• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Lonewolf


  • ps4

    PSYCHO-PASS: Mandatory Happiness
    Editeur : Nis America
    Développeur : NIS America
    Genre : Aventure
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 16 septembre 2016
    Trophées : Oui
    Support

    Disponible aussi sur : vita

    Test PSYCHO-PASS: Mandatory Happiness

    Publié le jeudi 22 septembre 2016 à 20h21 par Lonewolf - 1511
    Partager sur |

     

    22e siècle, Japon. Depuis l'arrivée du Psycho-Pass, on peut mesurer l'état mental d'une personne d'un simple scan, ainsi que son facteur criminel, qui déterminera si l'individu est une menace ou non pour la société, quoi qu'il ait fait (ou n'ait pas fait). Pour faire régner l'ordre et la paix du système Sybille, le BSP (Bureau de Sécurité Publique) dispose des différentes divisions des forces de l'ordre, notamment la Brigade Criminelle, et du Dominateur, une arme capable de scanner les Psycho-Pass et de définir elle-même son mode de fonctionnement selon la situation (de la paralysie à la pure désintégration).
    Alors que de nouvelles affaires s'apprêtent à surgir, l'inspectrice Nadeshiko Kugatachi et l'exécuteur (un "criminel dormant "incarcéré et mis au service de la police à sa demande ou suite à une embauche d'un inspecteur) Takuma Tsurugi arrivent à la division 1 de la Brigade Criminelle...

    De l'anime au Visuel Novel

    Ambiance au top

    Premier point à savoir, ce jeu est un Visual Novel. Comme son nom l'indique, c'est donc un roman visuel, avec ce que cela implique dans l'idée de base : vous allez avoir à lire. Beaucoup. Tout le temps. Mais on y reviendra plus tard. Pour l'instant, allons voir côté visuel, sons, ambiance...

    Pour le visuel, c'est vite fait : le genre Visual Novel nous gratifiant en premier lieu d'écrans fixes avec juste quelques expressions faciales pour les silhouettes des personnages, dur de se rater de ce côté. On a donc quelques décors dessinés d'un assez bel effet et les personnages tels qu'on a pu les découvrir dans l'anime. J'en profite pour dire que, au vu du casting qui comprend toute l'équipe de base, le jeu se situe quelque part entre deux enquêtes avant l'apparition des criminels casqués dans la saison 1.
    Niveau son, rien à redire : musiques de l'anime, doubleurs officiels, tout est fait pour nous immerger, et ça marche. D'autant que le scénario est assez bien construit.

    Histoire originale

    Nouvelle ville, nouveau criminel

    L'histoire, donc, parlons-en un peu. On se retrouve dans une nouvelle ville (dont le nouvel exécuteur est originaire), où vous allez devoir résoudre quelques cas. L'ensemble est assez finement écrit et pose des questions très intéressantes et pertinentes, comme la série, mais n'est pas exempt de défauts...

     

    Le traitement, notamment, assez faible par moments. Le fait d'écrire une histoire originale dans un lieu qui n'existe pas dans la série aurait pu permettre d'en explorer les thèmes plus profondément et de faire autre chose, mais le scénario du jeu reprend hélas bien trop la structure de la saison 1, à savoir une série de cas tous liés par un mystérieux criminel qui a un but précis en permettant à tout cela de se produire... De même, le nouvel exécuteur et l'antagoniste sont tellement respectivement inspirés de Kôgami et Makishima qu'ils en sont presque des copies parfaites. Seules les motivations changent. On se retrouve donc avec une quasi redite de la série, et c'est dommage...
    De plus, le scénario est extrêmement rapide, on ne voit pas plus de 3 ou 4 affaires au total (dénouvement compris, donc) avant de voir s'afficher l'écran de fin... Notons que certains twists potentiels sont vite vus, également.

    Des choix, des choix, des choix !

    Eeeeeet.... rien d'autre, en fait...

    Si l'histoire peut vite se montrer un peu décevante du fait qu'elle n'arrive jamais vraiment à se détacher de l'anime, elle reste tout de même agréable à suivre et, commeje l'ai dit précédemment, remplie de questions intéressantes sur la notion de bonheur dans une société où un système est censé vous mettre sur des rails pour le trouver.

    Malheureusement, il est loin d'en être de même pour le gameplay, ou plutôt l'absence de gameplay... Si le genre Visuel Novel est, par essence, plus proche des livres dont on est le héros qu'autre chose et nous propose donc de faire avancer l'histoire avec du texte et des choix, il propose généralement autre chose pour étoffer un peu le gameplay. Par exemple, la possibilité de choisir sur quel ton on va répondre à quelqu'un, quelques actions à faire soi-même quand on le désire, un système de combat si c'est possible, voire évetuellement des QTE qui permettent de choisir une action de façon plus interactive.

    Ici, rien de tout cela ! Vous allez faire tout le jeu avec seulement la croix directionnelle et la touche (et pour ouvrir le menu et pouvoir sauvagerder). En effet, si le jeu ne vous offre pas de tuto, ici, ce n'est pas pour vous embrouiller, mais juste parce qu'il n'y a RIEN à expliquer !
    Le principe se résume à faire avancer (et lire) les textes et dialogues (en anglais, évidemment), à faire un choix de temps en temps, regarder où ça mène, et recommencer. Les embranchements sont multiples et les dénouvements aussi (d'autant que vous avez le choix de votre personnage au début de la partie), mais rares seront ceux qui auront le courage de recommencer pour tout voir devant aussi peu de contenu et de gameplay.

    Pour résumer, Psycho-Pass : Mandatory Happiness ne vaut vraiment que pour son scénario et le respect de la série. Pour le reste, ça ne vaut même pas un bon vieux Point'n'Click et, à moins d'être un fan particulièrement hardcore qui veut tout collectionner sur la licence, il sera difficile de vraiment accrocher, ou tout du moins de s'y remettre une fois une partie terminée...

    Trailer de lancement
    Note du test 5.5/10En conclusion :

    Si c'est un certain plaisir de retrouver les personnages et l'ambiance de la série sur consoles, on ne peut malheureusement que vite déchanter face à cette adaptation de Psycho-Pass : l'aventure est courte et est incroyablement vide de contenu et de gameplay (on joue avec 2 boutons, 3 en comptant le menu). Un Visual Novel incroyablement flemmard, qui pourra convaincre les plus gros fans par son scénario, mais pas plus, d'autant que celui-ci copie ouvertement Kôgami et Makishima pour le nouvel Exécuteur et l'antagoniste...

    Les plus

    L'ambiance de l'anime
    Un scénario assez finement écrit

    Les moins

    Vide de contenu et de gameplay
    Court
    Des révélations qu'on voit venir vite
    Un personnage principal et un antagoniste ouvertement copiés de ceux de l'anime (seules changent leurs motivations)

    En résumé


    PSYCHO-PASS: Mandatory Happiness par Rating: 5.5 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles