• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    ReleaseForBurial


  • ps4

    The Council - Episode 1: The Made Ones
    Editeur : Focus Home Interactive
    Développeur : Big Bad Wolf
    Genre : Aventure
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 13 mars 2018
    Trophées : Oui
    Support


    Test The Council - Episode 1: The Made Ones

    Publié le mercredi 14 mars 2018 à 21h25 par ReleaseForBurial - 1369
    Partager sur |

     

    The Council

    Episode 1 : The Mad Ones

     

    C’est en 2015 que le studio bordelais Big Bad Wolf annonçait la sortie de The Council, un jeu d’aventure narratif. En ce mois de mars 2018 sort le premier épisode, intitulé “The Mad Ones” (littéralement “les fous”), distribué par Focus. Le jeu propose une approche nouvelle du genre où chaque acte a une conséquence indélébile sur la progression, impossible à modifier et ayant des répercussions tout au long de l’histoire.   

     

    Louis et l’île mystérieuse

    1793. Louis de Richet, jeune parisien fils de Sarah de Richet, tous deux membres d’une organisation secrète oeuvrant un peu partout dans le monde, se retrouve sur une île isolée près de l’Angleterre après y avoir été invité par Lord Mortimer. Ce dernier, hôte plus que mystérieux, semble posséder une influence telle qu’il réunit sur sa propriété des invités prestigieux comme Napoléon Bonaparte ou encore George Washington. Tout ce beau monde ne semble pour autant connaître la véritable raison de leur réunion et la mère de Louis qui était présente également sur l’île a disparu subitement.

     

    Le joueur va incarner Louis, bien décidé à retrouver sa mère sur cette île et connaître son hôte, Lord Mortimer. Néanmoins, Louis va vite se retrouver pris dans le tumulte créé par la réunion des autres invités, comprenant que chacun cache quelques secrets concernant sa mère et sur bien d’autres sujets.

     

    Jeu de rôle

    Dès les premiers instants, le joueur va devoir faire un premier choix. Celui-ci va déterminer les compétences principales que possédera Louis au début de son aventure. Au nombre de 15, ces compétences sont réparties entre trois “domaines” qui sont Diplomatie, Occultisme et Détective. Le choix de ce premier domaine accorde des points d’expérience gratuits dans les compétences réunis dans ce domaine. Diplomatie orientera le joueur dans des connaissances de la politique, de la manipulation, de la conviction et d’autres moyens permettant de résoudre beaucoup de problèmes par de manières douces, par la parole et surtout en manipulant les personnages lors des interactions. Occultisme permettra au joueur de se concentrer sur des connaissances scientifique. Et enfin Détective affutera les sens de Louis afin de percevoir indices ou encore comprendre la psyché des autres protagonistes.

    Comme lors de la création d’une fiche de personnage dans un jeu de rôle, ces premiers points offerts vont avantager le joueur dans certaines situations et l’handicaper dans d’autres. Non pas qu’il sera incapable d’acquérir d’autres compétences par la suite, mais l’absence de connaissances dans certains domaines l'empêcheront de saisir d’autres éléments au tout début. Ces “handicaps” donnent au personnage un réalisme plus qu’appréciable, le joueur lui-même ressentant de la frustration lorsque certains éléments de compréhension ou certaines énigmes lui résistent, et cela est très bien traduit à travers les mimiques de Louis.

     

     

    Volonté, force et confrontation

    Le fait que The Council est un jeu narratif épisodique nous rappelle indéniablement les différents titres sortis ces dernières années et ayant rencontrés un franc succès. Les titres de TellTale en tête, on ne peut s’empêcher de faire la  comparaison. Pourtant, Big Bad Wolf arrive à se démarquer très vite des jeux Telltale de multiples manières. En premier lieu par son approche visuelle. Exit le cell shading et le côté bande dessinée, ici, on se veut dans un univers réaliste. Mais la plus grosse différence vient de la progression. The Council veut se démarquer des autres en proposant un jeu sans game over, où le joueur devra assumer les conséquences quelles qu’elles soient jusqu’au bout. Big Bad Wolf créé ainsi les “confrontations”, des échanges verbaux entre Louis et ses interlocuteurs, durant lesquels il n’aura le droit qu’à un nombre limité d’erreurs pour réussir l’affrontement et récupérer les informations et explications désirées. S’ils se trompent, le jeu ne reviendra pas en arrière, le joueur aura juste raté sa confrontation et perdra l’occasion d’obtenir ce qu’il désirait. Pas de retour en arrière pour tenter un sans faute, l’action est passée et les conséquences, positives ou négatives d’ailleurs, sont à assumer jusqu’au bout.

    Un autre système de points d’actions à utiliser pour faire certaines actions ou accentuer certains traits de caractère de Louis se voit aussi implanter et ajoute une petite tension dans leur utilisation. En effet, s’ils descendent vite, ils ne sont pas forcément facile à recharger. A utiliser donc avec parcimonie.

     

    In the Dark

    Visuellement, The Council possède un certain charme. Les personnages ont tous une forte identité visuelle, bien que réaliste. Chaque personnage semble posséder un trait plus marqué, dissimulant ou au contraire mettant en avant un trait de leur personnalité. Côté animation, c’est un peu raide et les textures apparaissent parfois par couche successive.

    Pour le décor, il est plaisant de voir un bon travail, qui semble parfois avoir reçu plus de soin que les personnages eux-mêmes.

    L’arrivée de nuit et l’intérieur du manoir faiblement éclairé plongent de suite le joueur dans une ambiance inquiétante, pesante. Visuellement, le manoir impressionne, de grands halls, des pièces remplies de peintures gigantesques et sombres, et propose un cadre somptueux à ce qui s’annonce comme un huis-clos prenant.

    Tout cela sert donc ce premier chapitre qui est là pour mettre en place les nouvelles mécaniques et attirer le joueur dans sa suite.

     

    The Council - Rethinking Narrative Adventure
    Note du test 8.5/10En conclusion :

    Ce premier épisode de The Council séduit énormément. Une ambiance impeccable, un pitch de départ prenant et de nouvelles mécaniques très intéressantes. On sent le désir de Big Bad Wolf à mener le joueur à peser chaque choix, et à faire attention à toutes les ramifications qu’il peut ouvrir ou bien rater purement et simplement. A voir donc dans le développement de l’histoire. On attend la suite avec impatience !

    Les plus

    Une ambiance prenante
    Les confrontations/choix/conséquences
    L’arbre de compétences de Louis
    L'implication de personnages historiques

    Les moins

    Des animations un peu raides
    Certains choix quasi obligatoires

    En résumé


    The Council - Episode 1: The Made Ones par Rating: 8.5 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles