'aux parfaits néophytes. Quant à son univers de SF dystopique, il est bien établi et délivre divers thèmes intéressants (surtout quand Black November entre en scène).
    Bref, Mirror's Edge Catalyst est une petite perle à côté de laquelle il est recommandé de ne pas passersi vous aimez tout ça et l'idée d'être un acrobate urbain de haut niveau.

    Trailer de lancement
    Note du test 8/10En conclusion :

    Si ce retour tant attendu de Faith ne brille pas par l'originalité de son scénario, il n'en demeure pas moins un digne successeur à un premier épisode qui avait créé la surprise. Un excellent jeu d'action/plate-forme à l'univers et l'ambiance toujours aussi prenants. Recommandé aux amateurs du premier comme aux néophytes.

    Les plus

    Glass est magnifique
    Faire du parkour est toujours aussi excitant
    Un arbre d'évolution
    Bel univers dystopique

    Les moins

    Le scénario reste classique
    Précision absolue nécessaire pour chaque mouvement
    Une certaine répétitivité

    En résumé


    Mirror's Edge Catalyst par Rating: 8 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles