• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Lonewolf


  • ps4

    Mafia 3
    Editeur : 2K Games
    Développeur : 2K Czech
    Genre : Action | Aventure
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 07 octobre 2016
    Trophées : Oui
    Support


    Test Mafia 3

    Publié le mercredi 26 octobre 2016 à 08h45 par Lonewolf - 2208
    Partager sur |

     

    New Bordeaux, 1968. Lincoln Clay revient du Viêt Nam pour retrouver son frère et celui qu'il considère comme leur père, Sammy. Il ne met pas longtemps à se plonger dans leurs affaires en allant régler leur problème avec les Haïtiens et de rencontrer Sal Marcano pour un gros coup... Un coup qui plongera New Bordeaux dans l'une des pires périodes de son histoire...

    Born to be Wild !

    Fin des 60s et grosse action

    L'intro envoie d'entrée de jeu : braquage de la réserve fédérale de la ville, jonglage entre l'action du moment, la préparation du casse, et des séquences contemporaines en mode documentaire avec l'entourage de Lincoln, une grosse ambiance mise en place notamment avec le carnaval, et le point d'orgue avec une fuite épique dans les égouts au son de Born to be Wild. Puis le calme et la tempête qui s'abat sur Lincoln et sa famille, une exécution superbement mise en scène avec les Stones et leur Paint it Black pour accompagner. Fin de l'intro, fin du plus gros du tuto, vous pouvez refermer vos mâchoires ! Et vous préparer à devenir une autre tempête qui va souffler sur New Bordeaux avec un seul but en tête : démolir l'empire et la vie de Sal Marcano et son fils pour ce qu'ils vous ont fait.

    Bon, l'intro nous présente les grandes lignes du gameplay, et, comme toujours avec la série et le genre en général, les amateurs de jeux d'action ne seront ni dépaysés ni perturbés : c'est le même gameplay que dans 99.9% des jeux du genre. On alterne donc entre infiltration minimale (ne vous attendez pas à du Metal Gear ou du Splinter Cell, hein, surtout que l'I.A est très souvent à l'ouest) et grosse action brutale où on passe d'une couverture à l'autre, vise, tire... Bref, la routine, et il ne faut pas plus de cinq minutes pour saisir l'ensemble.
    Petite originalité, toutefois : la possibilité de choisir entre des éliminations silencieuses mortelles ou non. Si vous vous sentez l'âme d'un Bisounours et ne voulez pas tuer autrement qu'en sortant vos armes, vous le pouvez. Notons que ça passe automatiquement en non létal sur la police, même si c'est configuré autrement dans les options.

    I see a red door and I want it painted black...

    Faire tomber la pyramide

    Une fois l'intro passée, on passe à la seconde étape du tutoriel, qui amène cette fois à ce qui vous occupera le plus gros du jeu : la prise de trafics et de quartiers. En très gros, vous allez faire tomber la pyramide de l'organisation de Sal Marcano étape par étape, comme pendant une guerre. Vous allez devoir vous attaquer aux différents trafics dans les quartiers et neutraliser les lieutenants qui les dirigent afin de vous en emparer.

     

    Concrètement, comment ça se présente, donc ? En gros, chaque série de missions principales reprend la même structure. Vous rencontrez le contact qui va vous parler des affaires du lieutenant concerné et vous sabotez les dites affaires à travers diverses missions, certaines consistant à prendre d'assaut les bâtiments, d'autres à aller perturber ventes d'armes et autres trafics, voire à tuer des hommes de main. Celles-ci sont assez importantes, dans la mesure où les hommes de main épargnés avant l'assaut sur le lieutenant feraient partie de ses hommes sur place...

    Une fois que vous avez fait assez de dégâts et pertes aux affaires, on vous propose d'aller retrouver votre contact et de lancer l'assaut sur la planque du lieutenant, ce qui met fin aux missions liées, accomplies ou non. Une fois que vous l'avez sous la main, vous pouvez l'éliminer ou le recruter. Plus vous avez de trafics, plus vos trois lieutenants génèrent de l'argent,et plus votre propre part augmente en conséquence. Une fois tous les trafics d'un quartier pris, il ne vous reste plus qu'à aller chercher le capo et prendre (puis assigner) le quartier. Et vous recommencez avec le suivant, et ainsi de suite jusqu'à la fin du jeu.

    Une structure très répétitive, donc, même si le contenu des missions change évidemment selon les quartiers et trafics. Pour couper un peu, vous pourrez toujours aller chercher les boîtiers de raccordement et mettre la ville sur écoute, ce qui vous permettra de repérer les objets à collecter (et, oui, les magazines PlayBoy sont de retour, avec quelques albums de l'époque, magazines Hot Rod, affiches communistes...) ainsi que d'avoir de suite l'emplacement de tous les ennemis dans la zone où vous vous trouvez. Très utile, donc.
    On trouve aussi quelques missions secondaires, mais celles-ci dépendent en premier lieu du nombre de trafics et de quartiers contrôlés et, surtout, se répètent... Et pas seulement dans la structure, cette fois, mais jusque dans le contenu. Fort dommage.

    De bons Gunfights !

    Répétitif mais ...

    Si Mafia III souffre d'une répététivité certaine, il se rattrape largement par sa jouabilité agréable et son efficacité, mais plus encore par l'écriture de l'histoire et des personnages, qui sont juste absolument magnifiques. De même, l'ambiance de fin de 60s est superbement retranscrite, que ce soit par la bande son qui fait très plaisir (en vrac : les Rolling Stones, The Animals, James Brown, Aretha Franklin, et j'en passe) ou par les multiples références aux événements réels du moment, entre conflit viêtnamien et tensions raciales sur fond de lutte pour les droits civiques. Ce fond a d'ailleurs des conséquences directes sur une partie du gameplay : Lincoln étant métis d'une mère porto ricaine, il subit les mêmes problèmes de racisme que les Afro-Américains et les Haïtiens, et est donc tout aussi concerné par les panneaux "No Colored Allowed" de certains magasins, et fait l'objet d'une suspicion directe de la part de la police (qu'ils vous prennent dans une de leurs propriétés, et c'est la fusillade immédiate...).

    Pour résumer, malgré quelques petits soucis techniques et bugs, Mafia III est un jeu d'action efficace dans la droite lignée de la série, que l'on prend plaisir à parcourir. Pas de quoi révolutionner le genre, mais un bon moment loin d'être désagréable.

    Trailer de lancement
    Note du test 7.5/10En conclusion :

    De par son orientation qui vient signer la fin de règne de la Mafia italo-américaine au profit d'une vengeance qui démarre l'ascension des gangs noirs aux États-Unis, Mafia III ne plaira pas à tous. Mais il n'en demeure pas moins un très sympathique jeu d'action, à l'ambiance et l'écriture toujours aussi finement ciselées, dont on regrettera juste une certaine répétitivité dans la prise des quartiers de New Bordeaux...

    Les plus

    L'ambiance fin des 60s et l'écriture
    Une OST de feu !
    Très jouable et fluide

    Les moins

    Structure très répétitive
    Quelques jolis bugs de missions, collision, IA...
    Les ennemis sont cons comme des manches les 3 quarts du temps

    En résumé


    Mafia 3 par Rating: 7.5 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles