• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Lonewolf


  • ps4

    F1 2016
    Editeur : Koch Media
    Développeur : Codemasters
    Genre : Course | Sport
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 19 août 2016
    Trophées : Oui
    Support


    Test F1 2016

    Publié le jeudi 15 septembre 2016 à 10h00 par Lonewolf - 1720
    Partager sur |

     

    22 monoplaces sur la grille de départ, 2 par écurie, chacune ayant en tête le titre de champion du monde des pilotes. Une saison faite de vitesse et de dépassements classieux, où chaque pilote doit maîtriser sa machine autant que lui-même. Vous l'aurez compris, on parle ici de Formule 1, et plus précisément du dernier né de Codemasters, F1 2016. La maîtrise de Codemasters en matière de courses n'est plus à prouver (ce n'est pas pour rien que le studio a fini par choisir de se concentrer exclusivement sur tout ce qui y touche), mais on peut se demander si celle-ci n'a pas décliné avec l'absence totale de concurrence directe. Voyons ce que nous dit F1 2016 à ce sujet.

    Qui veut devenir pilote ?

    Un mode Carrière exceptionnel !

    La première chose qui frappe quand on arrive au menu principal du jeu, c'est qu'il est hors de question de faire n'importe quoi côté modes de jeu avec une licence officielle. On se retrouve donc avec un choix que l'on qualifierait volontiers de restreint, voire de spartiate. On se contentera de la course rapide, du contre la montre, du championnat du monde, du mode en ligne (qui propose de participer à un championnat du monde en réseau, rien de moins, entre autres possibilités), et, surtout, du mode Carrière, qui est le véritable intérêt du jeu. D'autant que celui-ci est disponible en deux versions : Carrière et Carrière Pro. Avant de vous expliquer les différences, voyons ce qu'il a à proposer.

    Vous allez donc créer votre pilote, signer dans l'une des écuries proposées, et aller débuter la saison de championnat du monde, en faisant tout pour grimper les échelons et devenir premier pilote. Vous ferez ensuite la connaissance de votre agent et du responsable Recherche et Développement. L'agent vous transmettra les objectifs demandés par votre écurie, que ce soit pour les essais et qualifications comme pour la course elle-même, et le responsable R&D vous donne accès à la possibilité d'améliorer votre véhicule, histoire de vous donner de meilleures chances par rapport aux autres.
    Chaque objectif réussi vous accordera en effet des points de ressources, qui vous permettront d'acheter des améliorations et d'égaliser les chances de rivaliser avec de plus grosses écuries. Les objectifs en question consistant à réussir les exercices aux essais libres, vous qualifier à la place demandée, battre votre rival dans les face à face (car, oui, vous aurez des rivaux à battre).... Dès que vous en avez assez, vous achetez l'amélioration voulue, et elle sera disponible le week end suivant. Puis vous recommencez. Jeu de courses oblige, le principe est en effet très répétitif, rien de bien surprenant.

    Mais, allez-vous me dire, quelle différence entre la Carrière et la Carrière Pro ? La Carrière normale est entièrement paramétrable : caméra, difficulté, aides à la conduite, affichage tête haute, week end normal ou en versin courte, c'est à vous de choisir ce qui vous correspond le mieux. La Carrière Pro, elle, est tout simplement un mode Hardcore : rien de tout ça n'est disponible ! Vous aurez d'office une caméra subjective, l'IA au max, aucune assistance, aucun affichage... Et, surtout, aucun moyen de changer le moindre paramètre. Bref, en quelques mots, une pure simulation qui ne vous accordera pas le droit à l'erreur.
    Il ne tient qu'à vous de tenter votre chance.

    Faites vrombir les moteurs !

     

     

    Un gameplay bien ciselé

    Qu'importe le mode de jeu et la difficulté, il sera de toute façon inutile de foncer façon jeu d'arcade. Vous allez devoir apprivoiser la monoplace, bien gérer vos freinages, votre usure des pneus, et d'autres paramètres pour espérer faire quelque chose de correct.

    Un freinage trop brusque ne vous aportera que de la gomme brûlée inutilement, pas mieux pour un virage pris tout aussi brusquement. Donc, attention à ce que vous faites, d'autant que le jeu, licence officielle oblige, utilise le système de pénalités. Si celles-ci sont souvent justes et bien gérées, il leur arrive parfois d'être un peu bizarres. Il arrive ainsi que l'on soit considéré responsable d'une collision alors que ce n'est pas le cas, ou qu'un virage bien coupé ou une sortie de route flagrante ne provoquent rien. Ne poussez toutefois pas trop votre chance, le système est beaucoup plus souvent juste qu'autre chose tout de même, et il n'hésitera pas une seconde à vous sanctionner à l'avertissement de trop.

    Le meilleur jeu de F1 !

    Être leader ne veut pas dire se reposer sur ses lauriers

    Malgré ces quelques défauts et quelques autres (tels que les commandes vocales qui ont parfois du mal à comprendre ce que vous dites), F1 2016 offre de très bonnes sensations de conduite et un mode Carrière suffisamment profond et détaillé pour que Codemasters reste maître de la course. Le gameplay exigeant et précis n'y est évidemment pas étanger non plus.

    Tout à la fois accessible à tous par ses multiples possibilités de paramétrage de l'expérience et fin et exigeant pour les pilotes chevronnés, F1 2016 est sans aucun doute le meilleur jeu du genre disponible pour les fans de la discipline. On pourra toujours répondre qu'il est aussi tout simplement le seul jeu de F1 du marché, mais cela n'enlève rien au soin apporté au sujet. Parce que Codemasters, comme 2K et ses NBA, a parfaitement compris qu'être seul en course (ou presque, dans le cas de NBA 2K) ne signifie pas se reposer sur ses lauriers en attendant des ventes faciles pour un jeu bâclé, mais bien qu'il faut savoir rester exigeant pour maintenir une certaine qualité.

    C'est ici fait avec un brio certain, et on attend de voir comment ils vont encore pousser les principes et l'expérience avec F1 2017 l'année prochaine.

    Trailer de lancement
    Note du test 8.5/10En conclusion :

    Visuellement fin, exigeant, avec de belles sensations, F1 2016 montre encore une fois la maîtrise de Codemasters en matière de courses automobiles. Le mode Carrière est notamment très détaillé et prenant, bien qu'il laisse peu de place aux choix. Sans surprise, à posséder si on aime la Formule 1.

    Les plus

    Superbes graphismes
    Licence officielle FIA
    Magnifiques sensations de conduite
    Commandes vocales
    Conduite entièrement paramétrable selon vos envies et votre niveau

    Les moins

    Seul le mode Carrière sort vraiment du lot
    Répétitivité absolue inhérente au genre
    Les commandes vocales ont parfois du mal à comprendre les directives
    Le système de pénalités qui fait parfois n'importe quoi

    En résumé


    F1 2016 par Rating: 8.5 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles