• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    ReleaseForBurial


  • ps4

    Death Road To Canada
    Editeur : UKIYO Publishing
    Développeur : Rocketcat Games
    Genre : Action | Aventure
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 08 mai 2018
    Trophées : Oui
    Support


    Test Death Road To Canada

    Publié le mardi 08 mai 2018 à 14h00 par ReleaseForBurial - 1241
    Partager sur |

     

    Fuir les Etats Unis pour le Canada ne semble pas une idée saugrenue surtout pour fuir un pays infestés de Zombies. Malheureusement, il faudra passer par la fameuse Death Road… Survivrez-vous les 14 jours vous séparant du pays à la feuille d’érable ?

    Sorti il y a une paire d’années sur PC, voilà que débarque sur PS4, Death Road To Canada, un survival déjanté sur fond d’apocalypse zombie.

    Ici, le but est simple, traverser et tenter de survivre à la route de la Mort, afin de rejoindre le Canada qui serait, selon les rumeurs, épargné par les hordes de zombis.

    Bien sûr, la route sera semée d'embûches.

    Zombies et pixel art !

    Road Trip

    Après une très courte introduction (un simple texte d’ailleurs), nous voilà lancé sur la route, au volant d’une voiture, prêt à en découdre avec les zombis qui seront nombreux. Tout au long du périple de nos survivants, des événements surgiront et testerons la volonté et la résistance du groupe. Certains d’entre eux feront s’arrêter nos personnages dans des villes ou dans la nature pour des phases d’explorations, les exposant aux hordes de morts-vivants infestant les lieux.

    Nous voilà donc au commande d’un duo de personnages dont on ne sait rien et générés aléatoirement par le jeu. Ici, les personnages ne sont pas des superhéros sur-préparés à l’invasion zombie, bien au contraire. Dans Death Road To Canada, on est juste monsieur (ou madame) tout le monde, ramassant ce que l’on va pouvoir pour se défendre, se nourrir, se soigner et survivre.

    Qu'ils sont mignons

    Des armes mais pas pour tous

    Les phases d’exploration vont donner lieu donc à une collecte de ressources et aussi d’armes. On trouvera de tout et du plus ou moins costaud, du bout de bois aux armes à feu et autres drôleries. Comme la survie en milieu zombiesque n’a jamais été chose facile, les armes à feu se feront rares et les munitions encore plus, et on aura le plus souvent à manier des armes ou objets se cassant après plusieurs coups. Mais en dehors de l’usure, il faudra prendre en compte l’aptitude du personnage à la manier.

    En effet, chaque personnage à des capacités physiques différentes et cela se ressent très vite. Un personnage ne possédant pas un physique très développé sera fatigué après avoir deux coups de batte de baseball tandis qu’un costaud pourra soulever des meubles pour les lancer sur les zombies. Cela met en avant un des points forts de Death Road To Canada, la génération des personnages, ce qui donne lieu à des profils parfois très farfelus et des alliances très incongrues.

     

    Faut rester cool

    L’aléatoire dans Death Road To Canada est le pilier centrale du jeu, renouvelant sans cesse le jeu et forçant le joueur au début à mourir beaucoup avant de comprendre le jeu et ses subtilités. La particularité de chaque profil, les combinaisons des nombreux traits et aptitudes demanderont au joueur de s’adapter à chaque fois et proposer une approche différente de chaque événement. Ces derniers aussi sont générés aléatoirement et les manières de les gérer seront elles aussi très variées. Les explorations pourront se faire discrètement en évitant au maximum les confrontations ou alors en mode boucherie. Les événements contextuels, surgissant lorsque l’on sera en voiture, sous formes de textes donneront l’occasion aussi de faire des choix parfois loufoques, comme abandonner un camarade de route, se battre contre des bandits ou bien décider de rouler toute la nuit plutôt que de dormir dans une tente qui sent les pieds sales… Ces événements testeront le joueur et ses réactions, et influeront sur le moral et la cohésion du groupe.

    Les premières parties seront plutôt courtes mais se prolongeront vite une fois que le joueur aura compris l’importance des capacités de chaque personnage composant son groupe, et en abordant son périple avec ces informations bien gérées.

    On se fait un peu de jambon

    Face à soi-même

    Pour les personnes un peu moins à l’aise avec tant d’aléatoire, il sera possible de créer ses propres survivants que l’on pourra incarner, ou même rencontrer durant le jeu suivant le mode de jeu. Une liste assez conséquente de traits de caractère, de force, et de looks permettront de se transposer dans le jeu et de prendre part à cette petite folie vidéoludique.

    Il sera possible aussi de choisir un mode de jeu dans lequel apparaîtront des personnages rares tels que Link (ici appelé Lunk) et qui aideront grandement le joueur que ce soit par l’armement  ou bien les capacités.

    Trailer de lancement
    Note du test 9/10En conclusion :

    Death Road To Canada est un jeu qui brise pas mal de codes dans plusieurs genres. La vision du jeu de survie du studio Rocketcat Games est tout simplement rafraîchissante, présente un vrai défi malgré un habillage rétro poussé et une prise en main basique. Un jeu de zombis rempli de références, déjanté, bourré d’un humour bien cynique et surtout qui se démarque forcément très fort des autres titres classiques de morts-vivants. Même si la difficulté peut faire un peu peur au départ, le jeu est un véritable plaisir que l’on pourra même déguster avec un pote en coop local !

    Les plus

    Direction artistique au poil
    Gameplay efficace
    Les personnages et leurs personnalités
    Un humour déjanté
    Ambiance road trip au top

    Les moins

    A ne pas donner à des anglophobes

    En résumé


    Death Road To Canada par Rating: 9 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles