• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Lonewolf


  • ps3

    The Witch and the Hundred Knight
    Editeur : Koch Media
    Développeur : NIS America
    Genre : Action | RPG
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 20 mars 2014
    Trophée Platine 1 Trophée Or 3 Trophée Argent 8 Trophée Bronze 36 | Trophée Secret 47
    48 trophées au total

    Support


    Test The Witch and the Hundred Knight

    Publié le vendredi 11 avril 2014 à 10h04 par Lonewolf - 1660
    Partager sur |

     

    Alors que vous dormiez bien tranquillement, voilà qu'une sorcière vous réveille et vous invoque pour vous exploiter en vous faisant tuer sa rivale et étendre son territoire ! Oui, voilà ce qui attend le petit démon que vous êtes, le Hundred Knight. Metallia, la Sorcière du Marais, attend donc de vous que vous alliez tuer Malia, la Sorcière de la Forêt, et que vous accomplissiez ensuite chacun de ses ordres. Ce qui passera par beaucoup de destruction en tout genre, et par l'éclosion de différents piliers pour étendre le marais.

    Donjons et mignons

    Hey ho, hey ho, on tape sur du monstro !

    Le but est donc d'aller éveiller différents piliers, qui tiennent plus de la grosse plante un peu difforme. Tout cela dans des environnements remplis d'ennemis qui respawnent sans arrêt après quelques minutes. Vous pourre vous équiper jusqu'à cinq armes pour faire des combos de dingues (et si c'est bien agencé, l'effet est augmenté), et c'est parti, tels John Rambo et le colonel Trautman fonçant seuls sur l'armée nord viêtnamienne à la fin de Rambo III. Pour l'essentiel, le jeu se compose donc, comme tout hack n' slash, de farm massif par meurtres de masse et d'ouvertures de coffres. Mais heureusement, il y a d'autres subtilités cachées derrière tout ça.

    Évolution (pas) selon Darwin

    L'art de prendre la fuite au bon moment

    Avant d'éveiller les piliers principaux, vous passerez par l'éveil de plusieurs piliers secondaires dans chaque zone. Ces piliers ont diverses fonctions : servir de point de respawn, octroyer divers bonus temporaires aux statistiques, ou voyager de l'un à l'autre, voire à la base principale (la maison de Metallia, donc). Et ces retours seront réguliers.
    En effet, votre estomac, qui vous sert d'inventaire (oui, oui), n'est pas extensible à l'infini, même s'il peut gagner de la place. Et le fait de mourir ne vous fera pas perdre la partie (Hundred Knight est immortel), mais vous fera perdre une bonne partie des objets et de l'XP accumulés dans la zone concernée. La seule façon de tout conserver, et de faire prendre en compte l'XP : retourner à la base via un pilier.

     

     

    Autant dire que les voyages seront plus que fréquents. La base vous servira également à modifier les sets de combat du Hundred Knight, qui peut en avoir jusqu'à trois équipés en même temps, et entre lesquels on navigue par L1 + Rond. Manipulation qui peut avoir son importance dans la mesure où le set principal récupère 100% de l'XP acquise dans la zone, pendant que les deux secondaires n'en récupèrent que 33% chacun...

    Les différentes zones sont aussi pleines de coffres à ouvrir, dont certains, les plus importants, sont visibles sur la carte quand vous en approchez. Et ce sera tout ce qu'elle vous affichera, avec les ennemis et le nord.
    Vous pourrez également mener des raids sur les maisons des quelques villages que vous croiserez, si votre niveau le permet, cela vous fera toujours gagner quelques objets sympathiques.

    Conte pour enfants tordus

    Comptine en mode glauque

    Si le jeu se distingue par quelques mécaniques de gameplay propres, c'est bien l'ambiance qui fait le plus gros du travail d'identité. Nous sommes en effet plongés au service de la méchante de l'histoire, dans un univers tout mignon visuellement, mais profondément tordu voire glauque dans le fond.
    Et ce n'est pas la musique façon comptine qui arrange les choses, tout comme l'humour bien noir et certains dialogues... Concrètement, ce fond peut être parfois dérangeant, un peu comme si Tim Burton décidait de refaire Edward aux Mains d'Argent, en version complètement sombre...

    Il n'en demeure pas moins que c'est un bon Action-RPG, à l'ambiance donc unique, et qui saura largement faire son office.

    Trailer de lancement

     

    Note du test 7/10En conclusion :

    Si The Witch and the Hundred Knight profite d\'un univers bien tordu et clairement plus glauque que ce que le visuel laisse percevoir, il ne révolutionne tout de même pas l\'univers établi du hack n\' slash. Il en est toutefois un beau représentant, bourré de subtilités propres.

    Les plus

    Beau
    Drôle
    Rythmé
    Univers bien tordu

    Les moins

    Répétitif
    Personnages peu fouillés

    En résumé


    The Witch and the Hundred Knight par Rating: 7 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles