• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Pilou


  • ps4

    Anthem
    Editeur : Electronic Arts
    Développeur : Bioware
    Genre : Action | RPG
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 22 février 2019
    Trophées : Oui
    Support


    Partager sur |

    test de Anthem

    Version Éditeur

    Attention ! Playstation Plus obligatoire

    Test Anthem

    Publié le mardi 12 mars 2019 à 19h41 par Pilou - 1083

    Après une annonce des plus plaisantes lors de l’E3 2017, Anthem, le nouveau bébé du célèbre studio Bioware est disponible après six longues années de développement. Que vaut ce nouvel Action RPG multijoueur ? Voici notre avis après deux semaines de jeu !

    Un monde à construire

    Il n’est pas évident d’être objectif sur un jeu comme Anthem que l’on compare à Destiny. D’une part parce que le jeu plait ou non à sa sortie et d’autre part parce qu’il accueille au fur et à mesure des semaines suivant sa sortie de nouveaux contenus et améliorations en tout genre. Je vais donc me baser sur ce postulat et vous faire part de mon ressenti depuis le 22 février.
    Anthem est avant tout un Action RPG orienté multijoueur. Il est possible de faire pas mal d’activités, de missions en solo mais le jeu s’oriente clairement à la coopération à quatre, que ce soit entre amis ou avec de parfaits inconnus, le système de matchmaking fonctionne parfaitement. Le jeu insiste bien via l’interface sur le fait que jouer à plusieurs est bénéfique et que le gain d'expérience en est décuplé. Attention tout de même, il est impératif d’être connecté à Internet et de posséder un abonnement Playstation Plus pour y jouer en solo.

    Anthem est un Science Fantasy. Pour résumer, on se trouve dans un monde futuriste où la Technologie se mélange à la Fantasy, un peu comme dans Horizon Zero Dawn. L’univers d’Anthem est magistral mais pas forcément bien expliqué au joueur. Les dialogues sont en deçà des autres productions de Bioware, on zappe souvent les échanges avec les PNJ et on se penche plus sur le cortex (codex) du jeu. Pour résumer, Anthem se déroule sur une planète sauvage faisant immédiatement penser à Avatar de James Cameron. Les Dieux ont commencé à façonner ce monde grâce à l’Hymne, une source de création pure. Mais ils ont rapidement disparu et ont laissé le monde à l’abandon. Des créatures et autres monstruosités y sont apparues. De terribles cataclysmes apparaissent et l'Humanité développe pour se protéger les Javelins, des exosquelettes puissants pilotés par les Freelancers. De fil en aiguille, les freelancers se retrouvent en disgrâce et deux ans après, vous devez redorer votre blason.
    Le monde est certes relativement classique mais il offre et offrira, s'il est bien exploité un énorme potentiel.
     

    test de Anthem
    Le colosse, l'un des quatre javelins du jeu


    Des javelins au service des freelancers

    Après le choix de son sexe (et quelques minutes après des traits de son visage) dès les premières minutes du jeu, on prend rapidement son javelin en main avec un petit tutoriel et la mise en place de l’histoire citée ci-dessus.
    Dans Fort Tarsis, une immense cité fortifiée, le HUB du jeu, on laisse son exosquelette pour déambuler dans les rues de la ville, y rencontrer des PNJ plus ou moins importants, proposant ou non des missions, et enfin accéder aux boutiques. Il est possible de discuter avec ces personnages mais on aura malheureusement tendance à zapper les dialogues facultatifs. Il est important de le souligner notre personnage parle et interagit avec le reste de la population de Fort Tarsis, une chose importante et pas forcément présente dans certains jeux AAA récents.
    Notre héros se déplace en vue FPS dans Fort Tarsis et cela de manière assez lente. Les premiers jours, il fallait retourner à la rampe de lancement où se trouve son javelin pour y sélectionner sa mission. Le dernier patch a eu la bonne idée d’ajouter un raccourci pour accéder directement au choix de la mission suivante.
    En mission, la vue à la troisième personne est de rigueur, une petite différence avec Destiny par exemple.
    Le joueur a le choix entre quatre javelins différents : le commando, le colosse, le tempête et l’intercepteur. Ils ont tous leurs armes de prédilection et leurs caractéristiques propres. Le colosse, par exemple, est le tank du jeu. Il en impose, affectionne les armes lourdes (gatling, lance-grenades, …) et emploie comme compétences de la grosse artillerie. Un autre exemple, le tempête lui use d’attaques élémentaires (foudre, glace) pour détruire les ennemis. Il peut ainsi glacer ses ennemis le temps que le colosse envoie une salve de missiles.
    Au fur et à mesure de sa montée en expérience, le joueur pourra débloquer les autres javelins, il n’est pas ainsi nécessaire de recommencer une partie pour s’essayer aux autres classes.
     

    test de Anthem
    Fort Talis et ses personnages.


    Un jeu orienté action

    On ne va pas se le cacher, piloter et combattre avec son Javelin est une pure merveille. C’est grisant à souhait. Les combats sont nerveux, bourrés d’éléments pyrotechniques. A quatre, ça explose de partout.
    Les contrôles sont simples et précis. Le test de Anthem appuyé switche entre les deux armes, test de Anthem et test de Anthem activent les capacités offensives du Javelin. test de Anthem + test de Anthem déclenche un pouvoir défensif (bouclier, booste de groupe, …)
    La flèche multidirectionnelle haut quant à elle lance le pouvoir ultime de la classe, puissant, délectable et magnifique.
    Notre Javelin vole, nage et peut même faire du vol stationnaire pour tirer en hauteur sur les ennemis. Tout cela sans difficulté. Une jauge de chauffe des réacteurs est présente. On peut la refroidir en passant sous une cascade, ou lorsqu’il pleut (et en arrêtant de voler bien évidemment).
    On parlera également un peu plus loin de la cosmétique, synonyme de boutiques et de microtransactions.
    Bien évidemment, chaque compétence se recharge plus ou moins rapidement et les munitions ne sont pas infinies. Les ennemis en font tomber assez souvent. Certaines zones impliquent des réapparitions limitées pour les joueurs mais il est possible de ranimer un Javelin allié.
     

    test de Anthem
    Voler tel Iron Man, grisant à souhait.


    Du loot et des missions répétitives

    Le cheminement reste assez similaire dans Anthem lors des missions : on vole jusqu’à un objectif, on le remplit souvent en éradiquant un bon paquet d’ennemis ou de créatures féroces, puis on se rue de nouveau sur un autre… , le jeu offre de superbes sensations. On reproche tout de même lors de missions, que si on s’éloigne trop de l’objectif et de ses alliés, on a le droit à un respawn à proximité de ces derniers.
    Le loot est bien évidemment de la partie, offrant un grand pouvoir de personnalisation. On peut également crafter de nouvelles capacités, armes, pièces d’armures et en passant par la forge, pour d’une part, y affecter ses nouvelles pièces rapportées, mais également personnaliser son Javelin avec des stickers, nouvelles animations, textures de l’armure et couleurs. Carnaval oblige, les Javelins de certains joueurs rencontrés piquent aux yeux. Bien évidemment, le jeu propose des microtransactions pour se démarquer encore plus de ses alliés moyennant des pièces d’or ou des éclats à acheter sur le Playstation Store. Côté activité, il y a les différentes missions à faire et narrant l’histoire d’Anthem. Il est vrai que l’histoire est assez lointaine, on a du mal à y entrer, à comprendre les tenants et aboutissants. A côté de cela, il y a les contrats, les défis, les activités, les forteresses où il est impératif de jouer en coopération. Le mode libre permet de déambuler au gré de ses humeurs pour y finir certains événements, y ramasser des éléments pour le crafting, … Le calendrier pour Anthem n’est qu’à ses balbutiements, l’Acte 1 de l’An 1 va s’étaler jusqu’au mois de mai ajoutant de nouvelles missions, objets, événements, une progression étendue, les guildes et j’en passe. Certes le jeu n’offre pas énormément de variété à sa sortie mais je le redis, le potentiel est immense et bien évidemment les prochains mois nous diront si le jeu est resté sur ses acquis ou s’il a grandi dans le bon sens.
     

    test de Anthem
    En bas à droite, les différentes capacités du Javelin.


    Un univers grandiose

    Anthem utilise le Frosbyte 3 qui a déjà fait ses preuves sur des hits comme Battlefield V. Certes il y a du popping de certains éléments, mais quelle claque! C’est magnifique, l’univers nous montre à quel point nous sommes petits. Comme je le disais au début, les décors “à la Avatar”, le vol de créatures, les cascades, l’architecture grandiose, la végétation luxuriante, les temples en ruine, le bestiaire offrant des créatures dignes des films Star Wars, le monde et la réalisation d’Anthem valent le détour. Sur Playstation 4 Pro, c’est coloré, fluide, à l’exception de certains passages où on sent une petite baisse de fps. Les créatures amis comme ennemis renforcent l’identité de l’univers d’Anthem. Même chose pour la modélisation des personnages et surtout des Javelins. On a affaire à l’un des plus beaux jeux sur Playstation 4.
    Les chargements se sont grandement améliorés depuis les derniers patchs mais ils restent nombreux. On notera aussi quelques bugs, se retrouver ainsi coincé dans un échafaudage est quelque peu fâcheux. La version française est également réussie, pas surjouée, pas clichée, le tout saupoudré par des musiques enivrantes.
     

    test de Anthem
    Le Frosbite 3 offre de superbes panoramas.

    Note du test 7.5/10En conclusion :

    Tout le monde ne sera pas d’accord avec mon avis sur Anthem. Mais avec le potentiel et la Direction Artistique qui s’en dégagent, je pense qu’on peut lui laisser une chance. Surtout avec le calendrier prévu pour le jeu. On prend du plaisir à virevolter dans cet univers, certes un peu vide par moments mais ô combien addictif enfermé dans son exosquelette. Notre Javelin a la classe vous ne trouvez pas ?

    Les plus

    L'univers qui donne envie
    La réalisation magistrale
    Les sensations dans son exosquelette
    Les musiques
    Du loot et quatre classes excellentes
    Le vol aux commandes de son exosquelette

    Les moins

    Beaucoup de chargements
    Quelques bugs de jeunesse
    Les dialogues sans grand intérêt
    Une certaine répétitivité dans les missions

    En résumé


    Anthem par Rating: 7.5 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles