• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    Pilou


  • ps4

    CastleStorm VR
    Editeur et Developpeur : Zen Studios
    Genre : Action | Tactique
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 01 août 2017
    Trophées : Oui
    Prix de lancement : 14,99 €
    Support


    Test CastleStorm VR

    Publié le vendredi 18 août 2017 à 07h49 par Pilou - 1738
    Partager sur |

     

    Zen Studios nous revient aujourd'hui avec un genre totalement différent du flipper ou plus récemment du jeu de rythme KickBeat. Les développeurs transportent les joueurs dans nos plus profonds souvenirs enfantins avec Castlestorm et ses batailles de châteaux forts!

    Cet aspect de profondeur de la version VR est splendide

    To Battle !!!

    Castlestorm fait dans l’inédit avec un mélange des genres des plus réussis. En effet, vous êtes embarqués dans une aventure mêlant Tower Defense, Beat’em All et destruction de château à coup de baliste (beaucoup utilisent le terme "Angry Birds Like" mais personnellement, ça me rappelle plus les vrais jeux de catapultes de mon enfance).

    L’histoire de Castlestorm, pour justifier cette guerre entres Chevaliers et Vikings, reste simple mais la touche d’humour ajoutée à l’ensemble donnent vraiment une vraie identité au jeu avec des personnages et des répliques vraiment drôles.

    Castlestorm propose des décors et des personnages dans un style très cartoon avec une inspiration "World of Warcraft" (avis personnel), le tout, avec des environnements destructibles très réussis. Seule la baliste positionnée sur les remparts ne peut être détruite. La gestion de la physique est très réussie et pour le coup s’apparente à celle observée dans Angry Birds.

    Le jeu reste très coloré au PS VR

    Une campagne solo qui envoie de la caillasse !

    La campagne solo, dans une première partie en compagnie des Chevaliers, vous fait vivre l’aventure avec Sir Gareth. Vous aurez à accomplir plusieurs missions allant de la destruction de château, la capture de drapeau, les combats d'arènes avec votre héros ou encore repousser des vagues d’animaux sauvages !

    Pour ce qui est des missions de destructions, vous disposez de plusieurs approches qui, combinées ou non, vous mèneront à la victoire.
    La première façon de pilonner ces satanés Vikings sera d'utiliser votre baliste (celle-ci gérée avec la touche   et les touches - pour switcher entres les types de projectiles), les flèches vous permettront de cibler (de préférence à la tête pour le Headshot et déclencher la fureur, plus de temps de rechargement des armes) les soldats ennemis ou autres unités hostiles. La baliste se dirige avec le stick gauche très facilement et vous permet des tirs très précis. En plus des flèches (inefficaces sur le château ennemi), vous pourrez envoyer des boules à pics, des pierres ou d’autres petites choses bien plus fun…

    La touche  vous donnera la possibilité de créer vos unités terrestres (gérées par l’IA) telles que ArchersSoldatsMagesCavaliers (sur des ânes)... Ceux-ci progressent jusqu’aux fortifications ennemies en se débarrassant des Vikings, mais vous devrez user de la baliste (touche ) ou de votre héros disponible (un cours laps de temps) via la touche . Ce dernier, Sir Gareth, dispose d’une épée pour les combats au corps à corps ou d’un arc (utilisé aussi dans les missions d'arènes) pour descendre cibles en paille ou volatiles à plumer. La touche  vous ouvre aussi les portes de la magie et celle-ci, offensive ou défensive, vous aidera à vous sortir de situations délicates.

     

    Une fois la campagne des chevaliers terminée, vous incarnerez les Vikings. La progression sera similaire, un peu plus rapide puisque les mécanismes de base vous seront déjà connus. Les Vikings disposent des mêmes factions, armes que les chevaliers, une façon sans doute d’équilibrer les parties mais il aurait été peut être bon d’avoir un peu plus de variété. Dans tous les cas, la campagne solo est très agréable à parcourir...

     La salle de cinéma virtuelle pour les menus et cut-scenes

    Qui dit Moyen-Âge dit soif de l’or !

    Un système de scoring est mis en place dans le jeu. Vous aurez des objectifs à remplir dans les différentes missions et ces objectifs, une fois accomplis, vous permettront d’obtenir une note (système d’étoiles) mais aussi de l’or. Cet or vous donne la possibilité, et même la nécessité, d’upgrader vos unités, vos armes, votre château. Indispensable pour progresser dans l’aventure puisque celle-ci évolue avec une difficulté croissante.
    La customisation de votre forteresse se fera très simplement et vous permettra dans une moindre mesure de modifier vos stratégies. Plus votre château sera optimisé et agrandit, plus vous pourrez générer des unités et résister aux attaques ennemies. C’est simple, limité mais rudement efficace.

    On en veut encore …

    Si le mode campagne ne vous suffit pas, Castlestorm propose d’autres modes de jeux. Le mode Escarmouche vous opposera tout simplement à l’IA, château contre château. Le mode Survie, qui comme son nom l’indique, vous obligera à tenir le plus longtemps possible contre des vagues d’ennemis sans aucune destruction de château ni de drapeau à capturer. Bref, de la pure survie.

    Le mode Survie Héroïque vous demandera d’incarner un héros et de défendre votre drapeau façon Beat’em All. Ces modes sont tous jouables en ligne et risquent de vous procurer de bonnes parties en perspective si vous avez un ami qui possède le jeu également.

    La version VR 

    CastleStorm VR reprend tous les éléments de la Definitive Edition sortie il y a 3 ans sur Playstation 4.
    Aujourd’hui le jeu s’attaque à la Réalité Virtuelle et cette édition en vaut le détour.
    L’accès au menu, la visualisation des cut-scenes entre les niveaux se font dans une salle de cinéma médiévale et virtuelle où l’écran de cinéma matérialise l’écran de jeu.  Il est possible de regarder à 360°,  VR oblige mais le jeu prend tout son sens lors d’une mission.  La 3D du jeu prend toute sa valeur en VR. Les niveaux paraissent plus profonds, très colorés. Si on se retourne lors d’une mission entrainement, on se retrouve dans les gradins de l’arène. Dans une mission en forêt, on surplombe l’action bien à l’abri dans  une tour de guet. La gestion des projectiles, des troupes, des sorts se font également via des pancartes en bois au milieu du niveau.
    Côté confort de jeu, on notera aucun souci côté Motion Sickness. Le jeu se joue exclusivement à la Dualshock 4 et reste très agréable, pas de support du move ou du Aim Controller (le style de jeu ne s’y prête pas de toute façon.

    Le seul reproche qu’on pourrait faire à cette édition est la non-présence de la version classique (un peu comme Resident Evil 7 où on a le choix d’alterner le jeu en VR ou pas). J’ai trouvé également une baisse de la lisibilité dans l’éditeur de château. A mon sens, cette section devrait être plutôt en plein écran qu’en mode fenêtré de la salle de cinéma virtuelle.

    Gameplay Trailer

     

    Note du test 9/10En conclusion :

    Castlestorm VR est vraiment un jeu qui a du caractère, avec une histoire solo bourrée d’humour et des mécanismes de gameplay vraiment au point. L’univers Moyen-âge dans des graphismes cartoon est vraiment réussi. Le mélange, Tower Defense Action et destruction façon Angry Birds donne une belle variété au jeu et le tout pour un petit prix de 14,99€. Castlestorm VR est un jeu à "re"découvrir d’urgence sur le PS VR !

    Les plus

    Le prix
    L'immersion au PV VR
    l’absence de Motion Sickness
    L’humour
    Le mélange des genres
    L’époque
    Très complet avec les expansions
    Une prise en main aisée
    Tous les contenus de Castlestorm disponible
    Les temps de chargement améliorés sur PS4

    Les moins

    Un peu répétitif
    La musique un peu lassante
    Problème de lisibilité dans l'éditeur de château
    Le choix de jouer ou non au PS VR

    En résumé


    CastleStorm VR par Rating: 9 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles