• Image personnalisée de votre compte
    rédacteur
    ReleaseForBurial


  • ps4

    Flipping Death
    Editeur : Rising Star Games
    Développeur : Zoink Games
    Genre : Action | Plates-formes
    Etat du jeu : Jeu disponible
    Date de sortie : 07 août 2018
    Trophées : Oui
    Prix de lancement : 19,99€
    Support


    Partager sur |

    test de Flipping Death

    Version Éditeur

    Test Flipping Death

    Publié le vendredi 24 août 2018 à 16h40 par ReleaseForBurial - 989

    Après une escapade onirique avec Fe, le studio suédois Zoink revient dans l’univers décalé que l’on avait connu avec Stick It To The Man. C’est donc avec un plaisir non dissimulé que l’on a testé Flipping Death.

    Au cours de l’année 2013, nous avions découvert l’univers décalé de Ray, dans Stick It To The Man, monde semblant être fait de carton et de papier, avec une direction artistique sublime et maîtrisée. Zombie Vikings avait gardé le chara design et une partie de la D.A. adapté aux vikings. Avec Fe (dont un niveau de démo était caché dans Zombie Vikings), on aurait pu croire au revirement complet de Zoink, mais voilà que débarque Flipping Death, qui prend place dans le même univers que Stick It To The Man.

    Mourir n’est pas une fin en soi

    Dans Flipping Death, nous prenons le contrôle de Penny, jeune fille qui saisit le jour comme il vient, allant de l’avant que ce soit après s’être fait virer, ou bien après un accident de voiture à proximité d’un cimetière. Mais la vie de Penny va être bouleversé par sa mort ! Enfin, malgré cela, Penny trouve enfin un boulot dans l’au-delà : remplacer la faucheuse elle-même le temps qu’elle prenne quelques vacances. Cape et faux équipées, Penny se retrouve donc dans l’autre monde, mais sans pour autant être coupée du monde des vivants.

    Très vite, on découvre que Penny peut prendre possession des mortels en échange de quelques âmes mineures récoltées dans le monde des morts. Et un peu comme Ray dans Stick It To The Man, Penny pourra lire les pensées des personnes possédées et même prendre contrôle de leur corps.

    test de Flipping Death
    Voici Penny, remplaçante de la Faucheuse

    La Mort ne se repose jamais

    Ce pont que Penny peut franchir entre les deux mondes va l’amener à résoudre de nombreuses énigmes laissées en suspens dans le royaume des morts mais également dans celui des vivants où son corps a été “kidnappé”. Le jeu est un enchaînement d’énigmes, de niveaux où il faudra résoudre chaque problème au fur et à mesure afin d’en résoudre un plus gros. Au début, le joueur pourra peut-être se trouver perdu, passant beaucoup de temps à essayer de comprendre ce qu’il doit faire. Des solutions ingénieuses sont souvent sous les yeux, et à porter de “pensées” des occupants de Flatwood Peaks. En gros, chaque personnage rencontré à son importance et son rôle à jouer, le tout sera de comprendre comment les faire fonctionner ensemble. Inutile de vous spoiler en dévoilant des exemples. Pour les plus impatients, des astuces sont disponibles en mettant le jeu en pause ce qui permet de se débloquer plus rapidement.

    Après le premier chapitre du jeu, on prend vite le coup et les pièces des puzzles se trouveront facilement. Flipping Death mélange ce côté puzzle game avec une partie plateforme un peu moins maîtrisée. En effet, la physique des déplacements rend ces derniers compliqués, surtout lorsqu’il s’agit de sauter d’une plateforme à une autre. La faux de Penny lui permet de se “téléporter” à l’endroit où elle lance celle-ci, ce qui permet de contrer parfois cette physique un peu gauche, mais là encore, ce n’est pas non plus merveilleux.

    test de Flipping Death
    Flipping Death est sans conteste la suite spirituelle de Stick It To The Man

    A mourir de rire

    Flipping Death est à réserver à un public à l’aise avec l’humour noir, voir morbide parfois et présent tout au long du soft. Les suédois de Zoink ont fait appel à nouveau à Ryan North qui avait oeuvré sur Stick It To The Man et délivre des dialogues savoureux et une ambiance au top tout au long du jeu. Au rayon des défauts d’ailleurs, on notera un sous titrage en français très pauvre, ne rendant pas du tout hommage à la qualité d’écriture du jeu.

    La direction artistique est elle au top du début à la fin. Malgré une palette de couleurs plutôt sombres, Flatwood Peaks a un côté très vivant, traversée par des routes qui sillonnent dans tous les sens, des maisons au design délirant et des tonnes de petits détails et il y a également la forêt et le lac qui bordent la ville. L’autre côté, chez les morts, les teintes oscillent entre le noir, le violet et d’autres couleurs rappelant classiquement l’imagerie de l’au-delà dans les productions d’horreurs. L’envers de Flatwood Peaks est un peu plus flippant, les maisons étant vivantes, les lieux sont sillonnés par des monstres et des fantômes, certains gentils, d’autres très agressifs. Même si tout se déroule dans la ville et qu’elle n’est pas immense, l’alternance entre les deux mondes, et le déroulement de l’histoire ne donne pas trop l’impression de parcourir inlassablement le même endroit.
    On retrouve le même chara design que dans Stick It To The Man dont Flipping Death est assurément la suite spirituel.
    Côté bande son, un sans faute encore, avec des doublages aux petits oignons et une musique qui colle parfaitement au côté décalé du jeu.

    Note du test 9/10En conclusion :

    On pourrait en dire beaucoup sur Flipping Death mais ce serait gâcher les surprises que nous réserve le jeu. Suite spirituel incontestable de Stick It To The Man, Flipping Death n’est pas pour autant un copié collé de son grand frère, amenant ses innovations, son contenu avec des quêtes annexes fort agréables, son scénario à rebondissements et d’autres petites choses. La direction artistique est au top, encore une fois, la touche Zoink étant une des plus reconnaissables ces dernières années et c’est un plaisir de se replonger dans leur univers. Leur humour aussi est toujours un régal, même s’il ne plaira pas à tout le monde. Seul petit bémol au niveau de la maniabilité “plateforme” et des sous titres français qui ne rendent pas hommage à la qualité des dialogues originaux. Sinon, c’est du tout bon ! Foncez y jouer !!

    Les plus

    D.A. d’enfer
    L’univers développé par Zoink
    L’humour omniprésent et les références aux autres médias
    Les “puzzles” proposés
    Les doublages excellentissimes

    Les moins

    Quelques petites difficultés sur le côté plateforme du jeu
    Les sous titres et traductions en français très pauvres

    En résumé


    Flipping Death par Rating: 9 / 10


    Commentaires
    Pas encore de commentaire(s) pour cette news.
    poster un commentaire
     :-)   :-d   ;-)   :-/   :-|   LOL   :-i   :-D   :(   :-C   8-)   :-o   8-(   :-;   :9-)   :x
    2000 caractères disponibles