• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    ReleaseForBurial


  • vita

    Severed
    Editeur : Sony Online Entertainment
    Développeur : Drinkbox Studios
    Genre : Action
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 26 avril 2016
    Trophées : Oui
    Support

    Disponible aussi sur : ps3 ps4

    Test Severed

    Publié le vendredi 29 avril 2016 à 09h10 par ReleaseForBurial - 1836
    Partager sur |

     

    Guacamelee nous offrait une plongée dans une ambiance inspirée d’un mix de la culture mexicaine traditionnelle et folklorique, colorée et décalée. Severed, le nouveau jeu de Drinkbox Studios se fait plus sombre, plus angoissant et plus violent que son prédécesseur.

    Severed glisse le joueur dans la peau de Sasha, jeune fille qui voit sa famille complète se faire attaquer devant elle. A son réveil, Sasha se rend dans les ruines de la maison familiale, pour découvrir que son bras gauche a été arraché. Un étrange personnage que l’on croirait tiré d’un roman de Clive Barker (Hellraiser) surgit, lui tend une épée et la somme de partir à la recherche de sa famille.

    Le ton est donné d’emblée. Cette quête funeste va mener Sasha dans un monde où la désolation semble régner…

    Ca tranche dans Severed

    Au fil de l’épée

    Sasha part donc à la recherche de ses parents et de son frère, l’épée à la main. Le jeu est en vue subjective et l’on avance dans un univers en couloir, case par case, comme une suite de petits tableaux que l’on enchaîne. Durant son périple, Sasha va rencontrer des monstres difformes, tous plus effrayant les uns que les autres, et elle va les trancher du tranchant de sa lame… Enfin du bout de votre doigt !

    Le système de combat de Severed se fait uniquement via l’écran tactile de la Vita, qui est d’ailleurs la seule plateforme sur laquelle le jeu sort, les touches de la console servant uniquement à se déplacer et à ouvrir les menus. On va donc trancher les ennemis que l’on rencontrera, les frappant en des points précis afin d’en venir à bout. Lors d’un combat, l’ennemi est face au joueur et ne bouge pas. Un cercle apparaît en bas de l’écran, en son centre la jauge de vie du monstre et à l’extérieur un cercle jaune se forme pour annoncer l’attaque imminente de notre assaillant. Il faudra alors parer son attaque, et en cas de succès, profiter des quelques instants de confusion de son opposant pour placer une contre attaque.

    Si cela semble assez simple au début, lorsque le joueur avance dans le jeu, les ennemis se font plus nombreux, plus résistant, et notamment détenteurs de pouvoirs tels que la régénération, des attaques plus puissantes ou encore une vitesse accrue. Une dimension stratégique poindra le bout de son nez afin de gérer les divers monstres et les affronter tous en même temps pour ne pas se faire déborder.

    Sasha gagnera également en puissance en progressant dans le jeu. Des pouvoirs comme celui d’aveugler les ennemis ou encore de voler les pouvoirs de ces derniers feront leur apparition après avoir vaincu des boss.

    Un univers très sombre
     

    Cartes de donneurs

    Dans Severed, il ne suffit pas de massacrer ses ennemis. Pour augmenter sa force et ses pouvoirs, on va devoir récolter des organes sur les monstres. La récolte des organes n’est pas si facile que ça et il va falloir être précis. Lors des combats, une jauge de concentration va se remplir grâce aux coups portés. Plus les enchaînements seront longs et non bloqués par les ennemis, plus la concentration sera forte. Une fois à son maximum, lorsque le monstre est sur le point de mourir, le temps se fige brièvement, et il faudra suivre les indications à l’écran pour donner les bons coups avec sa lame et récupérer ainsi les précieux organes ou membres.

    Un autre moyen de récupérer des membres sera en “compilant” des petits morceaux de membres cachés dans des jarres afin de les transformer en ce qui sera utile pour augmenter un attribut. Vous avez dit glauque ? Si peu... Pour augmenter sa santé et son mana, Sasha devra dévorer des coeurs et des cerveaux… A table !!!

    On retrouve le style des productions Drinkbox

    Un monde sang dessus dessous

    Drinkbox Studios a créé avec Guacamelee, un univers bien marqué et propre au jeu. Severed reprend un peu les même codes couleurs, même s’il est beaucoup plus sombre. Ici, on traverse des lieux en ruines, des souterrains funestes ou des forêts sous un ciel rouge sang… Les décors sont simples, épurés, que ce soit par leurs formes ou bien leurs couleurs. La direction artistique du jeu est sobre, sans pour autant être vide. Une “vie” anime les lieux traversées, mais cette vie semble éthérée, une simple présence, quelque chose qui flotte dans l’air, fantomatique. L’impression de désolation est grande, que ce soit par l’état des bâtiments, tous en ruine, ou bien les difformités affichées par les personnages rencontrés.

    La bande son enfonce le clou avec une ambiance entre rêve, mélancolie et cauchemar. Signé par le collectif originaire de Toronto, Yamantaka // Sonic Titan & Pantayo, les instruments traduisent la situation et l’ambiance à merveille et transmettent les émotions de Sasha. C’est un régal pour les oreilles.

    Les bruitages sont discrets, feutrés renforçant l’impression d’un monde “entre-deux”.

    La progression est assez linéaire, un peu comme dans un donjon-crawler classique, le jeu guidant le joueur le long de séries de couloirs et de pièces. Les différents "niveaux" traversés sont parsemés de puzzles consistant généralement à trouver les leviers pour ouvrir une grille et ainsi accéder à une pièce donnant accès à la clé d’une autre porte ou bien à alterner entre le jour et la nuit ce qui permet d’ouvrir certaines portes. Néanmoins, le joueur est obligé de parcourir les “donjons” dans leur intégralité, de rechercher tous les secrets afin d’augmenter sa puissance et avancer dans le jeu. Car c’est un des petits défauts du jeu : la gestion de la difficulté. Rien dans le jeu n’est infranchissable mais parfois, un combat contre quelques ennemis punit le joueur sévèrement alors que les boss sont d’une facilité déconcertante, et que la progression labyrinthique est trop légère. Ces combats énervent et ne sont pas équilibrés. Dommage.

    Trailer Vita

     

    Note du test 8/10En conclusion :

    Severed est un excellent jeu, au visuel marqué, à l’ambiance maîtrisée grâce à une direction artistique sobre et efficace, aux couleurs vives, et une bande son géniale. On regrette que la Vita n’est pas eu plus de jeu de cette qualité depuis le début. C’est un pari d’ailleurs très osé que prend Drinkbox Studios en faisant de Severed une exclusivité à cette plateforme. Malgré le problème de difficulté mal dosée pour certains combats, ces derniers deviennent intenses lors de la progression dans le jeu. La sorte de continuité avec l’univers de Guacamelee est aussi la bienvenue. Severed se finit en 6/7 heures ce qui est raisonnable pour un jeu sur portable et est à moins de 15€ sur le store. Ce serait dommage de passer à côté.

    Les plus

    Le système de combat au tactile
    La direction artistique
    La bande son

    Les moins

    Le dosage de la difficulté parfois maladroit

    En résumé


    Severed par Rating: 8 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles