• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Lonewolf


  • ps3

    Lost Dimension
    Editeur : Furyu
    Développeur : Lancarse
    Genre : RPG
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 28 août 2015
    Trophées : Oui
    Support

    Disponible aussi sur : vita

    Test Lost Dimension

    Publié le mercredi 02 septembre 2015 à 16h00 par Lonewolf - 2058
    Partager sur |

     

    C'est la fin du monde ! The End, un mystérieux "Agent de l'Apocalypse", fait surgir ce qu'il appelle le Pilier, tuant et détruisant une bonne partie de la civilisation mondiale. Il laisse 13 jours à l'Humanité pour tenter de l'arrêter. Il est alors décidé de lui envoyer le SEALED, 11 agents dotés de pouvoirs psychiques, sans doute les seuls à pouvoir l'éliminer. Ils s'attendaient à une mission simple, consistant à trouver et tuer The End, mais ce qui les attend dans le Pilier est bien plus complexe et dangereux que ça...

    Et c'est ainsi que démarre ce nouveau RPG édité par Atlus. Intéressant, n'est-ce pas ?

    Plusieurs étages sans ascenseur

    C'est moche. Mais c'est bien.

    On va commencer par expédier le point le plus évident : c'est une honte visuelle. Mais on commence à avoir l'habitude, avec Atlus et ses développeurs, qui font vraiment le strict minimum pour éviter de nous brûler les yeux, concentrant les efforts sur le reste. Et de ce côté-là, c'est réussi. On soulignera quand même le style manga efficace sur les portraits des personnages et une très sympathique cinématique d'intro, bien que son animation date un peu.

    Attaquons-nous donc au cœur du jeu : le gameplay.
    Concrètement, le jeu mélange des bases de RPG classique et de Tactical RPG. On agit donc au tour par tour, en veillant à se mettre à portée de la cible pour l'action envisagée. Le placement du personnage est un point important car les attaques de zone, contrairement aux attaques à cible unique, tapent indistinctement sur tout ce qui est dans la zone de frappe, alliés comme ennemis. Et ceci est valable pour les deux camps.

    Le fait est que vous allez vite apprendre à développer des embuscades pour des attaques assistées (si un partenaire est à portée de votr cible et que votre attaque ne la tue pas, il tirera  à son tour), et tenter de faire agir le plus de personnages à la suite, parce que le jeu va vous faire enchaîner les missions sans rien à faire hors du Pilier et dévoiler le fond de l'histoire petit à petit.

    Judgement Day !

    Le Jour du Jugement est arrivé !

    Au-delà de ça, donc, ça reste du bon vieux RPG avec capacités psychiques à exploiter, gestion de ses jauges et de ses objets, et quelques petites surprises...
    Chaque attaque psychique, comme chaque attaque reçue, consommera de la santé mentale au personnage. Si cette jeuge se vide, il passe en mode Berserk : surpuissant et attaquant tout ce qui est à portée, ami comme ennemi.

     

     

    Mais là ne se cache pas la plus énorme idée du jeu, un principe qui fait de la quête un jeu sadique de la part de The End : il y a au moins un traître dans l'équipe, et il faudra, pour avancer, se soumettre au Jugement. Qu'est-ce donc ? Rien de moins qu'un vote pour décider qui sera effacé, ouvrant ainsi le passage vers l'étage supérieur.
    Ce vote pourra être influencé par votre avis, le personnage principal étant doté du don de vision. Ainsi, à la fin de chaque quête, vous entendrez les pensées de vos coéquipiers qui l'ont faite. Des termes rouges sont suspects. Mais ce n'est pas à chaque fois, et pas tout le temps les mêmes personnages. Seule la Vision Profonde vous dira qui est  vraiment un traître ou non, mais son utilisation est limitée et peu renouvelée.
    De même, après chaque quête, deux personnages viendront chercher votre avis sur le traître, et votre réponse pourra les influencer. Vous êtes donc celui qui décide le plus de qui vivra ou non.

    Amis ou ennemis ?

    Gardez-moi de mes amis. Mes ennemis, je m'en charge.

    Bien sûr, un tel tableau ne serait pas complet s'il ne fallait pas absolument se faire confiance. Il existe donc un système basique de  relations sociales à gérer, et il semble important de toutes les mener à leur terme au fil des parties pour découvrir les derniers secrets du jeu, lesquels se dévoilent déjà par petites bribes au fil des documents découverts dans les niveaux. Et laissez-moi vous dire que c'est un scénario tordu à souhait !

    Le jeu n'est évidemment pas exempt de défauts, il est notamment très facile de gagner argent et niveaux en recommençant n'importe quelle quête, principale ou secondaire, à l'infini. Seules les quêtes de personnages sont à "usage unique". On se retrouve ainsi rapidement avec des personnages bien boostés par rapport au niveau des ennemis, rendant le jeu assez simple, malgré l'idée de ne donner des points de compétence qu'un niveau sur deux.

    Trailer de lancement

    Mais ne boudons pas notre plaisir pour autant. Lost Dimension est un jeu comme on les aime de la part de Atlus : tordu, prenant, efficace, rythmé, et assez long pour bien se laisser emmener, d'autant que le jeu dispose d'un New Game +, où les traîtres changent par rapport à la partie précédente, et où l'on peut en apprendre encore plus sur l'univers pour y voir plus clair.

    Alors, si vous aimez le genre, n'hésitez pas, c'est un très bon RPG que nous avons là.

    Note du test 7.5/10En conclusion :

    Efficace et tordu, Lost Dimension réjouira le public de niche constitué des amateurs de Atlus, avec un méchant bien sadique et un scénario où il va falloir éviter de trop s\'attacher aux personnages. C\'est spécial, mais assez génial.

    Les plus

    Scénario prenant et tordu
    Personnages attachants
    Gameplay bien ciselé

    Les moins

    Assez répétitif
    On ne sort pas du Pilier
    Levelling hyper facile grâce aux quêtes refaisables à l'infini
    Comme toujours avec Atlus, anglais uniquement

    En résumé


    Lost Dimension par Rating: 7.5 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles